Locarno 2022 : Petites, premier long métrage de Julie Lerat-Gersant, est projeté en première mondiale dans la compétition Cineasti del presente. Rencontre (audio)

Enceinte à seize ans, Camille (Pili Groyne) se retrouve placée dans un centre maternel par le juge des enfants. Sevrée d’une mère aimante mais toxique, elle se lie d’amitié avec Alison (Lauréna Thellier), jeune mère immature qui lui confie sa fillette (Diana, la fille de la réalisatrice) pour aller danser. Camille se débat contre l’autorité de Nadine (Romane Bohringer), une éducatrice aussi passionnée que désillusionnée. Ces rencontres vont bouleverser son destin…

— Pili Groyne et Lauréna Thellier – Petites
Image courtoisie Locarno Film Festival

Présenté dans la section Cineasti del Presente, Petites permet à la jeune réalisatrice Julie Lerat-Gersant de faire des débuts remarqués, par le sujet difficile qu’elle aborde et par la justesse du regard quelle pose sur les adolescentes enceintes. Avec beaucoup de finesses et sans jamais les juger, Julie Lerat-Gersant filme, en immersion auprès des jeunes adolescentes dans un foyer d’accueil, les contradictions et les paradoxes qui habitent ces jeunes mineures confrontées à une grossesse non désirée.

Active depuis de nombreuses années sur la scène théâtrale française, Julie Lerat-Gersant, a su franchir avec brio le pas vers l’univers cinématographique tout en abordant un sujet délicat et difficile. Elle a extrait la « substantifique moelle » de ses actrices et ses acteurs pour que sa troupe donne le meilleur d’elle. Les performances des comédiens, dont la jeune Pili Groyne, vue dans Deux Jours, une nuit (2014) des frères Dardenne et Le Tout Nouveau Testament (2015) de Jaco Van Dormael – ici dans le rôle de Camille – sont excellentes et contribuent à la véracité du sujet.

Entre envie de vivre pleinement leur adolescence et responsabilité parentale, entre colère, désespoir et moments de tendresse, ces jeunes adolescentes mères sont constamment dans des montagnes russes émotionnelles, ce que Julie Lerat-Gersant a su remarquablement mettre en scène, à travers l’observation pendant de nombreux mois  de ces jeunes filles enceintes ou mères célibataires qui se retrouvent propulsées prématurément dans un monde trop lourd à assumer pour la plupart d’entre elles. Julie Lerat-Gersant ne s’est pas contentée de les filmer au travers de leurs relations conflictuelles ou amicales, mais la réalisatrice fait aussi la part belle aux éducateurs par le biais de leurs expériences et leurs émotions.

Mission pleinement réussie pour ce premier long métrage qui livre un regard juste et sensible !

Présente au Festival de Locarno 2022, Julie Lerat-Gersant nous a parlé de son observation au sein de maisons maternelles et de son travail:

 

Firouz E. Pillet, Locarno

j:mag Tous droits réservés

Firouz Pillet

Journaliste RP / Journalist (basée à Genève)

Firouz Pillet has 729 posts and counting. See all posts by Firouz Pillet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*