#BackToCinema : Moscou aller simple! De Micha Lewinsky met en scène le scandale des fiches à travers une comédie – sortie le 24 juin 2020 en Suisse romande

(…)
L’histoire commence à l’automne 1989 –  à Berlin, le Mur va bientôt tomber; en Suisse, la police politique surveille des centaines de milliers de personnes. Viktor (Philippe Graber), un employé zélé de la police est infiltré par son supérieur Marrog (Mike Müller) au Schauspielhaus, le fameux théâtre de Zurich, afin d’y collecter des informations sur les gens de gauche qui y travaillent. Cela tombe bien, le célèbre metteur en scène subversif allemand Heymann (Michael Maertens) vient y mettre en scène sa dernière pièce : La Nuit des rois et une place de figurant est libre. Viktor entre dans ce milieu comme il entrerait dans la 4e dimension et bien sûr son regard unilatéral sur les choses du monde va se développer et, quand l’actrice Odile (Miriam Stein) va commencer à s’intéresser à ce drôle d’oiseau, son champ de vision va largement s’ouvrir, à la mesure de ses sentiments. S’en suit un classique du genre : conflit de conscience et de loyauté, essayer de concilier de le tout avant de réaliser que dans la vie il faute faire des choix.
(…)

Lire la suite

#BackToCinema : Après une sortie prometteuse juste avant le confinement, Mare d’ Andrea Štaka ressort sur les écrans suisses

Mare, le dernier film de la cinéaste suisse Andrea Štaka (Léopard d’or au Festival de Locarno 2006 pour Das Fräulein) a été présenté pour la première fois lors de la Berlinale 2020, sélectionné dans la section Panorama.
La ligne de force qui traverse le film est la dialectique entre frontières physiques et frontières intimes qui empêchent les individus. La réalisatrice se saisit ave brio cette thématique des limites qui encerclent un individu et un lieu : Mare est une femme-pilier enfermée dans une famille, certes aimante et qu’elle aime, mais qui ne lui offre que peu de perspectives d’évolution. Ils habitent à côté de l’aéroport de Konavle près de Dubrovnik où son mari travaille à la surveillance de la clôture de sécurité. Les avions atterrissent et décollent pour les touristes, les habitants ayant pour loisir de les regarder arriver et partir.
(…)

Lire la suite

Suisse, Schweiz, Svizerra: #BackToCinema 06.06.2020

Les cinémas de Suisse rouvriront leurs portes à partir du 6 juin 2020 sous la devise #BackToCinema.
Die Kinos in der Schweiz werden ab dem 6. Juni 2020 unter dem Motto #BackToCinema ihre Türen wieder öffnen.
Il Consiglio federale conferma la riapertura dei cinema in Svizzera da sabato 6 giugno con il motto #BackToCinema.
(…)

Lire la suite

Denis de Rougemont 2.0 : L’intégrale de Denis de Rougemont en libre accès

Des chercheurs de l’UNIGE ont numérisé l’intégrale de l’œuvre de Denis de Rougemont, accessible gratuitement sur internet et bientôt accompagnée d’instruments d’analyse et de recherche.
Denis de Rougemont (1906-1985), écrivain suisse de renommée mondiale, a laissé une œuvre foisonnante, tant par le nombre de ses écrits (plus de trente livres et mille articles) que par la variété des thèmes et des domaines de connaissance embrassés, de la théologie à la critique littéraire et à l’analyse des mythes, en passant par la philosophie politique ou la réflexion écologique. Denis de Rougemont est sans conteste l’une des personnalités littéraires suisses les plus importantes du XXe siècle.
(…)

Lire la suite

Grippenet.ch: une plateforme participative pour surveiller l’épidémie de COVID-19

(…)
Dans le contexte de la pandémie de COVID-19, la plateforme participative a redirigé son activité vers le suivi de cette épidémie exceptionnelle en Suisse, sous la supervision du professeur Antoine Flahault. Sur la base des symptômes déclarés par les participant.es, les cas suspects de COVID-19 sont identifiés et permettent de mieux comprendre l’ampleur de l’épidémie et de suivre son évolution dans le temps, y compris chez les personnes sans atteinte grave qui dès lors, ne sont pas soumises à un test de dépistage et ne figurent pas dans les statistiques officielles de l’OFSP.
(…)

Lire la suite

Thiel le Rouge, un agent si discret, de Danielle Jaeggi, propose un documentaire richement documenté sur Reynold Thiel et les relations de la Suisse avec les communistes

Son nouveau documentaire suit la vie romanesque d’un militant communiste neuchâtelois à la fois trouble et fascinant, Reynold Thiel (1910-1963).

Primé au Festival du film d’histoire de Pessac, le documentaire Thiel le Rouge – un agent si discret de Danielle Jaeggi relate l’histoire de Reynold Thiel, Neuchâtelois né en 1910, homme d’affaires, pianiste virtuose et compositeur… mais aussi communiste et militant clandestin.
(…)

Lire la suite

Berlinale 2020 – Compétition : Favolacce (Bad Tales) des frères Fabio & Damiano D’Innocenzo laisse un sentiment circonspect

Difficile de dire quelle est la nature et la qualité de cette coproduction italo-suisse. Elle laisse perplexe quant à ses intentions. Les frères D’Innocenzo veulent-ils nous dire quelque chose ou cherchent-ils simplement à jouer avec le spectateur ? À commencer par ce narrateur dont on ne sait pas qui il est vraiment, ni même s’il nous raconte son histoire ou une histoire pour nous faire peur.
(…)

Lire la suite

Berlinale 2020 – La Suisse en compétition avec Schwesterlein du duo de réalisatrices Stéphanie Chuat et Véronique Reymond

Quel plaisir de voir un film suisse en compétition du festival de Berlin qui propose du cinéma fait pour le grand écran et qui se donne les moyens de ses ambitions artistiques. Schwesterlein malgré son cœur dramatique glisse un peu d’humour dans les interstices narratives et surtout, à travers la figure de la mère, jouée par une Marthe Keller comme à l’accoutumée magnifique, permet au spectateur de respirer un peu, voire de se libérer quelques instants du poids de la tragédie en riant de la manière totalement abracadabrante dans laquelle elle se réfugie dans le déni pour se protéger.
(…)

Lire la suite

Berlinale 2020 – Compétition : Volevo nascondermi (Hidden Away), un biopic sur l’artiste-phare de la peinture naïve en Italie, Antonio Ligabue

En français, le titre traduit du biopic sur l’artiste italien Antonio Ligabue signifie : je voulais me cacher. Malheureusement, il s’avère que le spectateur a également rapidement ce désir, partir loin, hors du champ hyper classique, emphatique et totalement ennuyeux que met en scène Giorgio Diritti.
Le raté magistral de ce film est de partir d’une première partie où les origines de Toni et ses premières années sont dépeintes de manière énergique, volontaire, avec un point de vue cinématographique qui offrent une entrée en matière intéressante qui aurait pu être creusée, pour continuer sur une suite d’épisodes narratifs et visuels qui s’enfonce à chaque minute qui passe dans le classicisme le plus plat. La première demi-heure nous plonge dans une sauvagerie ambiante saisissante – et ici on parle moins de celle de l’enfant difficile et intenable qu’est Toni que celle de ses petits camarades qui le briment, de ses professeurs qui le rabaissent ou les voisins de la famille qui s’apitoient tout en jetant leur venin de préjugés envers les Italiens.
(…)

Lire la suite

Berlinale 2020 : La chasse à l’Ours d’or est ouverte du 20 février au 1er mars !

Quelle drôle d’idée d’avoir choisi l’année anniversaire des 70 ans du Festival international du film de Berlin pour en changer sa direction. Certes son directeur Dieter Kosslick, après avoir renforcé le festival dans sa place du top 3 des plus grands festivals du monde et lui avoir un donné un profil très engagé dans la société, avait fait son temps. Mais cette année jubilé semble être celle de tous les dangers, une sensation funambulesque flotte sur la Potsdamer Platz : la Berlinale va-t-elle trouver un nouveau souffle et se relancer dans l’espace des festivals qui à la fois représente l’état du cinéma actuel et se projette dans l’avenir de l’industrie du 7e art, ou va-t-elle continuer lentement sa chute et laisser sa place à des festivals outre-Atlantique installés dans le même créneau calendaire qui la cannibalise depuis plusieurs années déjà ? 
(…)

Lire la suite