FIFDH 2022 : Le long métrage d’animation Jungle rouge, co-réalisé par Juan José Lozano et Zoltan Horvath, plonge les spectateurs au cœur de la jungle colombienne, entre idéalisme, désillusions et réalité – Rencontre (audio)

Projeté dans le cadre du Festival du film et forum international sur les droits humains de Genève où la Jungle rouge concourt en compétition, ce long métrage d’animation a réuni le documentariste et cinéaste indépendant Juan José Lozano et Zoltán Horváth, réalisateur de films d’animation et dessinateur.

Jungle rouge – de Juan José Lozano et Zoltan Horvath
Image courtoisie FIFDH

De nationalité suisse et colombienne, Juan José Lozano, né en 1971, s’est formé à l’Université nationale de Colombie. Producteur et réalisateur indépendant, il a tourné des séries documentaires de télévision pour le Ministère de la Culture colombien entre 1994 et 1998. En 1998, il s’installe à Genève où il réalise plusieurs films engagés qui abordent notamment de problématiques liées aux droits humains, comme Impunity, Témoin indésirable, Chasseurs de crimes, Sabogal et qui ont été diffusés ou projetés dans de nombreux pays et intégré les sélections des festivals tels Toronto, Locarno, Visions du réel, IDFA, Annecy ou La Havane.
Né à Genève en 1966, Zoltán Horváth développe son activité de réalisateur de films d’animation depuis une vingtaine d’années. Ses films sont marqués par une forte originalité graphique, une bonne dose de dérision et des détournements de mythes, détournant avec malice les codes et stéréotypes du cinéma classique. Ses films ont été sélectionnés dans de nombreux festivals prestigieux et ont reçu plus d’une quarantaine de prix. Zoltán Horváth est aussi actif en tant que dessinateur de presse et vidéaste pour spectacles vivants. Choisissant pour toile de fond la lutte armée des FARC en Colombie, les deux cinéastes ont allié leurs talents pour co-réaliser Jungle rouge.

Juan Lozano et Zoltan Horvath ont tourné Jungle rouge en espagnol dans un studio de la banlieue genevoise mais avec des acteurs de théâtre colombiens qui tiennent le rôle des guérilleros des FARC perdus dans la jungle équatorienne. Les défis à relever ont été multiple, comme le tandem de réalisateurs qui a filmé sur un fond vert remplacé après le tournage, grâce aux ordinateurs, par une nature recréée en dessins ou en images de synthèse. Le résultat est impressionnant et envoûtant : la nature luxuriante, très colorée, évolue et devient menaçante à mesure que l’état d’esprit de Carlos rées évolue. Juan Lozano et Zoltan Horvath permettent au public de suivre les derniers instants de la plus ancienne guérilla communiste du monde, l’immergeant dans la moiteur de la jungle colombienne, en 2008, peu de temps avant que la CIA élimine le commandant Reyes, larguant leurs bombes sur le camp des FARC.

Dans le camp dévasté, au milieu des cadavres, des ordinateurs ont été retrouvés, livrant dix ans de correspondance de celui qui officiait comme ministre des Affaires étrangères de la guérilla. Cette découverte incroyable d’une correspondance abondante dans laquelle se croisent tous les acteurs du conflit, témoignage d’une lutte acharnée pour la révolution. Si, comme le souligne Juan José Lozano, seule une infime partie de cette correspondance a été rendue accessible au public, elle témoigne d’une lutte acharnée et d’une utopie révolutionnaire devenue dans ses dernières heures un véritable naufrage idéologique. En animation mixte, Jungle rouge nous plonge dans le récit intime et politique d’un homme en proie à des doutes, des désillusions, des ultimes exigences (qui paraissent bien vaines a posteriori), espérant encore changer le monde avant qu’il ne sombre dans le chaos.

Certains spectateurs perspicaces reconnaîtront Omar Porras, Isabelle Gattiker en journaliste française et surtout Jean-Pierre Gontard, ancien professeur à l’IUED et émissaire suisse ayant intercédé pour la libération d’Ingrid Betancourt. Injustement accusé de connivences coupables avec les FARC quelques jours après la libération d’Ingrid Betancourt, Jean-Pierre Gontard avait été blanchi de tout soupçon et Jungle rouge lui rend un magnifique hommage, le montrant dans son propre rôle de médiateur, essayant, tant bien que mal, de convaincre Raúl Reyes.

La sortie de Jungle rouge en salles en Suisse romande est prévu durant été 2022.

Rencontre audio avec Juan José Lozano et Zoltán Horváth:

 

Firouz E. Pillet

j:mag Tous droits réservés

Firouz Pillet

Journaliste RP / Journalist (basée à Genève)

Firouz Pillet has 708 posts and counting. See all posts by Firouz Pillet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*