j:mag

lifestyle & responsible citizenship

Culture / KulturThéâtre / Theater

Théâtre de Carouge : Robert Sandoz adapte le film culte de Jean Renoir, La Règle du jeu, d’après Musset et Beaumarchais et propose au public une fantaisie dramatique tourbillonnante. Rencontre

Grâce au compagnonnage de longue date qui unit Jean Liermier et Robert Sandoz, qui a été son assistant à la mise en scène avant de présenter ses propres mises en scène au Théâtre de Carouge, cette création a connu sa première ce mardi le 24 janvier 2023 sur le plateau de la petite salle.

— Lionel Frésard, Mariama Sylla, Diego Todeschini et Brigitte Rosset – La règle du jeu
© Guillaume Perret

Robert Sandoz voue un amour inconditionnel aux mots et excelle dans les adaptations qui n’ont plus de secrets pour lui : romans, bandes dessinées, films. Robert Sandoz a choisi d’adapter le film culte de Jean Renoir, incompris à sa sortie en 1939 avant d’être porté aux nues comme le chef-d’œuvre incontestable du cinéaste.

Le marquis de la Chesnaye organise une partie de chasse sur son domaine de Sologne. Une pléiade d’invités arrive au château, dont André Jurieu, héros national depuis sa traversée de l’Atlantique en 23 heures. Un exploit réalisé pour les beaux yeux de la marquise Christine La Chesnaye, en vain. Dans une société où nobles, petit bourgeois et domestiques sont soumis à la règle des conventions, Jurieu, par cet amour, bouleverse le jeu.

Scrutant une bourgeoisie prisonnière de ses propres règles et brossant une observation satirique de la société et de ses failles, le film La règle du jeu comportait une distribution importante alors que Robert Sandoz a relevé le défi de limiter les comédiens sur scène à quatre: Lionel Frésard (principalement André Jurieux), Brigitte Rosset (principalement Lisette, Geneviève, la radio-reporter), Mariama Sylla (principalement Christine, Marceau, Jackie, l’envoyé du ministre), Diego Todeschini (principalement Robert de la Chesnaye, le vieux cuisinier, le garde-mobile). Tous les comédiens endossent les rôles de Monsieur La Bruyère, Madame La Bruyère, Le Général, Saint-Aubin, Corneille, Schumacher, la foule à l’aéroport du Bourget pour célébrer l’arrivée du monoplace d’André Jurieux.

Assumant plusieurs personnages, les quatre comédiens font preuve d’une énergie décoiffante et d’entrées et de sorties de scène orchestrées au millimètre près, durant l’heure trois-quarts que dure la pièce. À l’instar du film – le premier film choral du cinéma de l’Hexagone – Robert Sandoz a voulu restituer cet univers choral sur scène et y est parvenu avec brio.

Robert Sandoz confronte bourgeois et « petites gens », deux univers qui se côtoient malgré leurs différences et qui se retrouvent pris dans les filets de l’amour, victimes de leur recours constant aux tricheries et aux mensonges. Pour faire le lien entre ces deux mondes un personnage, Octave, passe à travers les scènes, semblant flâner, à la fois témoin et acteur des situations cocasses qui s’enchaînent. Le metteur en scène a choisi de mettre en exergue l’exaltation et la frénésie des sentiments, mais des sentiments contrariés au fil de l’histoire. L’amour est le moteur de l’action et s’empare d’une bourgeoisie inconséquente à la veille de la Seconde Guerre mondiale. Se penchant sur l’évolution constante des sentiments et la volubilité des opinions, il s’interroge tout en questionnant le public : pourquoi ne parvient-on pas à s’arrêter de consommer, dans tous les sens du terme, insensibles au fracas du monde ? Une question dont la résonance avec l’actualité et la société contemporaine trouble.

Le metteur en scène et comédien neuchâtelois Robert Sandoz dirige le Théâtre du Jura, qui a ouvert ses portes en septembre 2021, et se réjouit de faire partie de l’histoire du canton qui a attendu cinquante ans pour obtenir une telle institution.

Après avoir exposé son travail sur l’adaptation de La règle du jeu, Robert Sandoz nous a parlé avec enthousiasme des attentes du public jurassien, exigeant, du bonheur d’avoir formé la nouvelle équipe. Né en 1975 à La Chaux-de-Fonds, Robert Sandoz a été l’assistant à la mise en scène d’Olivier Py, actuel directeur du Festival d’Avignon, d’Hervé Loichemol et de Jean Liermier, directeur du Théâtre de Carouge.

La Règle du jeu, de Jean Renoir, d’après Beaumarchais et Musset, est à découvrir jusqu’au 10 mars 2023 (relâches du 20 au 27 février). La pièce partira ensuite en tournée en Suisse. Sur l’invitation de la Bibliothèque de la Cité, à Genève, une rencontre avec Robert Sandoz est proposée le dimanche 5 février 2023 à 14 heures.

Rencontre audio avec Robert Sandoz

 

www.theatredecarouge.ch

Firouz E. Pillet

j:mag Tous droits réservés

Firouz Pillet

Journaliste RP / Journalist (basée/based Genève)

Firouz Pillet has 995 posts and counting. See all posts by Firouz Pillet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*