VdR2022 – La 53e édition de Visions du Réel (7-17 avril 2022) réinvestit pleinement la ville de Nyon tout en proposant une offre en ligne

Comme tous les festivals de film de ces deux dernières années, Visions du Réel a dû s’adapter aux contraintes sanitaires imposées par la pandémie. L’édition 2020 avait basculé dans l’urgence en ligne, celle de 2021 s’était transformée en formule hybride. Cette année, le festival international du documentaire retrouve ses pénates physiques qui se sont néanmoins élargis vers le numérique. Pour bon nombre de festivals, la pandémie les a obligés à se repenser, se réorganiser et, une fois la crise passée, certains gardent des éléments du monde numérique qui leur ont permis de toucher un plus grand, voire un autre public. Raymond Loretan président des VdR explique : (…)

Lire la suite

FFDD22: 34. Filmfest Dresden (5.–10. April 2022) – Einladung zur Feier des Kurzfilms!

Das Filmfest Dresden schaffte es im Gegensatz zu vielen anderen, durch Terminverschiebungen seine Ausgaben auch in den beiden Pandemiejahren anzubieten. 2022 soll in allen Bereichen zur Normalität zurückkehren, auch für das Festival, das zu ihren Frühjahrsterminen zurückkehrt. Der Schwerpunkt zum Thema Geschlechtervielfalt und -gerechtigkeit zieht sich als roter Faden durch die Sonder- wie Fachprogramme. (…)

Lire la suite

Das Griechische Filmfestival in Berlin findet vom 30. März bis 3. April im Babylon-Mitte unter dem Motto: ,,Vielfalt, Offenheit und Freiheit“

Das Griechische Filmfestival in Berlin kehrt in seiner 7. Ausgabe mit Freude zum Kino zurück, insbesondere zum legendären Festival Babylon-Mitte. Das kleine, aber dynamische Team von Sofia Stavrianidou, Leiterin des Festivals, hat es wieder geschafft, ein prickelndes Programm zu kreieren, unter dem Motto: ,,Vielfalt, Offenheit und Freiheit“, das das zeitgenössische griechische Kino widerspiegelt. (…)

Lire la suite

FIFF2022 :  Klondike de Maryna Er Gorbach remporte le Grand Prix – Rencontre avec la cinéaste ukrainienne qui nous fait entrer dans les battements du temps de la guerre

Klondike continue sa moisson de prix festivaliers – à sa Première au festival du film de Sundance en janvier dernier, il a remporté le World Cinema Dramatic Competition de la meilleure réalisation et en février, à la Berlinale dans la section Panorama, la deuxième place du Prix du public. Ces prix ont été reçus avant l’invasion russe de l’Ukraine. Au 36e Festival International du Film de Fribourg qui s’achève ce dimanche, le Grand Prix du Jury international longs métrages, le Critics’ Choice Award et une mention spéciale du Jury des jeunes Comundo a un autre goût, celui de la réalité qui arrive par vagues d’images de nos journaux télévisés, par vagues de refugié.es, par vagues de tragédies individuelles et collectives. Si Maryna Er Gorbach situe son histoire en 2014, au moment de la tragédie du vol 7 de la Malaysia Airlines abattu par un missile dans le Donbass le 17 juillet, elle fait un écho saisissant aux événements que les Ukrainiens vivent depuis le 24 février 2022. Ou plutôt, elle nous rappelle que cette guerre en Ukraine est le résultat d’une continuité. Pendant ces huit dernières années, nous avons considéré ce conflit comme une mini-guerre froide, la réalisatrice ukrainienne nous démontre, avec une intelligence narrative qui s’appuie avec finesse sur le hors champ, qu’il n’en était rien. (…)

Lire la suite

Kinostart in Deutschland des ukrainischen Dokumentarfilms This Rain Will Never Stop am 24 März 2022

Alina Golovas Dokumentarfilm ist ein schmerzhafter Spiegel der Fernsehbilder, die seit einem Monat das Herz Europas zerreissen. Der Film nimmt den Zuschauer mit auf eine bildgewaltige Reise durch den endlosen Kreislauf von Krieg und Frieden in der Menschheit. Der Film folgt dem 20-jährigen Andriy Suleyman bei seinem Versuch, eine nachhaltige Zukunft zu sichern und gleichzeitig den menschlichen Tribut für bewaffnete Konflikte zu zahlen. Vom syrischen Bürgerkrieg bis hin zu den Unruhen in der Ukraine wird Andriys Leben von dem scheinbar ewigen Fluss von Leben und Tod bestimmt. (…)

Lire la suite

Big Batart – L’homme-chauve-souris fait son cinéma dans une galerie lausannoise jusqu’au 30 mars 2022

Non sans humour, jouant des effets de paronymie, d’homonymie approximative, Big Batart, à l’identité secrète, se définit comme quelqu’un qui aime à
« observer le monde avec une sensibilité décalée, longtemps laissée de côté. Lié par des valeurs de justice et de solidarité, la révélation eut lieu en visionnant le Batman de Tim Burton. Un héros masqué, qui a une double vie et utilise un trauma pour aider les autres et … aussi soi-même. »
L’idée artistique qui sous-tend le projet est de
« partager un moment de réflexion artistique et décalé et ainsi entamer avec le Chevalier de Gotham un voyage vers l’inattendu et les nombreux masques que nous portons. »

Lire la suite

FIFF 2022: 36e édition du Festival international du film de Fribourg du 18 au 27 mars 2022 – Une belle édition de reprise après deux ans de galère sanitaire

Le FIFF, comme toutes les manifestations publiques, s’est retrouvé pendant ans pris dans la machine à lessiver la culture. Ce n’est pas sans un soulagement manifeste que les organisateur.trices se réjouissent d’une édition 2022 revenue à la normale… si ce n’était la catastrophe guerrière qui sévit en Europe et prend directement le relai de la catastrophe sanitaire qui avait épuisé le monde ! Son directeur artistique, Thierry Jobin, toujours enthousiaste et curieux, n’a de cesse de sillonner les festivals pour amener le meilleur du cinéma – et son dada, le cinéma de genre – à Fribourg. Grand habitué du festival de Busan en Corée du sud, il y a, cette année, encore une belle affiche de films coréens à découvrir. (…)

Lire la suite

FIFDH 2022 – Kaltrina Krasniqi remporte la compétition pour Vera Dreams of the Sea (Vera andrron detin), ex aequo avec Gessica Généus Freda – Rencontre avec la cinéaste kosovare

Après avoir fait sa Première à la Mostra de Venise 2021 et remporté plusieurs prix sur le circuit des festivals internationaux, Vera Dreams of the Sea remporte le Grand Prix fiction ex aequo avec Freda, le film de la réalisatrice haïtienne Gessica Généus sur l’étape helvétique du circuit, ainsi que le Prix du jury des jeunes, ce qui ravit la réalisatrice Kosovare qui a déclaré être

« particulièrement touchée par le Prix du jury des jeunes qui a vu Vera avec une telle clarté ; cela me donne de l’espoir ! »

Cette année est une année exceptionnelle pour le cinéma kosovar, porté par une nouvelle vague de cinéastes, particulièrement des réalisatrices, qui projettent le Kosovo sur la carte du monde cinématographique. Avec Blerta Basholli (qui a représenté le Kosovo à la course aux Oscars 2021-22 avec Hive), Luàna Bajrami (La Colline où rugissent les lionnes, présenté en Première à Cannes 2021) Norika Sefa (Looking For Venera, 2021), qui ont toutes remporté de nombreux prix, Kaltrina Krasniqi complète cette moisson de l’année 2021-2022.
(…)

Lire la suite

AdK22 : „What Matters“ – Werkpräsentation JUNGE AKADEMIE der AdK Berlin

Endlich, nach zwei Jahren Pandemie, die alle kulturellen Aktivitäten einschränkte, kann die Akademie der Künste die Werke von den 29 Stipendiat*innen der Jungen Akademie zeigen!

What Matters ist zugleich Fragestellung und Statement der diesjährigen Werkpräsentation der JUNGEN AKADEMIE, des internationalen Artist-in-Residence-Programms der Akademie der Künste. In einer Ausstellung und einem vielfältigen Programm präsentieren 29 Stipendiat*innen aller Kunstsektionen der Akademie Sound- und Videoinstallationen, Filme, Fotografien, Skulpturen, Gemälde und Performances. Die Arbeiten entstanden während der Aufenthalte in den Akademie-Ateliers im Hansaviertel in Berlin und in der Villa Serpentara in Olevano, Italien. What Matters stellt die individuellen Ansätze der Künstler*innen in den Fokus; sie vereint der Antrieb, künstlerisch Zeugnis abzulegen, poetischer Widerstand und das Imaginieren nachhaltiger Zukünfte im Angesicht globaler Kippmomente – ob klimatischer oder politischer Natur. (…)

Lire la suite

FIFDH 2022 – Entretien avec Magnus Gertten réalisateur de l’incroyable destin de Nelly & Nadine, du camp de Ravensbrück à Bruxelles en passant par Caracas !

Présenté en Première mondiale à la Berlinale 2022 où il a remporté le Teddy Award, le documentaire du cinéaste suédois commence une prometteuse tournée des festivals au FIFDH avant, on l’espère, une sortie dans les salles. Car ce film mérite d’être regardé sur un grand écran, ne serait-ce que pour sa scène d’ouverture des plus spectaculaires cinématographiquement et extraordinaire pour son côté « appât » narratif qui saisit immédiatement le public dans le filet de l’histoire.
(…)
Avant de commencer à parler du contenu du film, une première question très cinématographique : vous avez conçu la scène d’ouverture comme celle d’un film de genre avec des effets de ralenti, d’amplitude pour arriver là où vous vouliez nous entraîner, sur le visage de Nadine Hwang, la porte d’entrée du film ! Il y a une sorte de discrépance, beaucoup de femmes que nous voyons sont souriantes, font des signes de main, regardent autour d’elles ; Nadine elle, visage impassible, regarde droit dans la caméra ! Fascinant !

Oui, nous allons vers elle. Nous étions dans un cadre très spécifique avec des gens qui arrivent, ils sont en train d’effectuer leurs premiers pas vers la liberté. Ils sont là, debout, et réalisent qu’ils sont libres. C’est à partir de cette petite bobine que mon idée du film a débuté, il y a 15 ans. Cette bobine est assez connue, on peut la voir au mémorial de l’Holocauste à Washington, au mémorial de Yad Vashem, les images sont souvent passées à la télévision, mais je crois que je suis la première personne à avoir posé cette question évidente : qui sont ces personnes ? Ce sont des visages de la Seconde guerre mondiale comme on en voit beaucoup, mais moi je voulais aller au-delà des visages. C’est si éloigné, c’est si lointain habituellement. J’ai été fasciné par ce matériel. Parmi les premiers visages que j’ai vus en 2007, c’était celui de Nadine. (…)

Lire la suite