Après la crise sanitaire Covid-19, 2e sortie à partir du 6 juin 2020 sur les écrans romands du documentaire de Stéphane Goël – Citoyen Nobel

Le 4 mars 2020, le documentaire de Stéphane Goël, Citoyen Nobel, sortait dans les salles de cinéma. Le film était parti pour faire une belle carrière et rencontrer son public – ce qui fut le cas lors des nombreuses présentations du film en présence du réalisateur et de Jacques Dubochet). Malheureusement la Covid-19 est apparue et la carrière du film fut stoppée nette; c’est donc tout naturellement que la grande majorité des salles de suisse romande vont reprogrammer le film dès le 6 (ou le 10) juin.

Citoyen Nobel, de Stéphane Goël, suit pas à pas le Prix de Nobel de chimie 2017 Jacques Dubochet pour en brosser un portrait délicat et exhaustif

Lorsqu’il reçoit le Prix Nobel de Chimie 2017, Jacques Dubochet voit sa vie bouleversée. Passant de l’ombre à la lumière, il est sollicité de toute part. Que faire de cette voix désormais écoutée de tous ? Comment trouver sa place et définir les luttes à mener ? Comment devenir “Citoyen Nobel”, avec pour objectif d’assumer sa responsabilité de chercheur et de membre de la communauté humaine ?

Citoyen Nobel (Jacques Dubochet au centre) de Stéphane Goël
Image courtoisie Agora Films

Avec son documentaire Citoyen Nobel, présenté en janvier dernier aux cinquante-cinquièmes Journées du Cinéma de Soleure, le réalisateur lausannois explore les bouleversements provoqués dans l’existence paisible de Jacques Dubochet, de la remise de son Prix Nobel en 2017 à sa participation aux différentes manifestations pour le climat.

Dès les premières séquences, on découvre Jacques Dubochet devant l’objectif discret de Stéphane Goël alors que le biochimiste vaudois a accepté de se faire tirer le portrait par une meute de photographes qui le poursuivent même une fois la séance close. On cerne tout de suite, au vu de cet épisode, que l’homme est discret et modeste : « Cela suffit ! », lance-t-il avec son savoureux accent vaudois qui nous accompagne tout au long du film. Peu lui importe la consécration ! Il a d’autres combats à poursuivre que nous dévoile au fur et à mesure le documentaire de Stéphane Goël.

Citoyen Nobel de Stéphane Goël
Image courtoisie Agora Films

Le documentaire suit le biochimiste depuis sa plus tendre enfance, en passant par sa rencontre avec sa femme, pour le suivre dans ses conférences ou ses rencontres avec les lecteurs aux Salon du Livre de Genève où des jeunes lui lancent : « Monsieur, vous êtes le mailleur. On peut faire un selfie ? », ce qui fait rire aux éclats Jacques Dubochet.

A travers des photographies de famille, des images d’archives des barrages en construction, on découvre la vie de cet homme si discret qu’est Jacques Dubochet qui naît le 8 juin 1942 à Aigle dans le canton de Vaud où il passe son enfance. Son père est ingénieur civil et s’occupe de barrages en Valais où Jacques peine à se faire intégrer à l’école du village et reste « le fils de l’ingénieur ».
La famille retourne dans le canton de Vaud en 1952. Quant à son grand-père paternel, Robert Dubochet, il fut l’un des directeurs du chemin de fer Aigle-Leysin. Jacques Dubochet se rappelle « qu’il était un enfant dyslexique et pas très bon à l’école. »

Jacques Dubochet rencontre Christine Dubochet-Wiemken, historienne d’art, art-thérapeute et artiste, et  se marie avec elle. «L’une des deux meilleures décisions de ma vie avec la psychanalyse. ». En effet, Jacques Dubochet confie qu’il a poursuivi une psychanalyse pendant six ans.

Citoyen Nobel de Stéphane Goël
Image courtoisie Agora Films

Le 4 octobre 2017, la vie du biochimiste et universitaire Jacques Dubochet est bouleversé par un séisme médiatique sans précédent qui le propulse sur le devant de la scène internationale. Du jour au lendemain, le Vaudois devient Prix Nobel de chimie et se trouve sollicité de toutes parts. D’abord comme scientifique fraîchement auréolé de la plus haute récompense qu’il soit pour ses recherches sur la cryo-microscopie électronique, puis comme porte-drapeau du mouvement suisse en faveur du climat.

Mais Jacques Dubochet n’en oublie ses combats féministes en incitant les étudiante de l’UNIL à croire à leurs chances part égale avec leurs collègues masculins.

On découvre ainsi le parcours riche et carié de ce citoyen encore méconnu quelques jours avant sa mise sous orienteur.

Jacques Dubochet obtient son diplôme d’ingénieur physicien à l’École polytechnique de l’Université de Lausanne (désormais École polytechnique fédérale de Lausanne). Il y soutient une thèse de doctorat en 1973, sous la direction d’Eduard Kellenberger puis poursuit à l’université de Genève puis de Bâle.

En 1978, John Kendrew l’engage comme chef du groupe d’application de la microscopie électronique au EMBL, le Laboratoire européen de biologie moléculaire où il développe les bases de la cryo-microscopie à Heidelberg.

En 1987, il est nommé professeur à l’université de Lausanne où il préside le département d’analyse ultrastructurale.

Il est invité par Richard Henderson du laboratoire de biologie moléculaire de Cambridge en Angleterre pour y donner une conférence devant un auditoire plein d’étudiants auxquels il lance d’emblée, avec son humour habituel : « Nous sommes tous des paquets de flotte. »

Citoyen Nobel de Stéphane Goël
Image courtoisie Agora Films

On découvre son engagement pour la parité mais aussi politique : depuis 2011, il est conseiller communal de la ville de Morges. Il fait partie de l’association des Grands-parents pour le climat.

Citoyen Nobel est un portrait délicat,  émouvant et sincère qui révèle les doutes, l’humilité, la simplicité et la modestie qui n’a jamais de poursuivre ses combats scientifiques, égalitaires et climatiques. Car, en effet, outre ses activités de recherche, Jacques Dubochet contribue à développer le curriculum biologie et société, dont le but est de faire de chaque étudiant un aussi bon citoyen que biologiste.

Un exemple à suivre et à découvrir dans son intimité grâce au documentaire de Stéphane Goël qui a su capter les touches multiples et subtiles qui font de Jacques Dubochet un Citoyen Nobel admirable !

Firouz Pillet

© j:mag Tous droits réservés

Firouz Pillet

Journaliste RP / Journalist (basée à Genève)

Firouz Pillet has 419 posts and counting. See all posts by Firouz Pillet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*