Cannes 2019 : Diego Maradona, d’Asif Kapadia, fait revivre le mythe

Le film d’Asif Kapadia, présenté hors-compétition au Festival de Cannes 2019, n’est pas le premier film consacré à la star argentine du ballon rond. Maradona (ou Maradona par Kusturica), film documentaire réalisé par Emir Kusturica et sorti en 2008 en France, avait été présenté en une avant-première au Festival de Cannes 2008, hors-compétition. Cependant, Maradona inspire tant les cinéastes que le public, preuve en est lors des projections de ce nouveau film consacré à celui que l’on surnommait El Pibe de Oro (« Le gamin en or »), Pelusa, D10S, El Diez, Dieguito, Le Maître : les spectateurs étaient nombreux et nombre d’entre eux le considèrent toujours comme l’un des plus grands joueurs de l’histoire du football. Il fait partie de l’équipe mondiale du XXe siècle.
(…)

Lire la suite

Cannes 2019 : Il Traditore (Le traître), de Marco Bellocchio, en compétition à Cannes, replonge de manière saisissante le public dans la lutte anti-mafia mené par le juge Falcone

Au début des années 1980, la guerre entre les parrains de la mafia sicilienne, la Cosa Nostra, est à son comble. Tommaso Buscetta (Pierfrancesco Favino), membre de Cosa Nostra, fuit son pays pour se cacher au Brésil avec sa troisième épouse, Cristina (Maria Fernanda Cândido) et leurs enfants.. Pendant ce temps, en Italie, les règlements de comptes s’enchaînent, et les proches de Buscetta sont assassinés les uns après les autres. Arrêté par la police brésilienne puis extradé, Buscetta, prend une décision qui va changer l’histoire de la mafia : rencontrer le juge Giovanni Falcone (Fausto Russo Alesi) et trahir le serment fait à Cosa Nostra.
(…)

Lire la suite

Berlinale 2019 – Quote of The Day #6: Roberto Saviano

Ce sujet de groupe de jeunes mafieux est global. Pour la première fois dans l’histoire de la criminalité mondiale, des groupes de jeunes prennent le pouvoir dans le monde du crime et de l’illégalité et ceci partout, en Bulgarie, en Afrique du sud, en Amérique latine, partout. Ces jeunes sont prêts à mourir à 12 ans, 10 ans. C’est unique dans l’histoire.

Lire la suite

Berlinale 2019 – Compétition jour #6: La paranza dei bambini (Piranhas) – Une jeunesse abandonnée par la société civile et repêchée par la société du crime

Naples. Nicola et ses amis ont quinze ans. Ils veulent sortir avec des filles, entrer dans des discos, acheter des vêtements cool, des scooters tout neufs (ce qui nous vaut une belle course-poursuite à deux-roues dans les rues de Naples)… bref, faire de l’argent. Pour y arriver, Nicola, charismatique, intelligent et voulant à la fois sortir de sa condition d’enfant de pauvre et surtout faire en sorte que sa mère ne doive plus payer « sa protection », échafaude des plans, plus ou moins foireux, pour entrer dans le milieu. Mais une fois dans la place, il va s’aguerrir et son ambition va grandir. Encore enfants, ils jouent avec des armes mais, dans une sorte de saut quantique, Nicola et ses amis vont changer de dimension lorsqu’ils vont prendre le pouvoir dans le quartier de Sanità et que cet attirail va devenir des machines de pouvoir et de mort. Le jeune homme a une vision romantique de son action – sous sa direction les petites gens ne doivent plus payer la taxe de protection, il offre des maillots de foot aux plus jeunes pour leur équipe, etc. – et l’illusion s’installe en lui d’apporter le bien d’apporter bien même si c’est par le mal.
(…)

Lire la suite

Cannes 2018 : John Travolta rencontre le public cannois à l’occasion des quarante-ans de « Grease » et pour présenter son nouveau film, « Gotti »

Ce mercredi soir, l’ambiance était électrique au cinéma de la Plage étant donné que l’icône du film, John Travolta, était venu accompagné de sa femme, Kelly Preston, et de leur plus jeune fils, pour présenter Grease dont l’acteur et danseur dit qu’il s’agit de « l’un des films dont je suis le plus fier ». L’acteur a d’ailleurs demandé à la production d’acheter des t-shirts et des écharpes aux couleurs des gangs qui s’affrontent dans le film afin que le public du Cinéma de la Plage puissent danser les chorégraphies du film. rappelons que le Cinéma de la Plage, au bout de la Croisette, est gratuit et accessible à tous, sans badge.
(…)
Sa venue à Cannes est aussi l’occasion pour l’acteur de présenter son nouveau long-métrage Gotti, réalisé par Kevin Connolly.
(…)

Lire la suite

Berlinale 2018 – sélection officielle hors compétition: Eldorado de Markus Imhoof

Six ans après son documentaire plusieurs fois primé sur la mort des abeilles (Des abeilles et des hommes, 2012), le cinéaste suisse Markus Imhoof revient avec un film qui s’empare du sujet des migrants, Eldorado. Devenu presque un sous-genre cinématographique, le film (documentaire et de fiction), aborde, jusqu’à présent, la tragédie principalement du point de vue du bateau (un excellent film de fiction à ce propos dans la section Panorama Special, Styx) et de l’arrivée immédiate dans un premier centre d’hébergement. Avec Eldorado, on va plus loin que le premier centre, on fait le voyage vers les phases suivantes de la quête d’un refuge, d’une aide, d’un peu de dignité humaine. L’impression de vivre dans des mondes parallèles – ce que montrait bien également Fuocoammare de Gianfranco Rosi, Ours d’or du meilleur film en 2016 – est saisissante, mais Markus Imhoof va encore plus loin dans cette dichotomie : il montre que notre quotidien, c’est aussi un western avec toute cette brutalité des rapports humains envers les nouveaux arrivants.
(…)

Lire la suite

Berlinale 2018 – Quote of The Day #8: Markus Imhoof sur la politique européenne concernant les migrants

Hors compétition était présenté le dernier documentaire, Eldorado, du cinéaste suisse Markus Imhoof sur la crise des migrants, ses tenants et aboutissants (critique à paraître samedi). Voilà ce qu’il dit, clairement, sur la politique délétère de l’Union européenne et par conséquent de la Suisse, puisque dans ce domaine, elle prend y prend part.
(…)

Lire la suite

[Audio] L’intrusa de Leonardo di Costanzo invite les spectateurs à côtoyer les victimes de la Camorra

Naples, de nos jours : Giovanna, travailleuse sociale sexagénaire fait face à une criminalité omniprésente. Elle gère un centre qui s’occupe d’enfants défavorisés et offre ainsi une alternative à la domination mafieuse de la ville. Un jour, l’épouse d’un criminel impitoyable de la Camorra, la jeune Maria, en fuite avec ses deux enfants, se réfugie dans ce centre. Lorsqu’elle demande à Giovanna sa protection, la travailleuse sociale se retrouve confrontée, telle une Antigone moderne, à un dilemme moral qui menace de détruire son travail et sa vie. Décidée à arracher le plus de monde possible aux enfers, Giovanna est porté à l’écran par Raffaella Giordano, danseuse et chorégraphe.
(…)

Lire la suite