Ma famille afghane (Moje Slunce Maad; My Sunny Maad), de Michaela Pavlátová, évoque les différents points de vue sur le monde dans un pays déchiré par la guerre

Kaboul, Afghanistan, 2001. Helena (Zuzana Stivínová) est une jeune femme tchèque qui étudie les mathématiques à l’Université de Prague mais elle est désespérée par l’immaturité de ses compagnons d’études. Helena rêve d’une famille avec de nombreux enfants. Un jour, un jeune étudiant afghan, Nazir, arrive dans ses cours et elle ressent que c’est le bon, celui qu’elle attendait. Par amour, Helena décide de tout quitter pour suivre celui qui deviendra son mari, Nazir (Hynek Cermák). Elle part vivre à Kaboul auprès de la famille de Nazir : le grand-père (Miroslav Krobot), la grand-mère (Eliska Balzerová), son beau-frère Kaiz (Ivan Trojan), sa femme Roshangol (Berenika Kohoutová) et leurs trois enfants. (…)

Lire la suite

FIFDH 2022 : Le long métrage d’animation Jungle rouge, co-réalisé par Juan José Lozano et Zoltan Horvath, plonge les spectateurs au cœur de la jungle colombienne, entre idéalisme, désillusions et réalité – Rencontre (audio)

Projeté dans le cadre du Festival du film et forum international sur les droits humains de Genève où la Jungle rouge concourt en compétition, ce long métrage d’animation a réuni le documentariste et cinéaste indépendant Juan José Lozano et Zoltán Horváth, réalisateur de films d’animation et dessinateur.
(…)
Juan Lozano et Zoltan Horvath ont tourné Jungle rouge en espagnol dans un studio de la banlieue genevoise mais avec des acteurs de théâtre colombiens qui tiennent le rôle des guérilleros des FARC perdus dans la jungle équatorienne. Les défis à relever ont été multiple, comme le tandem de réalisateurs qui a filmé sur un fond vert remplacé après le tournage, grâce aux ordinateurs, par une nature recréée en dessins ou en images de synthèse. Le résultat est impressionnant et envoûtant : la nature luxuriante, très colorée, évolue et devient menaçante à mesure que l’état d’esprit de Carlos rées évolue. Juan Lozano et Zoltan Horvath permettent au public de suivre les derniers instants de la plus ancienne guérilla communiste du monde, l’immergeant dans la moiteur de la jungle colombienne, en 2008, peu de temps avant que la CIA élimine le commandant Reyes, larguant leurs bombes sur le camp des FARC.(…)

Lire la suite

IFFR2022 – Le dernier film d’animation de la cinéaste roumaine Anca Damian, L’Île (The Island), revisite l’histoire de Robinson Crusoé sur un mode psychédélique

Spécialiste de l’animation documentaire fonctionnalisée virtuose (Crulic – The Path to Beyond,2011 ; The Magic Mountain, 2015), Anca Damian livre avec son dernier film, présenté dans la section Big Screen du 51e Festival international du film de Rotterdam, une animation tourbillonnante et pleine de fantaisie, tout à la fois tragique et comique, réaliste et poétique, réfléchie et exaltée. Abordant des sujets aussi graves que la solitude, la migration, l’environnement, il est troublant de se laisser emporter dans ce flot d’infortune avec plaisir, épouser dans le sillage de Robinson le mouvement du monde plutôt que lutter frontalement contre lui… c’est peut-être ce que l’on appelle la catharsis ! (…)

Lire la suite

Le film d’animation Belle (Ryū to sobakasu no hime) de Mamoru Hosoda sort sur les écrans romands

Belle (Le dragon et la princesse aux taches de rousseur) du réalisateur japonais d’animations féériques Mamoru Hosoda, présenté sur la Piazza Grande au festival de Locarno 2021, sort sur les écrans romands. (…)

Lire la suite

Locarno 2021 : Belle: Ryū to sobakasu no hime (Belle : Le dragon et les princes aux taches de rousseur), de Mamoru Hosoda présenté sur la Piazza Grande

Belle : Ryū to sobakasu no hime (Belle : Le dragon et les princes aux taches de rousseur) de Mamoru Hosoda, nous immerge dans un univers virtuel qui fait écho à la vie parallèle qui semble étrangement réelle, nous plongeant dans la vie de Suzu (voix : Kaho Nakamura), une lycéenne de dix-sept ans qui vit avec son père (voix : Kôji Yakusho) dans un village rural du Sud de l’archipel. Peinant à s’intégrer au groupe de lycéennes, Suzu bénéfice de la constante protection de son ami d’enfance, Shinobu Hisatake (voix : Ryô Narita) et motivée par la fougue contagieuse de sa meilleure amie, Ruka Watanabe (voix : Tina Tamashiro).
Pendant des années, depuis la mort accidentelle de sa mère, Suzu a vécu comme l’ombre d’elle-même. Un jour, elle entre dans « U », un monde virtuel avec cinq milliards de membres. Dans l’univers de U, ce n’est plus Suzu mais Belle, une chanteuse mondialement connue et adulée. Elle rencontre bientôt une créature mystérieuse, un dragon (voix : Takeru Satoh) et, ensemble, ils se lancent dans un voyage d’aventures, de défis et d’amour dans une relecture très moderne de La Belle et la Bête.
(…)

Lire la suite

Cannes 2021 : rencontre passionnante avec Ari Folman, réalisateur du film d’animation Where is Anne Frank

Dans l’attique d’une bâtisse du XIXè, à quelques enjambées de la Croisette et du Palais des festivals, Ari Folman, réalisateur du film d’animation Where is Anne Frank ? (lire la critique), nous a accueillis avec bienveillance, enthousiaste de se livrer à nos dans un entretien aux références personnelles touchant à l’histoire de sa famille.
(…)

Lire la suite

Cannes 2021 : Where is Anne Frank ? (Où est Anne Frank ?), d’Ari Folman, présenté hors-compétition, propose la plus célèbre histoire de l’Holocauste animée et revisitée à l’attention du jeune public

Kitty (Ruby Stokes), l’amie imaginaire d’Anne Frank à qui était dédié son célèbre journal intime, a mystérieusement pris vie de nos jours dans la maison, installée dans les locaux de la Société Opteka d’Otto Frank (Michaël Maloney) où s’était réfugiée Anne (Emily Carey) avec ses parents et sa sœur, Margot à Amsterdam, et y trouvant l’amour auprès de Peter (Sebastian Croft) même si elle a croqué pour Clark Gable. Cette maison est devenue depuis un lieu emblématique recevant de nombreux visiteurs du monde entier, très bien reconstitués avec la file d’attente, les déambulations dans le fameux escalier raide qui mène aux chambres des Frank et des van Pels qu’Otto Frank a décidé d’accueillir.
(…)

Lire la suite

Josep, d’Aurel, qui rend hommage au dessinateur Josep Bartolí, réfugié républicain en France, résonne avec le drame actuel des migrants

Février 1939 : submergé par le flot de Républicains fuyant la dictature franquiste, le gouvernement français les parque dans des camps dans e sud de la France, au pied des Pyrénées. Deux hommes séparés par les barbelés vont se lier d’amitié : l’un est gendarme, l’autre est dessinateur. De Barcelone à New York, l’histoire vraie de Josep Bartolí, combattant anti-franquiste et artiste d’exception. À travers le film d’animation Josep, Aurel rend non seulement hommage à Josep Bartoli, célèbre dessinateur et homme politique catalan qui a fondé le syndicat des dessinateurs puis qui devient le commissaire du POUM (Partit Obrer d’Unificación Marxista, abrégé en POUM; Parti ouvrier d’unification marxiste en français; N.D.L.R.) durant la Guerre civile espagnole mais aussi à tous les républicains, victimes du franquisme.
(…)

Lire la suite

Yakari, la grande aventure : une première adaptation cinématographique, réussie et fidèle, de la célèbre bande-dessinée signée Derib et Job

Après un demi-siècle d’existence, ce monument de bande-dessinée enfantine, signée Derib et Job, est enfin adapté pour le grand écran.

Alors que la migration de sa tribu est proche vu la menace imminente des tornades, Yakari le petit Sioux part vers l’inconnu pour suivre la piste de Petit-Tonnerre, un mustang à la robe noire et blanche, réputé indomptable.
(…)

Lire la suite

Pessac 2018 : « Funan », de Denis Do est en lice dans la catégorie film d’animation au Festival du Film d’histoire de Pessac

A l’instar de Rithy Panh, rescapé des camps de travail des Khmers rouges et qui a consacré sa filmographie à un travail douloureux mais nécessaire de mémoire, Denis Do confesse avoir pu se réapproprier sa culture d’origine à travers son travail sur Funan, un film qui relate l’histoire de ses parents à travers les figures d’un jeune couple et leur fils de trois ans, déportés avec leurs proches de Phnom Penh, la capitale du Cambodge.
Le film de Denis Do suit le combat silencieux de ces jeunes parents qui, malgré les risques qu’ils encourent et l’épuisement engendrée par la vie dans les camps, ne cessent de chercher leurs fils.
(…)

Lire la suite