Pessac 2018 : Rencontre avec Hélène Harter qui nous parle (entre autres) des États-Unis de l’entre-deux-guerres

Hélène Harter est maître de conférences en histoire contemporaine, Université Paris I Panthéon-Sorbonne, directrice-adjointe du Centre de Recherches d’Histoire Nord-Américaine (CRHNA) et directrice du Centre de Recherches d’Etudes Canadiennes (CREC). Elle est également membre de l’UMR, du CNRS IRICE (Identités, Relations internationales et Civilisations de l’Europe) et membre associé du Centre de recherche sur l’Amérique du Nord de l’Université Paris III. Elle a récemment publié L’Amérique en guerre : les villes pendant la Seconde Guerre mondiale, Paris, Galaade Éditions, 2006 (Préface d’André Kaspi).
(…)

Lire la suite

Pessac 2018 : rencontre avec Pap N’Diaye, professeur à Sciences Po Paris et spécialiste de l’histoire sociale des États-Unis

Pap Ndiaye est un ancien élève de l’École normale supérieure de Saint-Cloud, agrégé d’histoire, titulaire d’un doctorat de l’École des hautes études en Sciences sociales (EHESS), où Pap N’Diaye fut maître de conférence avant d’être promu en 2012 professeur à l’Institut d’Études politiques à Sciences Po Paris. De 1991 à 1996, il étudie aux États-Unis pour préparer une thèse d’histoire sur la société pétrochimique DuPont de Nemours. Boursier à l’Université de Virginie, il est choqué lorsqu’une fraternité noire, la Black Student Alliance, lui demande à lui, qui se perçoit comme un «Français de souche », d’adhérer à cette association… Ce séjour dans la société américaine va éveiller en lui la « part du père », cette moitié africaine jusqu’alors occultée.
(…)

Lire la suite

Fahrenheit 11/9 : Les deux grandes gueules de l’Amérique

Au fil des années, Michael Moore nous a habitué à son style de question délibérément naïf, à ses montages corrosifs et à sa façon extravagante de prendre position. En tant que cinéaste, il fait rarement fausse route, même si on peut s’objecter sur ses analyses. Fahrenheit 11/9 ramène tous les éléments chers aux fans, en y ajoutant pour la première fois un élément d’auto-critique. Surtout, il laisse davantage la parole à ses intervenants. Le résultat a l’effet d’un bulldozer. Nous serons en mesure d’en apprécier l’impact au soir du 6 novembre prochain.
(…)

Lire la suite

L’œuvre de la documentariste autrichienne Ruth Beckermann du 19 au 29 avril 2018 au Kino Arsenal Berlin

Depuis le début des années huitante, Ruth Beckermann documente avec sa caméra le présent en résonance avec des racines qui sont profondément ancrées dans le passé. Cela donne une œuvre au caractère à la fois très personnel mais parfaitement en phase avec le monde et son état, très politique et qui se frotte aux sujets qui continuent à gangréner les sociétés d’après-guerre. Une fois encore, Arsenal – l’Institut allemand du film et de l’art de la vidéo – offre une belle et intelligente rétrospective au public, en cela aidé par le fait que quatre des 11 films de la cinéaste ont été sélectionnés et présentés dans la section de la Berlinale dont s’occupe l’institut, la section Forum.
(…)

Lire la suite

Berlinale 2018 – compétition jour #6: Don’t Worry, He Won’t Get Far on Foot / Khook (Pig)

Cette 6e journée a commencé avec un habitué de la Berlinale, Gus Van Sant et un film prometteur au merveilleux titre, Don’t Worry, He Won’t Get Far On Foot. Deux heures plus tard, grosse déception. Le second film, lui aussi au titre qui éveille la curiosité, Khook (Pig) de l’iranien Mani Haghighi, lui aussi un habitué du festival – sur ces sept films, quatre y ont été présentés !
(…)

Lire la suite

La « cli-fi », une nouvelle façon de parler du changement climatique

Au tournant des années 2010, la presse américaine relatait l’apparition d’un nouveau genre littéraire, la « cli-fi » (pour climate fiction), terme inventé en 2008 par l’écrivain et blogueur Dan Bloom. Les romans de « fiction climatique » prennent généralement la forme de récits post-apocalyptiques où des personnages évoluent dans un monde ravagé par les effets du changement climatique.

Si les romans de cli-fi sont encensés par la presse américaine aux sympathies écologistes, ils restent cantonnés en France à un public de niche.
(…)

Lire la suite

Pessac : « Anne Morgan, une Américaine sur le front », documentaire de Sylvain Bergère, révèle l’action méconnue d’Américaines volontaires et bénévoles, venues aider le Nord de la France à se reconstruire

En 1917, dans le Nord de la France dévasté par la guerre, des volontaires américaines vont s’atteler à soulager les populations civiles, les soigner, leur apporter aide matérielle et soutien moral. À leur tête, Anne Morgan, femme libre et fille du richissime banquier John Pierpont Morgan, qui, au grand dam de sa famille et de son milieu, part, sur la base du volontariat et du bénévolat, aider les populations françaises en pleine Grande Guerre. L’action de ces femmes sera photographiée et filmée, livrant un témoignage inédit et captivant de cette époque.
(…)

Lire la suite

Battre la campagne / A Campaign of Their Own

Le titre donné par le réalisateur Lionel Rupp (membre du collectif d’artistes Zooscope) à son documentaire, présenté en compétition à la dernière édition des Visions du Réel, mériterait à lui seul toute une digression sur le sens des titres et des différences qu’ils peuvent présenter selon la culture de la langue véhiculée. Le film est suisse, l’histoire est étasunienne et le titre original en anglais.
(…)
Etats-Unis, 2016 : la campagne électorale des primaires bat son plein. En ce qui concerne la désignation pour le camp démocrate, tout le monde – ainsi que le monde entier – est persuadé qu’Hillary Clinton va l’emporter haut la main. Mais un homme venu de sa gauche lui tient la dragée haute, le sénateur du Vermont Bernie Sanders, qui peut compter sur une organisation de volontaires dévoués mais aussi remplis d’attentes envers leur candidat.
(…)

Lire la suite

Entretien avec Simone-Élise Girard, une actrice qui ne laisse rien au hasard

Du film du cinéaste québécois Denis Coté, Boris sans Béatrice, nous vous en avons parlé abondamment, lors de sa présentation

Lire la suite