Cannes 2018 : « Yomeddine », d’Abu Bakr Shawky, un road-movie audacieux venu d’Égypte et présenté en compétition officielle

La séquence d’ouverture dévoile un homme malingre, dont on devine de terribles cicatrices sur le visage; progressivement, la caméra se rapproche de ses moignons qui fouillent, trient et ramassent, au milieu des monticules d’ordures, des objets qui peuvent encore servir. Inévitablement, on songe aux chiffonniers du Caire que Sœur Emmanuelle avait révélés au monde. Beshay, lépreux aujourd’hui guéri et désormais non contagieux, n’avait jamais quitté depuis l’enfance la léproserie, dans le désert égyptien, où son père l’a amené alors qu’il était tout petit. Après la mort de son épouse, il décide de partir pour Qena, dans le Sud, à la recherche de ses racines, ses maigres biens entassées sur une charrette tirée par son mulet.
(…)

Lire la suite

ALFILM: le 6e Festival du film arabe à Berlin

Tout comme pour la 10e édition du FIFOG (Festival International du Film Oriental de Genève) qui s’est déroulé en mars,

Lire la suite