Locarno 2018 : Sibel, du tandem de cinéastes Çağla Zencirci et Guillaume Giovanetti en compétition, donne à réfléchir sur la différence

Sibel, vingt-cinq ans, vit avec son père, maire, et sa sœur dans un village isolé des montagnes de la région de la mer Noire en Turquie. Sibel est muette, mais elle communique en utilisant le langage sifflé ancestral de la région.
Rejetée par ses concitoyens, elle chasse sans relâche un loup qui rôde dans la forêt voisine, provoquant des peurs et des fantasmes chez les femmes du village. Sibel est à l’affût des moindres traces laissées par l’animal tant redouté, espérant le tuer et ainsi retrouver une légitimité aux yeux des femmes du village qui l’ont rejetée à cause de son handicap. Au lieu du loup traqué, Sibel traverse le chemin avec un fugitif politique. Blessé, menaçant et vulnérable, il est le premier à la voir et à apprécier les nombreuses qualités de la jeune femme.
(…)

Lire la suite

Berlinale2018 – compétition jour #9: Twarz (MUG/Gueule)/ In den Gängen (In the Aisles/ Dans les allées)

Dernier jour de compétition ! Les deux jours précédents ont été très astreignants, c’est dire si on craignait ce 9e jour. Et comme souvent, c’est quand on ne s’y attend plus, ou le moins, que les petits miracles se produisent. Premier film, Twarz, de la réalisatrice polonaise Małgorzata Szumowska qu’on avait déjà pu apprécier en compétition en 2015 avec don film Body qui traitait déjà d’un sujet sérieux avec beaucoup d’humour. Bingo pour le second film, In der Gängen, un de nos préférés ! Et pour couronner le tout et finir en beauté cette section compétition/hors compétition, le film bulgare à l’esthétique époustouflante, Ága (hors compétition), qui se déroule dans l’extrême nord russe et dont parlerons ultérieurement.
(…)

Lire la suite