Locarno 2018 : Sibel, du tandem de cinéastes Çağla Zencirci et Guillaume Giovanetti en compétition, donne à réfléchir sur la différence

Sibel, vingt-cinq ans, vit avec son père, maire, et sa sœur dans un village isolé des montagnes de la région de la mer Noire en Turquie. Sibel est muette, mais elle communique en utilisant le langage sifflé ancestral de la région.

Damla Sönmez – Sibel
Image courtoisie du Festival international du Film de Locarno

Rejetée par ses concitoyens, elle chasse sans relâche un loup qui rôde dans la forêt voisine, provoquant des peurs et des fantasmes chez les femmes du village. Sibel est à l’affût des moindres traces laissées par l’animal tant redouté, espérant le tuer et ainsi retrouver une légitimité aux yeux des femmes du village qui l’ont rejetée à cause de son handicap. Au lieu du loup traqué, Sibel traverse le chemin avec un fugitif politique. Blessé, menaçant et vulnérable, il est le premier à la voir et à apprécier les nombreuses qualités de la jeune femme.

Cette année, le tandem de réalisateurs Çağla Zencirci et Guillaume Giovanetti entrent en compétition avec Sibel pour le Concours International du Festival de Locarno, proposant un film puissant, imprégné d’une atmosphère mystérieuse, voire par instants mystique. Comme les réalisateurs eux-mêmes l’ont précisé, c’est la première fois qu’ils abordent un récit avec une actrice professionnelle, la troublante et séduisante Damla Sönmez, qui offre dans le rôle de Sibel une performance poignante qui a remporté l’appréciation unanime de la presse. Le thème du film, porté par son actrice principale, aborde la peur de la différence, souvent par méconnaissance, et le rejet de l’altérité quand elle ne nous ressemble pas. Le film, touchant, suscite de nombreuses réflexions et distille une atmosphère resplendissante à l’instar de Sibel elle-même.

 

La forêt, dépeinte comme une mystérieuse créature, est un protagoniste à part entière. Sibel, au contact de ce fugitif. blessé, épuisé de force et totalement vulnérable, va apprendre à être regardée, considérée et respectée: Au fil du récit et de leurs échanges, ce personnage énigmatique représente progressivement pour elle un contraste qu’elle recherche depuis longtemps, une bouffée d’air frais qui la propulse loin des règles oppressantes imposées par le carcan et les coutumes de société patriarcale dans laquelle elle a grandi et vit.

Damla Sönmez – Sibel
Image courtoisie du Festival international du Film de Locarno

Les films précédents de Çağla Zencirci et Guillaume Giovanetti – Noor (2014) et Ningen (2015) révélaient une facette anthropologique de la société turque. Avec Sibel, ils poursuivent leur exploration et se sont inspirés d’une femme qu’ils ont découverte par hasard à Kusköy, un village du nord de la Turquie, connu pour son langage sifflé. Pour les deux réalisateurs, cette femme énigmatique est devenue une sorte de guide d’un monde secret et ancestral régi par ses propres codes.

Comme l’a dit l’actrice Damla Sönmez lors de la conférence:

dans le village où habite Sibel, les femmes ne peuvent avoir leurs propres rêves. Les hommes rêvent pour eux et déterminent leur destin, comme s’ils étaient les propriétaires de la vie même des femmes. Sibel est la seule femme qui n’incarne pas les stéréotypes «féminins» aux yeux de cette société patriarcale. Elle ne fait pas que jouer sa vie. elle le vit Cette rébellion apparemment silencieuse se transforme en un cri primal, grâce à sa rencontre avec le fugitif.

Le film dépeint de manière très réussie et bouleversante la nécessité de tracer son propre chemin, quitte à se sacrifier, pour pourfendre une chape patriarcale qui oppresse les femmes sans que ces dernières ne la remettent en question. Se battre pour une vie qui vaut la peine d’être vécue, être libre et ne pas avoir à se soucier des opinions des autres, voilà ce à quoi aspire notre héroïne.

Zencirci et Giovanetti invitent les spectateurs à réfléchir à qui inquiète par sa différence, son inadaptation, son étrangeté, le tout dans des décors nourris par une nature majestueuse .

De Locarno, Firouz E. Pillet

© j:mag Tous droits réservés

Firouz Pillet

Journaliste RP / Journalist (basée à Genève)

Firouz Pillet has 206 posts and counting. See all posts by Firouz Pillet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*