[audio] Interview de Defne Gürsoy – journaliste qui nous parle de la situation actuelle en Turquie

Lors du Festival de Cannes, nous avons rencontré la journaliste turque Defne Gürsoy, qui travaille pour plusieurs médias et couvre le festival pour BirGün (Un jour) qui est un quotidien de gauche turc basé à Istanbul. Le journal a été fondé en 2004 par un groupe d’intellectuels turcs. Le point le plus important du journal est qu’il n’appartient à aucune société mère ni conglomérat.

— Defne Gürsoy
© Firouz Pillet

Depuis sa fondation, le journal a dû faire face à de sérieuses pressions de la part des fiducies de publication, principalement affiliées à Doğan Media Group, propriétaire de la grande majorité du marché. Alors que la plupart des journaux en Turquie paient le coût du papier et de l’édition en tant que versements, BirGün a dû payer en espèces. Afin de supporter les coûts, le journal a d’abord lancé une campagne d’abonnement, puis a augmenté son prix à 0,75 livres turques. Le prix était d’une livre turque en 2012 puis une livre et demi à l’été 2015, tout en coûtant 40 kuruş (0,4 TL) dans les universités en Turquie.
La plupart des chroniqueurs de BirGün sont membres ou sympathisants du Parti socialiste de la liberté et de la solidarité (ÖDP), membres du Parti de la gauche européenne et fondateurs de la Gauche anticapitaliste européenne.
Defne Gürsoy nous a accordé un peu de son précieux pour nous éclairer sur la situation actuelle de la société civile, la condition des femmes et les pressions et les manœuvres étatiques pour intimider les représentants d’une presse libertaire et engagée.

 

Propos recueillis par Firouz E. Pillet sur la terrasse du Palais du Festival le 26 mai 2017

www.birgun.net

© j:mag Tous droits réservés

Firouz Pillet

Journaliste RP / Journalist (basée à Genève)

Firouz Pillet has 422 posts and counting. See all posts by Firouz Pillet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*