The Singing Club (Military Wiwes) de Peter Cattaneo – Comédie portée par Kristin Scott Thomas et Sharon Horgan telles un proton et un électron dans un atome !

Peter Cattaneo, réalisateur de la comédie dramatique devenue un classique The Full Monty (1997) où également une troupe – ici des hommes désœuvrés – dans une ville sinistrée du Yorkshire se transforme en Chippendales. L’histoire inspirée par des faits réels (et qui a déjà été traité par la BBC dans une série)   que nous raconte plus de 20 ans après le réalisateur britannique se déroule à nouveau dans cette région, mais dans une base militaire qui par définition vit en vase clôt. Ici le désœuvrement est délétère: les soldats de la garnison sont envoyés en mission en Afghanistan et les femmes de soldat.es se retrouvent seules avec leurs enfants et/ou leurs angoisses.

Le film fonctionne particulièrement dans la mise en scène des caractères opposés et dans le jeu de rivalité que se livrent Lisa (Sharon Horgan), désorganisée et spontanée, parachutée cheffe de chorale, et Kate (Kristin Scott Thomas), femme du colonel de la garnison (Greg Wise), psychorigide et en deuil de son fils. Cattaneo explique d’ailleurs que

Kate et Lisa forment la colonne vertébrale émotionnelle de l’histoire. Kristin et Sharon sont toutes deux si talentueux et autant à l’aise dans la comédie que dans le drame. Leurs apparences très différentes se complétaient parfaitement. Sur le plateau, les deux femmes ont fait preuve d’une grande inventivité ; elles ont travaillé en profondeur sur les émotions dans les scènes, ce qui en retour à provoquer une recherche consistant à rendre leurs interactions humoristiques.

— Kristin Scott Thomas et Sharon Horgan – The Singing Club (Military Wiwes)
Image courtoisie Praesens-Film AG

Le réalisateur a pris également bien soin de typiser les rôles des femmes qui sortent de l’ensemble vocal, ainsi que le capitaine (Jason Flemyng) resté sur la base, trop âgé pour partir au combat, gérant avec bienveillance cette troupe de femmes. Le film est rythmé par les clashs entre les deux femmes ainsi que quelques événements dramatiques provenant du front pour ponctuer le récit. Malgré tout, la solidarité qui se noue dans l’adversité, la volonté joyeuse du groupe de respirer à travers le chant permet aux femmes de soldat.es de s’accorder et trouver une voie pour chanter juste ensemble, assez même pour être invitées au concert annuel qui a lieu au mythique Albert Hall pour le Remembrance Day (Jour de l’Armistice).

La narration très prévisible de l’histoire ne péjore pas cette comédie – même si on aurait aimé un peu plus de profondeur concernant l’organisation de la vie de ces bases ainsi que celle de ces femmes et enfants, cette question de l’équilibre entre sens du devoir et du collectif et aspirations individuelles qui émerge de-ci de-là – qui allie avec somme toute assez de finesse l’aspect dramatique que vivent ces personnes coupées du reste du monde et cette sensation de feel-good movie, non pas tant que pour le happy end que les images de fin (restez pendant le générique!) montrant les photos de chorales qui ont essaimées dans les bases militaires britanniques sur le sol du Royaume comme à l’extérieur. Il est peu probable d’ailleurs que l’ambition de Cattaneo ait été de faire de cette histoire plus qu’une bonne comédie familiale qui, ironie de l’histoire, tombe à point nommé en ces temps lugubres de pandémie.

De Peter Cattaneo; avec Kristin Scott Thomas, Sharon Horgan, Jason Flemyng, Emma Lowndes, Gaby French, Greg Wise, Lara Rossi, Amy James-Kelly, India Ria Amarteifio, Laura Checkley; Royaume Uni; 2019; 112 minutes.

Sortie romande: 21 octobre 2020

Malik Berkati

© j:mag Tous droits réservés

malik berkati

Journaliste / Journalist - Rédacteur en chef j:mag / Editor-in-Chief j:mag

malik berkati has 539 posts and counting. See all posts by malik berkati

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*