j:mag

lifestyle & responsible citizenship

Cinéma / KinoCulture / KulturForum citoyen / Bürgerforum

Le troisième volet de la trilogie de Felipe Monroy, Hijos del silencio, est présenté en Suisse lors de diverses projections en présence de Jacqueline Castillo Pena, présidente de l’association MAFAPO (Madres de Falsos Positivos). Rencontre

En Colombie, entre 2002 et 2010, des milliers de jeunes des bidonvilles ont été kidnappés, torturés, assassinés par l’armée qui les a exhibés, dans une macabre mise en scène, devant les médias comme guérilleros morts au combat, pour démontrer que le gouvernement, dont on attendait des résultats probants, gagnait la guerre contre la guérilla. Le film retrace le combat pour la vérité et la justice de trois mères de jeunes gens assassinés et d’un sous-officier qui a, au péril de sa vie, dénoncé ces exactions. En Colombie, ces jeunes assassinés sont qualifiés de « falsos positives » (faux positifs) et devant cette réalité qui ne laisse aucun doute possible, la société colombienne demeure divisée. Face au silence, aux mensonges et à l’impunité de l’État, trois mères de famille réclament vérité et justice, soutenues par un sous-officier qui, au péril de sa vie, dénonce devant les caméras les exactions et les crimes dont il a été témoin.

Hijos del viento de Felipe Monroy
Image courtoisie Adok Films

Hijos del viento raconte l’histoire de leur lutte pour que la mémoire de leurs enfants ne soit pas emportée par le vent et que justice soit rendue… Pour au moins pouvoir retrouver le corps de leurs enfants assassinés afin de leur offrir une sépulture digne. Le cinéaste colombien établi à Genève, Felipe Monroy, ancien élève de la Haute École d’Art et de Design (HEAD), termine avec ce troisième volet la trilogie passionnante consacrée à son pays, menant une recherche de vérité et un travail de mémoire.

Felipe Monroy a entamé cette trilogie avec Tacacho (2014) qui remporta le Prix Prison Fleury-Mérogis en 2014 et s’est poursuivi avec Los fantasmas del Caribe (Visions du Réel Sélection Officielle 2018) dont le cinéaste nous avait parlé.

Soutenu par José Michel Buhler d’Adok Films, aux côtés de la société française Les films d’ici et de la société colombienne Totiante DC, Felipe Monroy a pu consacrer du temps pour mener à bien cette entreprise téméraire et terriblement nécessaire qui lui a pris presque cinq ans. C’est ainsi que le cinéaste a pu faire oublier ses caméras et entrer dans l’intimité au plus près des témoins, au plus près de ces mères de famille en quête de vérité, soutenus par l’ancien soldat de l’armée colombienne qui livre un inconditionnel témoignage pour que justice soit rendue. Mais justice serait-elle rendue un jour ? Les embûches à surmonter sont nombreuses pour ces mères de famille et leurs proches, mais elles ne se laissent ni intimider ni décourager.

Ainsi, au fil des mois, Felipe Monroy est parvenu à obtenir une authenticité en côtoyant les mères des victimes lors des réunions de leur association, dans les manifestations publiques mais aussi dans des situations plus privées, voire plus intimes, alors qu’une mère et sa nièce partent entretenir et fleurir la tombe du fils et cousin assassiné. Certaines scènes, emplies d’émotions, permettent aux spectateurs de ressentir à la fois la tristesse, le chagrin, la colère mais aussi la pugnacité et la témérité de ces mères et de leurs proches dans cette croisade pour obtenir la vérité, savoir comment et où sont morts leurs enfants et connaître le lieu où gisent leurs corps pour pouvoir enfin leur offrir une sépulture digne.

Felipe Monroy a passé tant de temps avec ces mamitas qu’il est revenu avec cinq-cents heures de rushes. Quand il a entamé le tournage en Colombie, il avait écrit le projet mais souhaitait que ce soit un travail commun d’échanges et d’émulation; c’est ainsi qu’il a demandé à chacune des personnes que l’on voit dans le film d’exprimer son sentiment, son souhait, son attente, des indications que le cinéaste a collées sur des pense-bêtes à l’instar d’un story-board.

Hijos del viento a été présenté aux Visions du Réel en avril 2022, au 8ème Bogota International Film Festival en octobre 2022, au 21ème Encuentros de Otro Cine, Festival Internacional de Cine Documental de Quito, en Équateur, en octobre 2022 et aux Journées cinématographiques de Soleure en janvier 2023.

Felipe Monroy s’est confié sur ces mamitas si courageuses, sur les risques encourus par les témoins, sur les conditions du tournage, sur ses espoirs pour la Colombie. Rencontre audio.

 

Firouz E. Pillet

Calendrier des projections

Vevey

24 mars Cinéma Rex 3, 18h30
Projection en présence du réalisateur Felipe Monroy et de Jacqueline Castillo Pena, présidente de l’association MAFAPO (Madres de Falsos Positivos)

Modération : Bladimir Meneses

Zurich

25 mars Riffraff, 16h
Projection en présence du réalisateur Felipe Monroy, de Jacqueline Castillo Pena, présidente de l’association MAFAPO (Madres de Falsos Positivos) et de Alexander Cortez Cardenas, un ancien juge militaire actuellement en exil en Suisse pour avoir dénoncé et poursuivi les exécutions extrajudiciaires commises par des agents de l’état

Orbe

26 mars Cinéma Urba 1, 18h30

Projection en présence du réalisateur Felipe Monroy et de Jacqueline Castillo Pena, présidente de l’association MAFAPO (Madres de Falsos Positivos)

Lausanne

30 mars Cinéma Bellevaux, 20h
Projection en présence du réalisateur Felipe Monroy, de Jacqueline Castillo Pena, présidente de l’association MAFAPO (Madres de Falsos Positivos) et de Mr. Gustavo Adolfo Gallón Giraldo, Représentant permanent de la Colombie auprès de l’Office des Nations Unies à Genève

Modération : Ricardo Espinosa

Neuchâtel

31 mars, Rex, 18h00

Projection en présence du réalisateur Felipe Monroy et de Jacqueline Castillo Pena, présidente de l’association MAFAPO (Madres de Falsos Positivos)

Modération : Bladimir Meneses

Chaux-de-Fonds

31 mars, Scala, 20h

Projection en présence du réalisateur Felipe Monroy et de Jacqueline Castillo Pena, présidente de l’association MAFAPO (Madres de Falsos Positivos)

Modération : Bladimir Meneses

Delémont

1er avril, Cinémont, 15h30
Projection en présence du réalisateur Felipe Monroy et de Jacqueline Castillo Pena, présidente de l’association MAFAPO (Madres de Falsos Positivos)

Modération : Bladimir Meneses

Sainte-Croix

2 avril, Royal, 18h
Projection en présence du réalisateur Felipe Monroy et de Jacqueline Castillo Pena, présidente de l’association MAFAPO (Madres de Falsos Positivos)

Modération : Bladimir Meneses

Genève

3 avril, Cinéma Bio, 20h30
Projection en présence du réalisateur Felipe Monroy, de Jacqueline Castillo Pena, présidente de l’association MAFAPO (Madres de Falsos Positivos) et de Alexander Cortez Cardenas, un ancien juge militaire actuellement en exil en Suisse pour avoir dénoncé et poursuivi les exécutions extrajudiciaires commises par des agents de l’état

Modération : Ricardo Espinosa

Fribourg

4 avril, Cinemotion Rex, 18h15
Projection en présence du réalisateur Felipe Monroy et de Jacqueline Castillo Pena, présidente de l’association MAFAPO (Madres de Falsos Positivos)

Modération : Bladimir Meneses

Berne

5 avril, Cinéma Movie, 18h

Projection en présence du réalisateur Felipe Monroy et de Jacqueline Castillo Pena, présidente de l’association MAFAPO (Madres de Falsos Positivos) et de son Excellence l’Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République de Colombie en Suisse Mr. Francisco Javier Echeverri Lara

© j:mag Tous droits réservés

Firouz Pillet

Journaliste RP / Journalist (basée/based Genève)

Firouz Pillet has 995 posts and counting. See all posts by Firouz Pillet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*