Berlinale 2018 – Quote of the Day #7: Mani Haghighi et son agacement de la vision du cinéma iranien dans le monde

Le film Khook (PIG) était présenté le 20 février en compétition (voir la critique) mais la conférence de presse a été repoussée à aujourd’hui. Déjà en 2016 lors de la présentation de son film également en compétition Ejhdeha Vared Mishavadi (A Dragon Arrives !), on a pu constater que le cinéaste est toujours poli avec les journalistes (au contraire de Joaquin Phoenix) mais pas toujours commode. Si, quand il est question de son film, on peut parfois regretter cette attitude, en ce qui concerne cette question sur le cinéma iranien, on lui donne tout à fait raison!
(…)

Lire la suite

Berlinale 2018 – Quote of the Day #6: Joaquin Phoenix

Même si le film de Gus Van Sant Don’t Worry, He Won’t Get Far on Foot est décevant (voir la critique du jour), il est le premier de cette compétition à montrer un rôle masculin fort. Joaquin Phoenix a donc toutes ses chances pour un Ours d’interprétation. Quant à son attitude en conférence de presse, elle s’apparente également à celle de l’ours quelque peu mal léché de l’expression bien connue. Ses réponses, quand il en a donné, son restées très laconiques, il s’est moqué de questions des journalistes – qui certes ne posent pas toujours des questions intelligentes, mais bon … -, à travers son langage corporel, il n’a jamais caché son ennui à être là, faisant même dos à la salle un moment, mais il faut lui reconnaître la sincérité de cette attitude:
(…)

Lire la suite

Berlinale 2018 – compétition jour #6: Don’t Worry, He Won’t Get Far on Foot / Khook (Pig)

Cette 6e journée a commencé avec un habitué de la Berlinale, Gus Van Sant et un film prometteur au merveilleux titre, Don’t Worry, He Won’t Get Far On Foot. Deux heures plus tard, grosse déception. Le second film, lui aussi au titre qui éveille la curiosité, Khook (Pig) de l’iranien Mani Haghighi, lui aussi un habitué du festival – sur ces sept films, quatre y ont été présentés !
(…)

Lire la suite