Rencontre avec Felipe Monroy qui nous parle du 2e volet de sa trilogie consacrée à la Colombie

Deuxième volet d’une trilogie consacrée à la Colombie, Los fantasmas del Caribe (voir notre critique) a permis à Felipe Monroy, réalisateur colombien installé à Genève, de poursuivre son travail sur la mémoire de son pays. De retour à Bogotá après de longues années d’absence, le réalisateur entreprend de revisiter le passé de sa famille, empreint d’une violence qui fait écho à celle d’une nation toute entière.
Certaines clefs de visionnement sont nécessaires pour cerner ce qui se cache derrière les témoignages, a priori limités à la sphère familiale, de sa mère, de son père ou de sa sœur.
(…)

Lire la suite

Filmar 2018 : Los fantasmas del Caribe, de Felipe Monroy, en compétition

(…)
Parallèlement à l’histoire familial du cinéaste qui fait à travers ce film une thérapies nécessaire, on comprend que son pays a engagé un processus de paix qui tente de mettre un terme à soixante ans de guerre. Le titre suggère une double problématique : Los fantasmas del Caribe fait allusion aux fantômes d’un lourd passé, tant familial que sociétal, un héritage qui a marqué les âmes, les esprits comme les corps. Le film de Felipe Monroy s’interroge sur un possible pardon et une renaissance des cendres : peut-on faire la paix avec sa propre histoire, se réconcilier et pardonner malgré les profondes blessures passées, à l’instar d’un pays entier qui a choisi d’effacer les rancœurs pour aller de l’avant et envisager un avenir serein.
(…)

Lire la suite