Festival de Cannes 2019 : Alejandro González Iñárritu, président du Jury de la compétition internationale et Claire Denis, présidente du Jury des courts métrages

Le réalisateur mexicain Alejandro González Iñárritu sera le président du Jury du Festival de Cannes dont la 72ème édition se tiendra en mai.

— Alejandro G. Iñárritu à Los Angeles en 2014.
Image: Bart Michiels Creative Commons (CC BY-SA 3.0)

Dès le début de ma carrière, le Festival de Cannes a été important pour moi

a déclaré le cinéaste.

Je suis honoré et ravi d’y revenir cette année, et immensément fier de présider le Jury. Le cinéma coule dans les veines de la planète et ce Festival en est le cœur. Avec le jury, nous aurons le privilège d’être les premiers spectateurs des nouveaux films de nos collègues cinéastes venus du monde entier. C’est un véritable plaisir et une grande responsabilité, que nous assumerons avec passion et dévouement.

De leur côté, Pierre Lescure, Président du Festival de Cannes, et Thierry Frémaux, Délégué général, se réjouissent que le cinéaste ait répondu à leur invitation :

Il est très rare qu’Alejandro G. Iñárritu accepte de participer à un jury et c’est la première fois que le Jury du Festival de Cannes sera présidé par un artiste mexicain. Cannes est le lieu de tous les cinémas, et à travers la présence de l’auteur de Babel, c’est tout le cinéma mexicain que le Festival célébrera.
En plus d’être un cinéaste audacieux et un auteur toujours surprenant, Alejandro est aussi un homme de convictions, un artiste de son temps. Nous avons toujours été heureux de l’accueillir sur la Croisette et, en 2017, particulièrement fiers de présenter en Sélection officielle Carne y Arena, son installation de réalité virtuelle qui évoquait la question des migrants avec beaucoup de force et d’humanité.

Alejandro G. Iñárritu succèdera à Cate Blanchett, présidente de la 71ème édition du Festival de Cannes dont le jury a attribué la Palme d’or à Une affaire de famille du réalisateur japonais Kore-eda Hirokazu.

Réalisateur, producteur et scénariste, lauréat de plusieurs Oscars, Alejandro G. Iñárritu est aujourd’hui l’un des cinéastes les plus reconnus et respectés au monde. Dès son entrée dans le cinéma avec Amores Perros (Amours chiennes, 2000), il est nommé pour l’Oscar du meilleur film étranger. Le film, présenté à Cannes, à la Semaine de la Critique, est un drame qui sonde la société mexicaine au travers de trois histoires liées par un accident de voiture à Mexico.

En 2003, il tourne 21 Grams (21 Grammes), son premier film américain, pour lequel Naomi Watts et Benicio del Toro sont tous deux nommés à l’Oscar. En 2006, il réalise Babel, le dernier opus de la trilogie, construction de quatre histoires se déroulant sur trois continents, en cinq langues différentes et interprété par des acteurs professionnels et amateurs. Le film est nommé sept fois aux Oscars, après avoir valu à Iñárritu le Prix de la mise en scène du 59e Festival de Cannes.

Son film suivant, Biutiful, est un retour à la langue espagnole, une œuvre tournée à Barcelone qui vaut à Javier Bardem le Prix d’interprétation masculine au Festival de Cannes en 2010. Cette réflexion croisée autour de la paternité, l’immigration et le sentiment de la fugacité de l’existence, est également nommée aux Oscars l’année suivante.

En 2015, c’est le triomphe de Birdman, tourné l’année précédente : Iñárritu reçoit les Oscars de meilleur réalisateur, meilleur film, ainsi que ,meilleur scénario original et meilleure photographie. Le film est une comédie existentielle explorant l’ego d’un acteur, super-héros oublié et filmé en un seul plan.

L’année suivante, en 2016, Iñárritu remporte son deuxième Oscar du meilleur réalisateur pour The Revenant, méditation sur la vengeance et réflexion sur la colonisation de l’Ouest, l’extermination des Indiens d’Amérique et l’exploitation de la nature. Leonardo DiCaprio reçoit également pour son rôle l’Oscar du meilleur acteur.

En 2017, il a conçu l’installation VR  Carne y Arena  (Chair et sable) (Virtually present, Physically invisible), présentée en première mondiale au Festival de Cannes avant de voyager à Milan, Los Angeles, Mexico et Washington. C’est la première fois que la réalité virtuelle entrait en sélection officielle à Cannes. Encensé par la critique internationale, Carne y Arena a reçu un Oscar spécial, une récompense attribuée seulement à quinze reprises dans l’histoire de l’Académie. Ce fut le cinquième Oscar remporté par Alejandro G. Iñárritu.

La cinéaste et scénariste française Claire Denis sera cette année la et Présidente du Jury des courts métrages de la Cinéfondation du 72ème Festival de Cannes

Claire Denis succède à Abderrahmane Sissako, Naomi Kawase, Cristian Mungiu et Bertrand Bonello. Avec son jury, Claire Denis décernera le jeudi 23 mai l2019 es trois prix de la Cinéfondation parmi les dix-sept films d’étudiants d’écoles de cinéma présentés. Samedi 25 mai, elle remettra la Palme d’or du court métrage lors de la cérémonie de clôture du festival.

— Claire Denis, conférence à l’European Graduate School (Suisse) le 11 juin 2006.
Wikimedia Commons – Creative Commons (CC BY-SA 2.5)

Depuis plus de trente ans, Claire Denis occupe une place remarquée dans le cinéma contemporain. Elle est la réalisatrice d’une œuvre passionnante qui comporte treize longs métrages dont quatre furent projetés en Sélection officielle sur la Croisette. Véritable aventurière, elle a imposé, au fil de ses voyages artistiques, son goût de l’observation et de l’expérimentation en naviguant entre introspection et ouverture sur le monde.

Dès Chocolat (1988), première œuvre semi-autobiographique sur l’indépendance du Cameroun et l’Afrique de son enfance – qu’elle retrouvera pour Beau Travail (2000) et White Material (2010), elle marque les esprits et connaît les honneurs de la Compétition cannoise, des Césars et de la critique.

Avec S’en fout la mort (1990), J’ai pas sommeil (Un Certain Regard, 1994), Nénette et Boni (Léopard d’or, 1996) ou encore 35 Rhums (2008), elle explore un cinéma de la marge et du territoire où les liens entre les êtres sont en constante évolution. La réalisatrice aime à filmer le désir dans l’altérité, les tabous et les interdits, comme dans Trouble Every Day (Séance de Minuit, 2001) ou Les Salauds (Un Certain Regard, 2013).

Audacieuse, libre, Claire Denis n’a cessé de façonner des voyages entre l’inconnu et le familier, jusqu’à High Life (2018) où la puissance de sa mise en scène et son sens de l’ellipse réinventent la science-fiction.

Admiratrice d’Ozu, collaboratrice de Wim Wenders, Jim Jarmusch ou encore Jacques Rivette, c’est aussi une cinéaste citée par la nouvelle génération, de Barry Jenkins à Joachim Trier, qui accompagnera les jeunes réalisateurs de la Sélection 2019.

En 2018, le Jury présidé par Bertrand Bonello a décerné la Palme d’or du court métrage à All These Creatures de Charles Williams.

Lynne Ramsay, Xavier Giannoli, Alice Winocour, Pascale Ferran, João Salaviza, Jim Jarmusch, Nuri Bilge Ceylan ou encore Jane Campion, à ce jour seule double détentrice de la Palme d’or du court métrage et de la Palme d’or du long métrage, ont également débuté à Cannes dans cette sélection.

Les Prix de la Cinéfondation 2018 ont récompensé les premiers films de Diego Céspedes, Igor Poplauhin, Shen Di et Lucia Bulgheroni. Ils marchent ainsi dans les pas d’Emmanuelle Bercot, Deniz Gamze Ergüven, Léa Mysius, Kornél Mundruczó, Claire Burger, Cãtãlin Mitulescu et Nadav Lapid, également découverts par la Cinéfondation.

La 72ème édition du Festival de Festival de Cannes se déroulera du mardi 14 au samedi 25 mai 2019.

Firouz E. Pillet

www.festival-cannes.com

Firouz Pillet

Journaliste RP / Journalist (basée à Genève)

Firouz Pillet has 294 posts and counting. See all posts by Firouz Pillet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*