Cannes 2021 : Bill Murray, en Séance spéciale « Cinéma & Musique », enchante les festivaliers !

Ce vendredi soir 16 juillet 2021, après la projection du film choral The French Dispatch de Wes Anderson au Grand Théâtre Lumière, Bill Murray a réjoui ses fans en venant au Palais des Festivals pour une soirée inédite, placée sous le signe de la musique et du septième art. À la veille de la clôture de la 74ème du Festival de Cannes, Bill Murray a présenté son dernier film, New Worlds: The Cradle of Civilization d’Andrew Muscato.

New Worlds : The Cradle of Civilization d’Andrew Muscato
© Dorn Music

New Worlds : The Cradle of Civilization propose un mélange intemporel de littérature et de musique, sélectionné en Séance spéciale, le film est un documentaire sous forme de captation du spectacle donné par la légende du cinéma, Bill Murray et le violoncelliste, de renommée mondiale, Jan Vogler qui ont fait vibrer l’Acropole d’Athènes au cours d’une soirée mémorable en juin 2018. Lors de ce concert, l’ensemble a mélangé musique classique, jazz, poésie et littérature pour une soirée d’art éclectique qui a été le point culminant de leur tournée européenne. Présenté dans le programme comme «un programme qui met en avant le cœur des valeurs américaines dans la littérature et la musique», ce spectacle comprenait des monologues, des chants et de nombreuses comédies de Bill Murray alors que le talentueux trio de musiciens le soutenait. Le spectacle mélangeait Walt Whitman, George Gershwin, Van Morrison, Leonard Bernstein et Bach, entre autres.

— Bill Murray – New Worlds : The Cradle of Civilization
© Dorn Music

Durant leur performance, les deux artistes ont été rejoints par l’éblouissante Mira Wang au violon et la dynamique Vanessa Perez au piano. Depuis la scène, construite il y a deux milles ans, de l’Odéon d’Hérode Atticus, Bill Murray et le trio international ravissent le public avec des réflexions musicales sur l’espoir, la perte et l’amour. Le film d’Andrew Muscato, à la fois divertissant et émouvant, rend un vibrant hommage à l’acteur Bill Murray, qui révèle ses multiples facettes dans une parfaite osmose, distillant une poésie délicate, un  charme irrésistible, teinté d’une savoureuse drôlerie. Réservant moult surprises sur l’écran au public, ce dernier a été comblé alors que la soirée dans la Salle Debussy a été poursuivie par un concert donné par les protagonistes du film.

En effet, quelle ne fut la stupéfaction des spectatrices et des spectateurs de voir monter sur scène Bill Murray puis se mettre devant un piano Steinway en disant avec malice :

Je sais que beaucoup d’entre vous souhaitent partir. Nous ne le permettrons pas. Nous avons parcouru tout ce chemin, que pensez-vous si nous entonnons une chanson ?

Le public ne soupçonnait pas ce qui l’attendait : s’exprimant dans un parfait français, Bill Murray s’est mis à chanter Aline, la célèbre chanson de Christophe qu’il a enregistrée pour la première fois en 1965. La foule présente dans la Salle Debussy s’est levée, enthousiaste et séduite par la prestation de l’artiste.

Bill Murray ne le savait pas mais la même chanson est apparue plus tôt dans cette édition du festival, reprise par Jarvis Cocker sur un jukebox au Café Sans Blague dans The French Dispatch de Wes Anderson, dans lequel Murray interprète Arthur Howitzer Jr. À propos de ces étranges coïncidences, Bill Murray souligne dans New Worlds: The Cradle of Civilization :

« Certaines choses divines sont bien dissimulées et si belles qu’aucun mot ne peut les décrire »

Cet immense acteur américain est un ami de longue date du Festival : en effet,  Bill Murray est souvent venu sur la Croisette pour monter les marches rouges du Palais des Festivals : dès 1993, il présente en Séance spéciale Mad Dog and Glory (John McNaughton) avant de connaître la Compétition avec Ed Wood (Tim Burton, 1995), Broadway, 39e rue (Tim Robbins, 1999), Broken Flowers (Jim Jarmusch, 2005), Moonrise Kingdom (Wes Anderson, 2012) et The Dead Don’t Die (Jim Jarmusch, 2019).

— New Worlds : The Cradle of Civilization d’Andrew Muscato
© Dorn Music

Cette projection-événement de la Sélection officielle, a apporté  au public enthousiasme et divertissement grâce à une créativité enrobée de surprises musicales en direct ! Ce vendredi soir 16 juillet s’inscrit définitivement dans les annales du Festival de Cannes : un temps fort de cette 74ème édition !

Firouz E. Pillet, Cannes

© j:mag Tous droits réservés

Firouz Pillet

Journaliste RP / Journalist (basée à Genève)

Firouz Pillet has 528 posts and counting. See all posts by Firouz Pillet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*