Cannes 2019 : rencontre avec Gérald Duchaussoy, directeur de Cannes Classics

Soucieux de rappeler la nécessité de la préservation du patrimoine cinématographique, le festival international  de Cannes propose depuis 2004 une programmation patrimoniale, Cannes Classics.

Cette section est dédiée au cinéma du patrimoine. Nous avons rencontré son directeur, Gérald Duchaussoy, qui nous a exposé les points forts de l’édition 2019, nous a confié ses coups de coeur et nous a rappelé l’importance d’entretenir le patrimoine cinématographique en proposant des versions restaurées, à découvrir ou à revoir dans le cadre de la programmation de Cannes Classics.

— Gérald Duchaussoy
© Frédérique Baillon

Comme le souligne Gérald Duchaussoy :

Nous sélectionnons des films anciens dont la copie a été récemment restaurée. Il s’agit de films qui ont marqué l’histoire. Nous avons chaque année entre cent-cinquante et deux-cents propositions qui viennent du monde entier. Nous en sélectionnons une vingtaine.

Pour 2019, Cannes Classics a concocté une programmation variée qui satisfera tous les goûts. Au menu de cette édition 2019, riche et éclectique, on retrouve entre autres : Peter Fonda, Luis Buñuel, Lina Wertmüller, un hommage au grand Milos Forman, Miracolo a Milano (Miracle à Milan), le Grand Prix de 1951 réalisé par Vittorio De Sica, le premier film d’animation en couleur du cinéma japonais, cinq documentaires mais aussi des films rares en version restaurée venus de pays rarement honorés.

À l’occasion de son vingt-cinquième anniversaire, le film culte La Cité de la peur sera projeté au Cinéma de la plage, un écran de cinéma libre d’accès, qui proposera ce film dans une copie restaurée et en présence d’Alain Chabat, Chantal Lauby et Dominique Farrugia qui chantera la Carioca en direct pour le plus grand bonheur des festivaliers.

En outre, le public frissonnera devant une version restaurée de Shining de Stanley Kubrick, présentée par le réalisateur mexicain Alfonso Cuarón (Roma) en séance de minuit. Autre chef-d’œuvre, Easy Rider de Dennis Hopper, prix de la première œuvre à Cannes en 1969, qui célébrera son cinquantième anniversaire sur la Croisette en présence de Peter Fonda.

Trois films de Luis Buñuel sont également programmés : L’Âge d’or, Nazarín et Los Olvidados.

Un hommage sera rendu à la réalisatrice Lina Wertmüller. Par ailleurs, Cannes Classics célèbrera la carrière du regretté réalisateur tchèque Milos Forman, avec son deuxième film, Les Amours d’une blonde, dans une copie restaurée et un documentaire intitulé Forman vs. Forman.

Et comme de coutume, la section proposera ses documentaires sur le cinéma. On retient notamment Making Waves: The Art of Cinematic Sound de Midge Costin et Cinecittà : I mestieri del cinema de Mario Sesti. Enfin, citons le documentaire Les Silences de Johnny réalisé par Pierre-William Glenn sur Johnny Hallyday acteur.

Les films seront projetés dans la Salle Buñuel, au dernier étage du Palais des Festivals, dans la Salle de la salle du Soixantième, adjacente au Palais des festivals, ou au Cinéma de la Plage, en accès gratuit, tous présentés par des acteurs majeurs du patrimoine cinématographique : réalisateurs, artistes ou responsables des restaurations.

Rencontre avec Gérald Duchaussoy, dans sa ruche où des collaborateurs passionnés l’entourent, au dernier étage du Palais, dominant la baie de cannes.

 

Propos recueillis par Firouz E. Pillet, Cannes

© j:mag Tous droits réservés

Firouz Pillet

Journaliste RP / Journalist (basée à Genève)

Firouz Pillet has 386 posts and counting. See all posts by Firouz Pillet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*