Rencontre avec Martin Witz réalisateur de Getaways to New-York sur l’ingénieur suisse Othmar H. Ammann, constructeur de célèbres ponts aux Etats-Unis

Après des études de langue et littérature allemandes, de littérature populaire européenne et de journalisme, Martin Witz, né à Zürich, a cofondé la Videoladen Zürich et y a travaillé jusqu’en 1982. Depuis, Martin Witz travaille en tant que réalisateur indépendant, principalement en Suisse et en Allemagne. Martin Witz travaille également comme monteur et dramaturge, principalement pour des documentaires dans les domaines de l’histoire, de la politique et de l’art.

Quand il réalise pour le grand écran, Martin Witz s’intéresse aux destins de Suisses qui ont marqué leur époque et leurs contemporains. On se souvient de de certaines documentaires marquants qui lui ont valu des nominations et des prix. Après les documentaires pour la télévision, Dutti der Riese (2007) fut sa première réalisation pour le cinéma.

Le film plonge les spectateurs dans le parcours incroyable du fondateur de Migros, Gottlieb Duttweiler, était un homme de convictions, un démocrate, un dictateur de tempérament. Un visionnaire et en même temps un réaliste calculateur. À un jeune âge, il profita de la guerre, plus tard, devint un grand humaniste, tribun du peuple, entrepreneur à part entière, ambassadeur du bon sens, égocentrique, politicien coopératif et social, patriote et européen, et, vers la fin de sa vie, un grand sceptique dont l’héritage est devenu une évidence pour les Helvètes.

Autre film marquant : The substance (2011) qui rappelle ou révèle aux spectateurs que le LSD, mondialement connu et usité, est un produit créé par un Suisse. En 1943, le chimiste Albert Hofmann découvre dans son laboratoire de recherche de Bâle une substance inconnue jusqu’alors. Après une expérience personnelle, il se rend compte qu’il s’agit d’une substance active extrêmement puissante qui change radicalement la perception humaine. Dans les années 1950, les psychiatres ont commencé à utiliser le LSD comme médicament. Lorsque la « bombe atomique de l’esprit » s’échappe des cliniques dans les années 1960, la véritable histoire commence : le LSD semble avoir été créé pour les laissés-pour-compte de la société de bien-être. Dans les années 70, le LSD se retrouve sur la liste noire. Aujourd’hui, les substances psychédéliques sont à nouveau légalement utilisées pour la première fois. Le LSD deviendra-t-il à l’avenir le remède, comme Albert Hofmann l’a toujours vu ?

Le dernier film de Martin Witz, Getaways to New-York, nous entraîne sur les pas d’un Suisse dont l’oeuvre est connue et reconnue aux Etats-Unis alors que la plupart des Suisses ignorent l’importance et l’étendue de son oeuvre. L’histoire d’un grand ingénieur suisse, Othmar H. Ammann, qui a déménagé en 1904 et redéfini les règles de la construction de ponts en Amérique… encore et encore, pendant des décennies et de manière spectaculaire. Le film se fait témoin du début de la motorisation, les années d’après-guerre, la société de consommation. Ammann n’est pas seulement au milieu de tout cela – avec ses ponts, il est un acteur dynamique, un agent de progrès et un avant-gardiste qui anticipe sur la croissance des véhicules motorisés.

 

Lors de sa venue à Genève, nous avons pu rencontrer Martin Witz qui nous a confié que son dernier film, sorti depuis neuf semaines outre-Sarine, remporté un immense succès auprès du public suisse. Le film sort aujourd’hui sur les écrans romands. Rencontre.

 

Firouz E. Pillet

© j:mag Tous droits réservés

Firouz Pillet

Journaliste RP / Journalist (basée à Genève)

Firouz Pillet has 322 posts and counting. See all posts by Firouz Pillet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*