Locarno 2022 – Cineasti del presente : Sigurno mjesto (Safe Place) de Juraj Lerotić, un voyage cinématographique dans les lacis de la psyché

Sigurno mjesto (Safe Place), le premier long métrage du cinéaste croate Juraj Lerotić, remarqué en 2010 avec un moyen métrage (Then I See Tanja), composé presque exclusivement de photographies de plateau, accompagnées d’une narration en voix off, a remporté plusieurs prix à la 75e édition du Festival de Locarno : Prix du meilleur réalisateur émergent, Pardo du meilleur acteur du Concours Cinéastes du présent pour Goran Marković et le prix Swatch du meilleur premier film.
Le titre du film, que l’on pourrait traduire en français par « lieu sûr », n’en a que le nom, tant on ressort de ce film sonnés, voire déboussolés. L’histoire, à l’instar de sa réalisation, est minimaliste, arrache les micro-aspérités de peaux qui restent sur son ossature pour en livrer la substantifique moelle : Une tentative de suicide de Damir (Goran Marković) créé une faille qui se nourrit de manière primaire dans la course désespérée de son frère Bruno (Juraj Lerotić) et de sa mère (Snježana Sinovčić Šiškov) de le mettre à l’abri – les tentatives de comprendre l’acte restant au second plan. Comment sauver l’être aimé de thanatos ? Peut-on réellement protéger quelqu’un de ses pulsions de mort ? Damir a conscience que son acte est incompréhensible pour les siens, qu’il leur fait du mal, et pourtant il semble être sous l’emprise d’une dissociation de sa raison et de sa pulsion fatale. Ce sont à ces questions que sont confrontés les protagonistes qui, sur la ligne de leur temps qui s’accélère, se démènent dans un univers en léger décalage de celui des autres. (…)

Lire la suite

Locarno 2022 : Petites, premier long métrage de Julie Lerat-Gersant, est projeté en première mondiale dans la compétition Cineasti del presente. Rencontre (audio)

Enceinte à seize ans, Camille (Pili Groyne) se retrouve placée dans un centre maternel par le juge des enfants. Sevrée d’une mère aimante mais toxique, elle se lie d’amitié avec Alison (Lauréna Thellier), jeune mère immature qui lui confie sa fillette (Diana, la fille de la réalisatrice) pour aller danser. Camille se débat contre l’autorité de Nadine (Romane Bohringer ), une éducatrice aussi passionnée que désillusionnée. Ces rencontres vont bouleverser son destin…

Lire la suite

Locarno 2021 : Mis hermanos sueñan despiertos (My Brothers Dream Awake, Mes frères rêvent éveillés), de la cinéaste chilienne Claudia Huaiquimilla, immerge le public dans l’univers des centres de détention pour mineurs, entre humanité, fraternité et rébellions

Le deuxième long métrage de Claudia Huaiquimilla, qui avait réalisé Mala junta (2016) est un hymne à la fraternité, à la résilience, à l’empathie mais aussi à la révolte face à une justice qui tarde à se faire et une iniquité flagrante.
Le film s’ouvre sur deux adolescents, adossés à un mur, qui parlent d’avenir et de projets. Puis le plan s’élargit et les spectateurs comprennent que le mur est l’enceinte d’un centre de détention pour mineurs.
(…)

Lire la suite

Locarno 2021 : Agia Emi (Holy Emy), de la cinéaste grecque Araceli Lemos, concourt dans la section Cineasti del presente

Après le retour de leur mère, Pilar, aux Philippines, les sœurs Emy et Teresa vivent au sein de leur communauté catholique philippine très unie et solidaire dans la ville portuaire d’Athènes. Mais lorsque Teresa tombe enceinte d’un pêcheur hellénique, Emy est de plus en plus attirée par d’autres forces plus mystérieuses qui vivent en elle et dont elle va faire progressivement usage. La scénariste-réalisatrice grecque Araceli Lemos présente son premier long métrage, qui suit une jeune femme souffrant d’une étrange condition surnaturelle. La cinéaste décrit son film en ces termes : (…)

Lire la suite

Locarno 2019 : La 72ème édition du Festival du Film de Locarno se tiendra du 7 au 17 août 2019 sur les rives du Lac majeur

Lors de la conférence de presse qui a eu lieu le mercredi 17 juillet, le programme officiel de la 72ème édition du Festival du film de Locarno a été dévoilé, une édition sous la nouvelle direction artistique de Lili Hinstin.
Rappelons que depuis Irene Bignardi, qui avait succédé à Marco Müller, le Festival de Locarno n’avait connu que des directeurs. Ce souffle féminin sur le festival tessinois est donc très attendu.
(…)

Lire la suite

Locarno 2018 : Écrit et réalisé par Balint Kenyeres – Hier (Tegnap) concourt au Festival de Locarno dans la section Cinéastes du Présent. Rencontre (audio en anglais).

Balint Kenyeres s’est déjà fait remarqué en compétition avec ses courts métrages de Cannes, Venise, Sundance et quelques centaines d’autres festivals de films, lauréat du prix du film européen du meilleur court métrage et de soixante autres prix.
Le cinéaste hongrois a regroupé autour de lui pour Tegnap une belle distribution dont Vlad Ivanov, Djemel Barek, Jacques Weber.
(…)

Lire la suite

Milla de Valérie Massadian – un petit bijou de finesse

A l’occasion de la sortie romande de Milla de Valérie Massadian, qui sera présente mercredi 16 mai à la projection du cinéma Spoutnik à Genève qui lui consacre un focus jusqu’au 3 juin, nous reproduisons la critique que nous en avions faite en novembre 2017 lorsque le film avait été présenté au cinéma Arsenal de Berlin dans le cadre de la Semaine du film français de Berlin, dans une série intitulée « Neues französisches Kino » (Nouveau cinéma français).
Le film sorti récemment en France y est toujours à l’affiche.

La France et ses populations que le cinéma français confine à la lisière de son art
(…)

Lire la suite

Nouveau cinéma français: 5 réalisatrices à l’honneur au Kino Arsenal lors la Semaine du film français de Berlin

Dans la cadre de la Semaine du film français de Berlin, l’Institut allemand du film et de l’art de la vidéo présente dans son cinéma, le Kino Arsenal, une série de films avec pour intitulé « Neues französisches Kino » (Nouveau cinéma français). Cette année, cette série de cinq films est dédié à cinq réalisatrices qui offrent au grand public, habitué aux grandes comédies « à la française » ou aux histoires-décors pariso-parisienne de la classe moyenne, un autre visage du cinéma français, tout comme de la France, ses territoires et ceux qui les habitent.
(…)

Lire la suite