L’UNESCO et la Coalition mondiale pour l’éducation facilitent l’enseignement numérique à distance

Environ 826 millions d’apprenants ne peuvent actuellement pas accéder à un ordinateur et 706 millions d’élèves et d’étudiants ne possèdent pas internet chez eux. Pourtant l’enseignement numérique à distance est utilisé dans nombreux pays et l’Agence pour l’éducation, la science et la culture des Nations Unies coordonne une équipe internationale des télécommunications de l’UIT qui a constaté des données des disparités très grandes en Afrique subsaharienne car 89% de jeunes n’ont pas accès aux ordinateurs familiaux et 82% apprenants n’ont pas internet. Environ 56 millions d’élèves se forment dans des territoires non desservis par les réseaux mobiles, toujours en Afrique.

Perturbations de l’enseignement à distance

S’il faut multiplier des efforts pour fournir la connectivité à tous, nous savons que la poursuite de l’enseignement et de l’apprentissage ne se limite pas aux moyens en ligne

a souligné Audrey Azoulay, directrice générale de l’organisation.

Pour réduire les inégalités préexistantes, nous devons également soutenir d’autres alternatives, notamment le recours aux émissions de radio et de la télévision communautaires et la créativité dans toutes les formes d’apprentissage. Ce sont des solutions que nous abordons avec nos partenaires de la coalition internationale.

Les perturbations de la pandémie Covid-19 ont touché 1,5 milliards d’élèves et 63 millions d’enseignants du primaire et du secondaire, avec la fermeture d’institutions éducatives dans 191 pays. De semblables conditions sont imposées aux enseignants des États avec de fiables infrastructures de technologies d’informations et de la communication (TIC) avec une connectivité domestique.

 

Les professeurs des régions ou les TIC et les modalités d’enseignement à distance similaires sont peu accessibles n’ont pas eu de transition possible, pourtant ils ont un besoin urgent et nécessaire de se former afin de réussir à  bien dispenser  les cours à distance et en ligne, devenus impossibles dans les États à faible revenu.

Inégalités évidentes

En Afrique, seulement 64% des enseignants du primaire et 50% du secondaire ont suivi une formation minimale qui souvent n’inclut pas de compétences en TIC.

Ces inégalités sont une grande menace pour la continuité de l’apprentissage en cette période de perturbations sans précédent de l’éducation

a indiqué Stefania Giannini, sous directrice de l’Unesco pour l’éducation.

C’est pour remédier à ces lacunes que la coalition mondiale pour l’éducation Covid -19 a été lancée : elle rassemble plus de 90 partenaires des secteurs public et privé, afin d’élaborer des solutions  universelles et équitables et rendre la révolution numérique inclusive.

L’Union internationale des télécommunications, l’Internationale de l’éducation, la Fondation GEMS-Varkey, l’Organisation internationale du travail ainsi que l’Équipe spéciale internationale, sont membres de la Coalition mondiale pour l’éducation. Elle a publié un appel à l’action de soutien des professeurs victimes du Coronavirus.

Le 17 avril, l’Unesco a organisé son cinquième webinaire concernant la réponse éducative à la pandémie pour analyser des expériences sur différentes stratégies d’enseignement à distance. Quelques jours auparavant, le 14 avril, la Commission internationale sur les éducations futures, fondé par l’Unesco l’année dernière, a publiquement présenté la Déclaration commune, durant la conférence extraordinaire au sujet du Covid-19.

Djenana Djana Mujadzic

© j:mag Tous droits réservés

Djenana Mujadzic

Rédactrice / Reporter (basée à Paris)

Djenana Mujadzic has 53 posts and counting. See all posts by Djenana Mujadzic

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*