ZFF2018 – Shéhérazade de Jean-Bernard Marlin : de l’amour dans un monde de délinquance

Marseille, quartier chaud de la prostitution et du trafic de drogue, Zach vient de sortir de prison, doit gagner de l’argent et tombe amoureux. Mais comme c’est un petit dur, il n’est – du moins au début – pas question d’amour mais de relation vache.

Ce qui rend ce film si empoignant est cette sensation d’authenticité qui, au début, désarçonne un peu le spectateur : est-ce une forme documentaire ou une fiction ? Petit à petit, sans perdre de cette impression de réalité, on entre dans la vie mis en scène et sublimée par le cinéma de Zach et Shéhérazade. Car ces deux personnages sont interprétés par des acteurs qui eux-mêmes sont issus de ces quartiers et vies difficiles, Dylan Robert ayant connu la prison et Kenza Fortas la vie en foyer, et l’histoire se base sur un fait divers qui a eu lieu en 2013 dans la cité phocéenne.
(…)

Lire la suite

[Audio] Robert Guédiguian pour son dernier film La villa

Son dernier long métrage, La Villa, a été présenté en compétition de la Mostra de Venise 2017 (notre critique, ndlr.). Ce film qui s’apparente à un bilan socio-philosophique, entraînent les spectateurs dans une calanque près de Marseille, au creux de l’hiver, Angèle, Joseph et Armand, se rassemblent autour de leur père vieillissant.
(…)
Rencontre avec Robert Guédiguian, très loquace et généreux, à l’Hôtel Métropole pour l’avant-première de son film au Cinéma City, à Genève.
(…)

Lire la suite

Mostra 2017 : La Villa marque le retour de Robert Guédiguian en compétition à Venise

Le cinéaste des calanques marseillaises n’était pas venu depuis dix-sept ans au Lido de Venise. Parmi les trois Français en lice pour le Lion d’Or, figurent Robert Guédiguian, Abdellatif Kechiche et Xavier Legrand. La Villa, du tire, est un lieu tranquille. Son cinéma n’a pas été pollué par le temps, et continue de raconter une France disparate, où l’appartenance à la classe vit encore avec fierté, et la tradition des travailleurs, des ouvriers, des paysans et des marins résonne encore avec l’ère communiste. Un monde s’étiolant, raconté dans une description douce et nostalgique.
(…)

Lire la suite