« Objectif sauvage » : une aventure en immersion dans la jungle bolivienne, menée par trois aventuriers romands – Entrevue avec Cédrik Strahm

Une équipe de trois aventuriers romands dont les talents professionnels complémentaires ont trouvé moyen de se cumuler à travers un projet fou : se rendre dans le Parc Noel Kempff Mercado, en Amazonie bolivienne, aux confins avec la frontière brésilienne, afin d’atteindre une lagune considérée comme inaccessible par les autochtones, la Lagune Chaplin, cette étendue d’eau douce, qui alimente les légendes, les mythes et les phantasmes, et de nombreuses sont les expéditions qui auront échoué à en percer les secrets de l’existence. 

Objectif sauvage de Joshua Preiswerk, Cedrik Strahm et Martin Ureta
Image courtoisie L’elixir Sàrl

Poussés par leur seule détermination, Joshua, Cedrik et Martin ont consacré quatre ans de leur vie afin de ramener un documentaire retraçant leur tentative d’expédition vers ce lieu oublié. Regroupant leur quota de vacances ils sont partis un mois, porte à porte, ou plutôt porte à lagune. A mesure qu’ils prennent conscience de la fragilité de la jungle, les protagonistes livrent leurs ressentis vis-à-vis de certains thèmes environnementaux actuels, se mettant parfois inévitablement en scène, plongeant ainsi les spectateurs en totale immersion dans un milieu souvent hostile, totalement méconnu, où le besoin en eau se fait cruellement sentir. Alors que le bassin amazonien rétrécit année après année, l’équipe emmène le public à la découverte de la faune et de la flore de l’un de ses derniers bastions et parvient, malgré un matériel volumineux, à recharger tout leur équipement technique grâce à des panneaux solaires. 

Comme les trois mousquetaires, ils sont intrépides, vaillants, peut-être quelque peu inconscients et ils ont du renfort à leurs côtés, des natifs de la région dont un, Don Pedro, qui s’apparente à un chaman, capable d’interpréter les messages de Mère Nature en regardant le ciel ou en écoutant les arbres. Ces trois comparses ont donc allié leurs savoirs et leurs talents, consolidés par une forte amitié, pour se lancer dans cette aventure peuplée de moustiques, de guêpes et d’abeilles mais aussi de singes-araignées de tapirs et d’alligators. Les trois sont passionnés par la nature et nourrissent un grand appétit pour l’aventure. C’était donc un évidence qu’ils tentent une expédition comme même les Indiens locaux qualifient de « loura » (folie). Dans l’un des environnements les plus préservés de la planète, la survie du groupe ne tient parfois qu’à un fil et leur désespoir est tangible. Dotés d’un caractère optimiste qui leur permet d’affronter les imprévus et le milieu tropical éprouvant, faisant preuve d’une formidable capacité d’adaptation, ce trio intrépide nos transmet une magnifique carte postale d’une région encore épargnée par la déforestation et l’explication de multinationales. 

 

Le premier, Joshua Preiswerk, né à Vevey en 1986, est monteur, étalonneur et même un peu réalisateur. Il se trouve actuellement en Inde, dans un ashram, en tain d’ouvrir ses  chakras ou peut-être erre-t-il sur la trace des Beatles ?

Le second, Martin Urate, est né à Cordoba, Argentine en 1977. Diplômé d’un Bachelor en production cinématographique en tant que producteur audiovisuel à l’Université Nationale de Cordoba, en Argentine, Martin commence à travailler en tant que réalisateur et chef opérateur sur des productions institutionnelles, des spots publicitaires et des films de fiction. Son goût de l’aventure l’amène à partir en solitaire avec quelques dollars en poche pour les États-Unis où il passera quatorze mois à peaufiner son anglais et ses qualités de photographe et de cameraman. En 2005, après avoir concrétisé des projets audiovisuels en Argentine, Martin décide de venir vivre en Europe grâce au passeport suisse qu’il a hérité de son grand-père; il s’installe à Vevey, sur les bords du Lac Léman et commence à travailler dans une société de production.

Le troisième, Cédrik Strahm, graphiste, photographe et producteur, est né à Morges en 1983. Rapidement, il se dirige vers le design et la direction artistique et travaille actuellement pour une agence de communication de Suisse, ARD-Design Switzerland. Cédrik a bravé ds bouchons redoutables sur l’autoroute pour venir depuis Vevey, réaliser l’entretien avec nous, étant le seul des trois aventuriers disponibles pour ce faire. Rencontre.

Intro

 

Suite de l’entretien


Propos recueillis par Firouz E. Pillet

© j:mag Tous droits réservés

Firouz Pillet

Journaliste RP / Journalist (basée à Genève)

Firouz Pillet has 205 posts and counting. See all posts by Firouz Pillet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*