Supernova, de Harry Macqueen, propose une émouvante leçon de vie et d’amour à travers un drame cinématographique, magnifiquement interprété

Supernova s’ouvre sur un couple au lit, tendrement enlacé, dans la pénombre de l’aube. On retrouve le couple à bord de leur vieux camping-car, filmés de dos, qui alternent les moments de tendresse, de complicité et les petites disputes anodines et de courte durée quand Tusker (Stanley Tucci) tente de repérer leur itinéraire sur la carte alors que Sam (Colin Firth) lui suggère d’enclencher le GPS. Sur des routes vallonnées de la région des lacs d’Angleterre, le couple traverse une campagne verdoyante pour rendre visite à leurs amis et la famille de Sam, ils retournent sur les lieux de sa jeunesse.
(…)

Lire la suite

Berlinale 2016 – Compétition jour #6: Soy Nero, Genius et Chi-Raq (hors compétition)

Ce 6è jour de festival était très étasunien, avec un Soy Nero – un film sur les soldats non citoyens

Lire la suite