Cannes 2018 : les temps forts de cette 71ème édition

L’ouverture de la septante-unième édition du Festival de Cannes est imminente : anticipé d’un jour cette année, le plus convoité des festivals du septième art verra affluer les professionnels – exploitants, distributeurs, journalistes, distributeurs – le 7 mai alors que l’ouverture officielle et la première montée des marches aura lieu le 8 mai.

Pour cette édition 2018, vingt-et-un longs-métrages sont en  lice dans la compétition officielle dont l’un d’eux sera sacré le 19 mai au soir par la fameuse Palme d’or.

Thierry Frémaux et Pierre Lescure ont dévoilé une sélection officielle audacieuse et surprenante, en avril dernier, pour la 71ème édition du Festival de Cannes : cette compétition officielle comporte des retours, des surprises, de jeunes premiers.

Nouvelles mesures pour l’édition 2018

Les professionnels et la presse sont en émulation car nombre d’habitués de la Croisette y présenteront leur dernier opus dans les sections parallèles. Quant à la compétition, malheureusement, Paolo Sorrentino, Jacques Audiard, Xavier Dolan ou encore Mike Leigh étaient attendus sur la Croisette; pour des raisons diverses, ils ne seront pas de la partie.

Par contre, les conditions pour accéder aux visions de presse ont été modifiées et décalées pour « éviter les fuites sur les réseaux sociaux » avant les premières mondiales. Ainsi, les journalistes seront conviés à visionner les films le lendemain et leurs critiques seront donc décalées de deux jours. Il est certain que si fuite il y a un cette année, elles ne proviendront pas de la presse !

En raisons des attentats à Nice, les conditions d’accès au Palais des Festivals avaient été rendues très sécurisées l’an dernier – portique, détecteur de métaux, fouille des sacs, palpation corporelle – et monteront d’un cran cette année à cause des récents attentats dans la Sud de la France. Étonnement, ces mesures ne concernent que les professionnels qui doivent entrer dans le Palais pour assister aux séances. Les badauds qui attendent toute la journée en s’agglutinant contre les grilles qui entourent le tapis rouge, peuvent faire le pied de grue en toute quiétude dès les premières heures du jour jusqu’à la montée des marches, fixer leur escabeau aux grilles, y planter leur parasol, sans jamais être inquiétés par un contrôle de sécurité. Surprenant !

Autre mesure prise par la direction du festival : « Aucun selfie ne sera autorisé ! » Or, habituellement, ce ne sont ni les journalistes ni le professionnels, qui n’ont guère le temps, qui se livrent à cet exercice. Parmi les badauds et les fans dont la foule ne fait qu’accroître tout au long de la journée, les groupies se pressent contre les grilles de sécurité pour décrocher un dédicace, et encore mieux un selfie blotties contre leur idole.

Quid des acteurs, en particulier des stars nord-américaines, tel Will Smith, qui s’arrête en bas de la rampe d’escaliers pour se prendre en selfie avant d’entamer la montée ?

Un florilège de stars sur La Croisette

Pourtant, dès l’ouverture, il aura matière à espérer se prendre en selfie : c’est le couple ibérique et sans doute l’un les plus glamours d’Hollywood qui grimpera les marches du tapis rouge : Pénélope Cruz et Javier Bardem, pour le film d’ouverture d’Ashgar Farhadi, en compétition officielle.

Les membres du jury vont aussi attirer les foules : la présidente, Cate Blanchett, dont les organisateurs du Festival de Cannes ont révélé le choix le 4 janvier. Le 18 avril, les autres jurés du Festival de Cannes 2018 ont été dévoilés : les Français Léa Seydoux et Robert Guédiguian, le réalisateur canadien Denis Villeneuve, l’actrice Kristen Stewart, la chanteuse burundaise Khadja Nin, la réalisatrice Ava DuVernay et du cinéaste russe Andreï Zviaguintsev et l’acteur chinois Chang Chen.

La compétition officielle permettra aux festivaliers de voir en sélection officielle avec Vincent Lindon et Stéphane Brizé pour « En guerre », ou Vanessa Paradis. Quant aux sections parallèles, elles n’ont pas à pâlir vu les célébrités qui y seront présentes en tant que comédiens ou que réalisateurs : citons Gilles Lellouche (qui présentera son film, « Le grand bain », l’histoire de quadragénaires et quinquagénaires qui se lancent dans la natation synchronisée), avec Guillaume Canet, Mathieu Amalric, Benoît Poelvoorde; Isabelle Adjani, Vincent Cassel, Marion Cotillard, en autres.

Palme d’or du Festival de Cannes 2018

La Palme d’or du festival de Cannes sera remise le 19 mai 2018. Pour l’édition 2017, c’est le réalisateur Ruben Östlund qui a fait sensation avec son film The Square, sorti à l’automne 2017 alors que le Grand Prix, « 120 battements par minute » de Robin Campillo, avait bouleversé le président, Pedro Almodovar.

La compétition officielle voit plusieurs cinéastes de retour :

le film d’ouverture, Everybody Knows (Todos lo saben) de Asghar Farhadi, avec Penélope Cruz, Javier Bardem et Ricardo Darín (Espagne), En guerre de Stéphane Brizé, avec Vincent Lindon (France), Le poirier sauvage de Nuri Bilge Ceylan, avec Hazar Ergüclü et Ahmet Rifat Sungar (Turquie), Dogman de Matteo Garrone, avec Adamo Dionisi, Francesco Acquaroli, Edoardo Pesce (Italie), Le livre d’image de Jean-Luc Godard (France), Plaire, aimer et courir vite de Christophe Honoré, avec Vincent Lacoste, Pierre Deladonchamps, Denis Podalydès (France), Une affaire de famille de Hirokazu Kore-eda, avec Lily Franky, Sakura Ando, Mayu Matsuoka et Kirin Kiki (Japon)

Les Filles du soleil de Eva Husson, avec Golshifteh Farahani et Emmanuelle Bercot (France), Les éternels de Jia Zhangke, avec Zhao Tao, Fan Liao (Chine), Capharnaüm de Nadine Labaki (Liban), Burning de Lee Chang-dong, avec Yoo Ah-In, Steven Yeun, Jeon Jong-Seo (Corée du Sud), BlacKkKlansman de Spike Lee, avec John David Washington, Adam Driver, Topher Grace et Harry Belafonte (États-Unis), Under the Silver Lake de David Robert Mitchell, avec Andrew Garfield, Riley Keough et Topher Grace (États-Unis), Trois visages de Jafar Panahi (Iran), Cold War de Pawel Pawlikowski, avec Joanna Kulig, Tomasz Kot, Jeanne Balibar et Agata Kulesza (Pologne), Heureux comme Lazzaro de Alice Rohrwacher, avec Nicoletta Braschi, Sergi López et Alba Rohrwacher (Italie), L’été de Kirill Serebrennikov, avec Irina Starshenbaum, Teo Yoo, Roman Bilyk (Russie), Yomeddine de Abu Bakr Shawky, avec Rady Gamal, Ahmed Abdelhafiz (Égypte), Un couteau dans le coeur de Yann Gonzalez, avec Vanessa Paradis (France), Asako 1 & 2 de Ryūsuke Hamaguchi, avec Masahiro Higashide et Erika Karata (Japon), Ayka de Sergueï Dvortsevoy (Kazakhstan).

L’absence de Netflix

L’année dernière, la présence en compétition de deux films produits par Netflix avait suscité la polémique sur la Croisette.  Le Festival de Cannes avait annoncé en mai 2017 : « les films en compétition officielle devront obligatoirement sortir en salle ».

Le géant de la SVOD a donc renoncé à présenter de film sur la Croisette cette année, même hors compétition mais « reste ouvert sous conditions. » But we don’t so far which ones.

Le film maudit de Terry Gilliam en clôture 

L’édition 2018 s’ouvrant le mardi 8 mai, elle s’achèvera le samedi 19 mai avec le film de clôture, le très attendu L’homme qui tua Don Quichotte de Terry Gilliam, un film dont la réputation semble déjà sulfureuse puisque le cinéaste a consacré  à ce « film maudit » vingt ans de sa vie, avec un premier tournage avorté en 2000. La curiosité est en ébullition …

Firouz E. Pillet

www.festival-cannes.com

© j:mag Tous droits réservés

Firouz Pillet

Journaliste RP / Journalist (basée à Genève)

Firouz Pillet has 205 posts and counting. See all posts by Firouz Pillet

Une pensée sur “Cannes 2018 : les temps forts de cette 71ème édition

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*