Le Musée du Léman propose une exposition passionnante, accompagné d’un ouvrage richement illustré, consacrés au palmipède le plus célèbre du Léman : « Le lac du cygne »

Le Musée du Léman à Nyon a pour mission de préserver et mettre en valeur le Léman, sa flore, sa faune, ses rivages et ses flots. La nouvelle exposition temporaire Le lac du cygne que propose le musée jusqu’au 18 septembre 2022, invite à plonger dans l’histoire, les mythes et les particularités scientifiques du majestueux oiseau blanc qui semble avoir toujours fait partie de nos paysages lacustres. Pourtant, ce palmipède emblématique,  symbole qui peuple les rives de notre lac depuis le XIXe siècle, est un venu d’ailleurs : de la Mer baltique !

— Musée du Léman
© Firouz Pillet

Le Musée du Léman qui conserve, en assidu  chroniqueur, avec soin et minutie, le patrimoine naturel et humain du lac, nourrissant l’histoire et l’évolution de son milieu naturel, offre un lieu de conservation et d’enrichissement populaire, à la fois ludique et didactique, consacré aux richesses et aux fragilités du Léman. Lorsque j:mag avait rencontré Lionel Gauthier, conservateur du Musée du Léman, en 2020 pour l’exposition Léman, bien plus qu’un lac, il nous avait parlé de son projet consacré au cygne, « cet emblème lémanique venu d’ailleurs ». Aussi surprenant que cela puisse paraître, cet élégant et magnifique oiseau blanc a été introduit artificiellement dans le lac à la fin du XIXe siècle.

Ainsi, grâce à son travail et ses recherches avec la collaboration scientifique d’Anne-Sophie Deville, ce majestueux et sympathique palmipède, qui nous semble si familier et qui a profondément marqué sa région depuis le XIXe siècle, est mis en lumière dans une exposition accompagnée d’un ouvrage richement documenté et magnifiquement illustré, publié aux Éditions Glénat. Ce livre se présente comme un passionnant imagier illustrant quatre-vingts dates environ, entre 1802 et 2020, fournissant d’abondantes illustrations parmi  lesquelles on retrouve des œuvres de Ferdinand Hodler, Félix Vallotton, Gustave Doré, Alice Bailly, Hergé, Martin Parr, Zep et bien d’autres.

Selon Lionel Gauthier, il semble impossible de s’imaginer le lac sans ses cygnes … Pourtant, il n’y a pas si longtemps, le cygne était un animal exotique. Le conservateur du Musée s’est questionné sur les pérégrinations du palmipède, se demandant comment ce bel oiseau blanc est devenu le compagnon des dimanches familiaux au bord de l’eau et comment ce grand volatile s’est si bien adapté aux rives du Léman. Pour ce faire, il paraissait évident à Lionel Gauthier de solliciter l’éclairage scientifique de la biologiste Anne-Sophie Deville et de ne pas se contenter d’une approche purement humaine et historique.

Avec sa majestueuse silhouette, sa nage si lisse sur les flots, ses allures impériales, il incarne pureté, amour et fidélité et fait désormais partie intégrante de nos rivages. Le Musée du Léman raconte l’histoire « amoureuse et intime du cygne et de son lac ». Il revient sur sa gloire, ses quelques déboires, les lois qui l’ont protégé, les artistes qui l’ont célébré, compilant les anecdotes, les souvenirs, les faits divers, tous ces fragments de son destin extraordinaire.

Tuberculé en français, muet en anglais (cygnus olor) du fait de sa discrétion sonore, il est installé là depuis 1802 et mérite aujourd’hui une protection rapprochée car sa population décroît, très certainement à cause du réchauffement climatique. C’est l’histoire de cette relation symbiotique entre une espèce et un territoire que le Musée du Léman explore avec la rigueur scientifique et la fantaisie qui le caractérisent. Dans le cadre de l’exposition, le musée a lancé un appel au prêt, réalisant que dans chaque maison ou presque se trouve un cygne. C’est ainsi que l’exposition accueille les visiteurs par une vitrine richement alimentée par des cygnes de tout acabit : timbres, assiettes, bibelots en porcelaine, en cristal ou au crochet, cadres de photographies, porte-serviettes, cartes postales, et même un immense cygne en chocolat blanc !

Par une après-midi ensoleillée, sur les rivages du Léman, Lionel Gauthier nous a accueillis avec enthousiasme pour nous parler de l’hôte le plus familier et emblématique du Léman. Rencontre audio:

 

 

Firouz E. Pillet

www.museeduleman.ch

© j:mag Tous droits réservés

Firouz Pillet

Journaliste RP / Journalist (basée à Genève)

Firouz Pillet has 688 posts and counting. See all posts by Firouz Pillet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*