Petite princesse (Prinzessin), de Peter Luisi, retrace la rédemption d’un oncle grâce à l’affection de sa nièce

En 1985, Josef (Fabian Krüger), alcoolique, vit seul et négligé dans une maison délabrée avec un jardin en proie aux herbes folles. Lorsque sa jeune sœur célibataire (Anne Haug) emménage dans le deuxième appartement de la maison avec sa fille de quatre ans, Nina (Lia Hahne), une amitié inattendue se développe entre Josef et la petite fille délaissée par sa mère. La fillette, éveillée et enjouée, aime son oncle de manière impartiale, sans préjugés et l’aide, au fil des jours, pas à pas, à sortir de sa dépendance. Trente-cinq ans plus tard, leurs chemins se croisent à nouveau. Nina (Johanna Bantzer) est en difficulté et Josef (Matthias Habich, Josef âgé), qui a maintenant quatre-vingt-deux ans, entreprend de l’aider. (…)

Lire la suite

Berlinale 2018 – compétition jour #6: Don’t Worry, He Won’t Get Far on Foot / Khook (Pig)

Cette 6e journée a commencé avec un habitué de la Berlinale, Gus Van Sant et un film prometteur au merveilleux titre, Don’t Worry, He Won’t Get Far On Foot. Deux heures plus tard, grosse déception. Le second film, lui aussi au titre qui éveille la curiosité, Khook (Pig) de l’iranien Mani Haghighi, lui aussi un habitué du festival – sur ces sept films, quatre y ont été présentés !
(…)

Lire la suite