[Audio] Rencontre au Festival du film français d’Helvétie avec Catherine Corsini pour son dernier film, La Fracture

De retour sur la Croisette en compétition, vingt ans après La Répétition, avec La Fracture, Catherine Corsini a accompagné la projection de son dernier film au Festival du film français d’Helvétie en septembre 2021.

Alors que retentissent à travers la France entière les revendications des Gilets jaunes en décembre 2019, Raf (Valeria Bruni Tedeschi) et Julie (Marina Foïs), un couple au bord de la rupture, se retrouvent dans un service d’Urgences d’un hôpital parisien, proche de l’asphyxie le soir d’une manifestation. Leur rencontre avec Yann (Pio Marmaï), un manifestant blessé et en colère, va faire voler en éclats les certitudes et les préjugés de chacun. À l’extérieur, la tension monte alors qu’à la demande du gouvernement, l’hôpital, sous pression, doit fermer ses portes. Le personnel est débordé et exténué.
La nuit va être longue pour les soignants comme pour les patients …

— Valeria Bruni Tedeschi et Marina Foïs – La Fracture
© CHAZ Productions

Catherine Corsini revient avec La Fracture avec un film qui se déroule dans la France d’aujourd’hui, en pleine crise sociale, secouée par la crise des gilets jaunes, des blouses blanches et des insoumis.

Commençant par la dispute d’un couple dont on comprend rapidement qu’i s’agit de la réalisatrice et de sa compagne, un couple en pleine fracture dépeint avec beaucoup d’humour et d’autodérision, la cinéaste effectue une montée une puissance du propos pour déboucher sur la fracture sociale, économique et politique que traverse l’Hexagone, représentée à travers le microcosme d’un service d’urgences où se retrouvent réunis malgré eux divers représentants de la société française, apportant chacun leur part personnelle liée à leur culture, à leur profession et à leur niveau économique dans une société où les écarts s’accentuent de plus en plus.

Incarnés par d’excellents acteurs, y compris de nombreux non-professionnels sollicités par la réalisatrice pour endosser leurs propres rôles de soignants, le film est un exploit de mise en scène : Catherine Corsini a réussi a donné la sensation de mouvements perpétuels alors que deux de ses principaux comédiens – Valeria Bruni Tedeschi et Pio Marmaï – sont respectivement sur un brancard et dans une chaise roulante.

Après deux films d’époque qui parlaient de la condition féminine et du féminisme, Catherine Corsini réussit avec brio un film pleinement en prise avec la réalité actuelle de la France, peut-être un film prémonitoire qui décrit avec acuité et justesse une fracture, voire des fractures qui risquent bien de se creuser avec les velléités d’un certain chroniqueur polémiste dont la candidature semble se profiler pour les prochaines présidentielles.

Le film, présenté en compétition au Festival de Cannes 2021 et ovationné lors de sa présentation officielle, a été présenté dans le cadre de la 17ème édition du Festival du Film français d’Helvétie – FFFH. Nous avons rencontré Catherine Corsini à cette occasion : la cinéaste nous a parlé de la genèse de son film, du choix des comédiens, de son travail avec les nombreuses personnes non-professionnelles, de la mise en scène et de ses craintes par rapport à l’avenir politique de la France.

 

Firouz E. Pillet

© j:mag Tous droits réservés

Firouz Pillet

Journaliste RP / Journalist (basée à Genève)

Firouz Pillet has 576 posts and counting. See all posts by Firouz Pillet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*