Rencontre (audio) avec Luàna Bajrami pour la sortie en Suisse romande de La colline où rugissent les lionnes

Quelque part au Kosovo, dans un village isolé, trois jeunes femmes voient étouffer leurs rêves et leurs ambitions. Dans leur quête d’indépendance, rien ne pourra les arrêter : le temps est venu de laisser rugir les lionnes.
Lire la critique de Malik Berkati.

Luàna Bajrami est née au Kosovo d’une mère fonctionnaire et d’un père cuisiniste.  À sept ans, la fillette quitte son pays natal avec ses parents pour s’installer en France. Elle cultivera avec aisance et créativité cette double culture. Dès l’âge de dix ans, Luàna Bajrami obtient son premier rôle à la télévision dans Le choix d’Adèle où la jeune actrice joue aux côtés de Miou-Miou et interprète Kaniousha, une jeune fille kosovare sans papiers qui fuit la police. Luàna étudie ensuite le théâtre au Conservatoire de Limeil-Brévannes. Depuis, elle enchaîne avec enthousiasme les rôles à la télévision comme au cinéma.
En 2016, Luàna Bajrami obtient un rôle marquant, interprétant Marion dans le téléfilm Marion, treize ans pour toujours. Dans ce drame inspiré de faits réels, la comédienne livre une performance déchirante en adolescente coincée dans le tourbillon du harcèlement scolaire, jusqu’au suicide.
En 2019, l’actrice s’illustre en donnant la réplique à Adèle Haenel et à Noémie Merlant dans Portrait de la jeune fille en feu, film de Céline Sciamma dans lequel elle joue Sophie, la servante des deux personnages principaux. Ce rôle lui permet d’obtenir une nomination pour le César 2020 du meilleur espoir féminin. 2019 est une grande année pour la jeune femme de dix-huit ans puisque Luàna Bajrami enchaîne avec Fête de famille, de Cédric Kahn, où elle côtoie Catherine Deneuve et Emmanuelle Bercot.

Venue à Genève pour rencontrer le public lors de l’Avant-Première de son film aux Cinémas du Grütli, Luàna Bajrami nous a parlé de cette jeunesse en mal de liberté, unie par l’amitié, emplie de rêves et d’espoir, « des thèmes universels qui animent les jeunes de tous horizons ». Luàna Bajrami nous a aussi parlé des conditions de son premier long métrage avec une équipe technique mixte franco-kosovare, du casting sauvage effectué pour trouver ses actrices et acteurs, de ses projets.

Rencontre audio avec Luàna Bajrami sur les rivages du Léman.

 

 

— Luàna Bajrami
© Firouz Pillet

Firouz E. Pillet

© j:mag Tous droits réservés

Firouz Pillet

Journaliste RP / Journalist (basée à Genève)

Firouz Pillet has 707 posts and counting. See all posts by Firouz Pillet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*