j:mag

lifestyle & responsible citizenship

Cinéma / KinoCulture / KulturForum citoyen / Bürgerforum

Pessac 2023 : rencontre avec Coline Serreau, aussi engagée qu’à ses débuts et active dans la transmission auprès des jeunes générations

Le regard malicieux, le visage serein mais l’esprit en constante ébullition, toujours à l’affût, Coline Serreau s’engage aujourd’hui comme elle l’a toujours fait depuis ses débuts, avec une constance et une énergie intarissable, en prônant la reconnexion avec la Vie et avec la Terre … Une philosophie de vie qui s’inscrit pleinement dans le thème de cette 33ᵉ édition du Festival du Film d’Historie qui se déroule du 20 au 27 novembre 2023 dans la commune girondine.

— Coline Serreau
Image courtoisie Festival du Film d’Histoire de Pessac

Si mentionner Coline Serreau fait immédiatement songer à Trois hommes et un couffin (1985), Romuald et Juliette, on se remémore aussi La Crise (1992), Chaos (2001), La belle Verte (996) ou encore Solutions locales pour un désordre global (2010). C’est avec l’artiste engagée, visionnaire, parfois incomprise car trop en avance sur son temps que nous allons échanger sur son regard, sur ses espoirs et sur sa vison du monde actuel et de son avenir.

Fille de l’écrivaine Geneviève Serreau et du metteur en scène Jean-Marie Serreau, Coline Serreau fréquente l’école de Beauvallon, dirigée par Marguerite Soubeyran, puis fait des études de Lettres, entre au Conservatoire de Musique, bénéficie de cours de trapèze à l’École du Cirque d’Annie Fratellini et apprend la danse classique et moderne. Attirée par le théâtre, elle entre au centre de La Rue Blanche en 1968, puis est stagiaire à la Comédie-Française en 1969, avant de s’orienter vers l’écriture de scénario.

La réalisatrice, scénariste, metteure en scène, comédienne, auteure, compositrice et créatrice du Chœur du Delta est une artiste visionnaire qui exprime ses multiples talents par le biais de la musique, de l’art circassien, de la danse, de l’écriture, de la mise en scène d’opéra et du théâtre. En 1975, elle se lance dans le septième art en livrant le regard aigu et pertinent qu’elle porte sur notre société et ses dérives.

Avant son Grand oral, dans le cadre des Rencontres Sciences Po Bordeaux / Sud Ouest et en partenariat avec le Festival International du Film d’Histoire de Pessac, elle nous a accordé de son temps pour se replonger sur son parcours et partager son regard sur le monde actuel, sur la survie de la Terre, sur la déconnexion nécessaire avec la planète bleue et ses habitants, certes humains, mais aussi animaux, végétaux et minéraux.

Coline Serreau nous a confié que depuis le 23 octobre 2023, elle est seule en scène, pour cinq représentations, au Théâtre Michel à Paris, puis en tournée, dans La belle histoire de Coline Serreau  : elle raconte son premier feuilleton rémunéré vingt centimes la page, l’école où enfant, elle a appris à voyager dans les arbres, son numéro de trapèze, les danseurs hip hop qui révolutionnent l’Opéra Bastille, les coulisses de Trois hommes et un couffin:

 

Firouz E. Pillet, Pessac

j:mag Tous droits réservés

Firouz Pillet

Journaliste RP / Journalist (basée/based Genève)

Firouz Pillet has 942 posts and counting. See all posts by Firouz Pillet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*