ZFF2020 – Gagarine de Fanny Liatard et Jérémy Trouilh, une fable au réalisme social habilement racontée

Le film s’ouvre sur des images d’archives en noir et blanc sur lesquelles Youri Gagarine inaugure devant une foule en liesse la cité Gagarine à Ivry-sur-Seine dans la banlieue de Paris. Dans la joie et l’euphorie, la  promesse d’une belle utopie – bourrée d’amiante – s’exprime avant de fondre dans la couleur du présent et de sa réalité.

Nous faisons connaissance d’une cité décrépie et de ses habitants en suivant le jeune Youri, 16 ans, qui rêve de vaisseau spatial, de contrées lointaines et de devenir un jour cosmonaute. Il n’a jamais quitté la cité Gagarine et vit seul dans l’un des nombreux appartements du complexe, avec ses dessins, ses cartes de l’espace et un vieux télescope. Mais la cité de briques rouges est menacée de démolition. Tandis que ses amis et voisins se préparent à déménager, Youri, bricoleur et débrouillard, est bien déterminé à sauver sa cité dans laquelle il y a encore un peu de mixité ethnique mais pas sociale.
(…)

Lire la suite

ZFF2020 – Nowhere Special d’Uberto Pasolini, un drame bouleversant sur une relation père-fils de toute beauté

Chaque jour, John (James Norton), 35 ans, emmène Michael, son fils de quatre ans, au jardin d’enfants, part laver des vitres, avant de se rendre au parc avec lui. John élève seul Michael (Daniel Lamont) depuis qu’il a deux mois et que la mère du petit les a quittés pour rentrer dans son pays en Russie et tente de préserver aussi longtemps qu’il le peut son fils d’un coup tragique du sort: il n’a plus que quelques mois à vivre. Il tente aussi de préparer l’avenir de son fils au mieux en lui cherchant et choisissant lui-même la famille qui l’adoptera. Cette mission impossible le plonge dans un cercle de doutes, de questionnements et de frustrations : comment savoir ce qui est bon pour son fils? John a une peur panique de ne pas savoir faire le bon choix :

« C’est la décision le plus importante de ma vie. »

Ce drame, qui a eu sa Première à la Mostra de Venise 2020 dans la section Orizzonti avant de donner quelques larmes au Festival du film de Zurich, est porté par ses deux acteurs principaux, tous les deux d’un charisme transcendant et au jeu minimaliste qui fait valoir la profondeur de la réflexion existentielle, mais aussi sociale avec ce rapport des deux protagonistes avec les voisins et la communauté au sein de laquelle ils évoluent, dans une solidarité pudique qui ne tombe jamais dans l’ostentation ; ou cette sorte de bréviaire des différentes motivations que peuvent avoir des familles ou des personnes seules pour adopter.
(…)

Lire la suite

Le 16e Zurich Film Festival (ZFF) du 24 septembre au 4 octobre 2020: Une belle occasion en cette année de disette cinématographique de faire le plein de films captivants !

Un peu comme tous les festivals internationaux de moyenne envergure des saisons été-automne qui se trouvent entre et après les quatre grands festivals européens, le Zurich Film Festival propose un certain nombre de films présentés dans les quatre festivals précédents –  tout comme les festivals d’envergure comparable et dans la même période que sont, entre autres, le Filmfest München (FFMUC), Karlovy Vary (KVIFF ) en République tchèque ou le  Festival international du film Nouveaux Horizons (MFF Nowe Horyzonty) à Wrocław (Pologne) qui voient une sorte de tournée des films et des invités. Mais bien sûr, cette année pandémique à chambouler nos vies ainsi que bon nombres d’industries, dont celles de la culture. Alors que les festivals précités, placés plus en amont dans la saison ont annulé leur éditions, le festival de Zurich s’est lui attelé – dans le respect des normes sanitaires édictées par le Conseil fédéral et le canton – à organiser une édition quasi normale, non-hybride, avec quelques invités de marque et une très riche programmation. Si on ajoute le très beau cadre du festival avec son centre très convivial sur la Sechseläutenplatz avec son maintenant fameux tapis vert qui sera foulé, entre autres, par Bettina Oberli, Maïwenn, Moritz Bleibtreu, Johnny Depp, Juliette Binoche, Rolf Lyssy, Ray Parker Jr. ou Til Schweiger et l’occasion de voir 23 premières mondiales, 11 premières internationales et 4 premières européennes, une petite visite à Zurich donnera une bonne bouffée d’air frais cinématographique.
(…)

Lire la suite

ZFF2019 – Bruno Manser, La voix de la forêt tropicale : un film de  fiction consacrée à Bruno Manser et réalisé par Niklaus Hilber a ouvert le Zurich Film Festival 2019

Bruno Manser – La voix de la forêt tropicale (Die Stimme des Regenwaldes), de Niklaus Hilber, a été projeté en ouverture du 15ème Zurich Film Festival. C’est l’un des films les plus attendus et chers de l’histoire du cinéma suisse et le résultat est à la hauteur des attentes du public.
(…)

Lire la suite

ZFF2018 – Tel Aviv on Fire de Sameh Zoabi : quand la comédie pallie le drame

Sameh Zoabi, comme le réalisateur Elia Suleiman (Intervention divine, Le Temps qu’il reste), est Palestinien israélien et comme lui privilégie l’amertume de l’humour et l’adoucissant du surréalisme pour raconter une région aux veines ouvertes d’où coulent sans discontinuer les drames d’un peuple sacrifié.

Avec Tel Aviv on Fire, Sameh Zoabi ajoute une bonne couche de loufoque qui fait rire de bon cœur, dans un élan cathartique, et permet au spectateur qui serait insensible à la question de fond du sujet de ne pas rester au bord de la route de l’histoire, les scènes désopilantes de soap opera faisant écho dans le monde entier.
(…)

Lire la suite

ZFF2018 – The Guilty (Den skyldige) de Gustav Möller – Un thriller haletant hors champ

Le premier film de Gustav Möller est un tour de force duquel et le réalisateur et son acteur principal, le toujours excellent Jakob Cedergren que les amateurs de séries ont pu voir dans Meurtres à Sandhamn,  s’en sortent avec brio.

Asger Holm est muté au standard des appels d’urgence du commissariat où on l’a relégué à la suite d’une faute professionnelle ; il y réceptionne les appels dans la mauvaise humeur, désabusé, à la limite du non-professionnalisme. Son service est bientôt terminé lorsqu’il reçoit l’appel inquiétant d’une femme kidnappée, Iben  –  Jessica Dinnage qui joue également à merveille, juste par la voix et ses modulations. Quand la ligne est brusquement coupée, son instinct de policier actif se réveille et il se lance à la recherche de la victime et de son ravisseur. Commence une course contre la montre, avec pour seul aide son téléphone, son ordinateur et sa volonté qui le mènera au-delà de ses limites mentales dépassées par cette responsabilité qui ne tient – littéralement – qu’à un fil : la vie d’un être humain.
(…)

Lire la suite

ZFF2018 – Shéhérazade de Jean-Bernard Marlin : de l’amour dans un monde de délinquance

Marseille, quartier chaud de la prostitution et du trafic de drogue, Zach vient de sortir de prison, doit gagner de l’argent et tombe amoureux. Mais comme c’est un petit dur, il n’est – du moins au début – pas question d’amour mais de relation vache.

Ce qui rend ce film si empoignant est cette sensation d’authenticité qui, au début, désarçonne un peu le spectateur : est-ce une forme documentaire ou une fiction ? Petit à petit, sans perdre de cette impression de réalité, on entre dans la vie mis en scène et sublimée par le cinéma de Zach et Shéhérazade. Car ces deux personnages sont interprétés par des acteurs qui eux-mêmes sont issus de ces quartiers et vies difficiles, Dylan Robert ayant connu la prison et Kenza Fortas la vie en foyer, et l’histoire se base sur un fait divers qui a eu lieu en 2013 dans la cité phocéenne.
(…)

Lire la suite

14e Zurich Film Festival du 27 septembre au 7 octobre 2018 : Cannes et Venise sur les rives du Zürichsee!

(…)
Une très bonne occasion pour le public de voir ces films, parfois avant leur sortie, dans de très beaux cadres et en goûtant l’air d’un festivalier, à côté de découvertes de films indépendants du monde entier et l’occasion de (re)découvrir l’œuvre de cinéastes majeurs – cette année Wim Wenders – , d’avoir un projecteur sur les films de l’espace germanophone, d’assister à des discussions passionnantes avec des acteur.trices, réalisateur.trices, mais aussi se familiariser avec l’avenir de l’industrie cinématographique (entre autres les maintenant incontournables domaines des séries et de la réalité virtuelle) ; et comme tout festival qui se respecte, quelques stars qui font les bonheur des tapis et des photographes, cette année la venue exceptionnelle de Dame Judy Dench qui recevra le Golden Icon Award.
(…)

Lire la suite