The Professional – Rétrospective Michael Mann du 11 au 30 septembre au Kino Arsenal de Berlin

Michael Mann est probablement l’un des scénaristes, réalisateurs et producteurs américains le plus connus par les titres de son travail télévisuel et cinématographique plutôt que par son nom: en effet, qui n’a jamais vu – ou du moins entendu parler – de Miami Vice, Starsky & Hutch ou Collateral avec Tom Cruise?
Mais au-delà de ces titres populaires et emblématiques, Michael Mann a produit une œuvre de genre emprunt d’un style qui privilégie le détail sensoriel (sons et musique, jeux de cadres et de perspectives, décors, …). Ces éléments sont part entière de la dramaturgie et du narratif où les personnages sont taillés dans une complexité psychologique pluridimensionnelle. L’œuvre de Mann est traversée par des destins masculins contrariés qui se heurtent aux murs de leur réalité qui les empêchent de s’élever au niveau de leurs aspirations.
(…)

Lire la suite

The Professional – Retrospektive Michael Mann 11. bis 30. September 2020 im Kino Arsenal Berlin

Michael Mann ist wahrscheinlich einer der bekanntesten amerikanischen Drehbuchautoren, Regisseure und Produzenten, eher durch die Titel seiner Fernseh- und Filmarbeiten als durch seinen Namen: Wer hat in der Tat noch nie Miami Vice, Starsky & Hutch oder Collateral mit Tom Cruise gesehen – oder zumindest davon gehört?
Aber über diese populären und emblematischen Titel hinaus hat Michael Mann ein Werk in einem Genrekino-Stil geschaffen, der sinnliche Details (Geräusche und Musik, Rahmen und Perspektiven, Farben, Szenerien, …) bevorzugt. Diese Elemente sind in seinem Werk ein integraler Bestandteil der Dramaturgie und der Narrative, in der die Figuren aus einer mehrdimensionalen psychologischen Komplexität herausgeschnitten werden. Das Werk von Mann wird von vereitelten männlichen Schicksalen durchzogen, die auf die Mauern ihrer Realität stossen, die sie daran hindern, auf das Niveau ihrer Sehnsüchte aufzusteigen.
(…)

Lire la suite

The Irishman de Martin Scorsese : Sans fioriture, le crime

C’était le temps des belles grosses américaines chromées et des banlieues-bungalows, d’Elvis et des coiffures crêpées. C’était le temps des mafieux jouant au poker dans des arrières-salles enfumées. C’était le temps des règlements de compte sur le trottoir. C’était le temps du crime. Non le crime jouissif à haut indice d’octane, mais le crime froid, mécanique, celui qui obéit aux ordres sans se poser de questions. Et sans remord.

Le dernier opus de Martin Scorcese, interprété par une brochette de talents inégalée depuis Laurence d’Arabie (1962) s’est permis, justement à cause de ses interprètes, d’avoir de la retenue. Plus qu’un film de gangsters basé sur le mystère entourant la disparition de Jimmy Hoffa (Al Pacino) c’est, sur 30 ans, le parcours de Frank Sheeran (Robert de Niro), un irlandais vétéran de la Deuxième Guerre Mondiale engagé par Russel Bufalino (Joe Pesci), un Don de la mafia italienne. À force de crimes et de meurtres, l’humanité de Sheeran se dissoudra au point d’assassiner Hoffa, devenu l’un de ses meilleurs amis.
(…)

Lire la suite