Pessac 2018 : Après la Quinzaine des réalisateurs, à Cannes, et Locarno, le Festival de Pessac a mis à l’honneur les Indiens Wayuu dans « Pájaros de verano”

Dans les années 1970, en Colombie, une famille d’indigènes Wayuu se retrouve au cœur de la vente florissante de marijuana à la jeunesse nord-américaine. Ces simples paysans devenus hommes d’affaires vivant dans l’opulence se retrouvent vite dépassés par la hardiesse des pratiques de ce business. Dans le désert de Guajira, une famille Wayuu se met à jouer un rôle de premier plan dans une affaire de drogue et prend rapidement goût à la richesse et au pouvoir. Avidité, honneur et passions s’en mêlent, déclenchant une guerre fratricide et met en péril leurs vies, leur culture, la cohésion du clan et surtout ses traditions séculaires. Pájaros de verano relate la naissance des cartels de la drogue.
(…)

Lire la suite

Filmar 2018 : Los fantasmas del Caribe, de Felipe Monroy, en compétition

(…)
Parallèlement à l’histoire familial du cinéaste qui fait à travers ce film une thérapies nécessaire, on comprend que son pays a engagé un processus de paix qui tente de mettre un terme à soixante ans de guerre. Le titre suggère une double problématique : Los fantasmas del Caribe fait allusion aux fantômes d’un lourd passé, tant familial que sociétal, un héritage qui a marqué les âmes, les esprits comme les corps. Le film de Felipe Monroy s’interroge sur un possible pardon et une renaissance des cendres : peut-on faire la paix avec sa propre histoire, se réconcilier et pardonner malgré les profondes blessures passées, à l’instar d’un pays entier qui a choisi d’effacer les rancœurs pour aller de l’avant et envisager un avenir serein.
(…)

Lire la suite

Filmar 2018 : rencontre avec Jean-Pierre Gontard, président du Festival Filmar en América latina

Malgré un emploi du temps très chargé, Jean-Pierre Gontard nous a rencontrés avec un enthousiasme communicatif en nous éclairant sur le programme des festivités pour cette édition anniversaire de Filmar (du 16 novembre au 2 décembre 2018) mais aussi on nous offrant son éclairage avisé sur des régions du monde qu’il connaît bien, que ce soit en Amérique latine ou centrale ou encore au Proche-Orient, des régions où il a travaillé.
(…)

Lire la suite

FIFDH 2018 : Matar a Jesús, une fiction autobiographique – entretien avec la réalisatrice colombienne Laura Mora Ortega

Laura Mora Ortega, la réalisatrice de Matar a Jesús, se réjouit que son film soit sélectionné par FIFDH de Genève après le Festival de San Sebastian, le Festival de Zurich et juste avant celui de Toulouse. A peine arrivée de Colombie, très fatiguée par le voyage et le décalage horaire, Laura Mora Ortega nous a rencontrés avec enthousiasme pour parler de son parcours, de son film à l’inspiration si personnelle, de la violence en Colombie, de l’art comme moyen d’éducation, de sa famille. Rencontre au Café Babel, au Théâtre Pitoëff, au cœur du FIFDH, à Genève.
(…)

Lire la suite