A Ciambra, de Jonas Carpignano, immerge les spectateurs au cœur de la mafia calabraise et de la communauté des Roms

Jonas Carpignano a fait sensation à la Semaine de la Critique il y a deux ans où il a remporté le Prix Découverte avec Mediterranea qui suivait le périple d’Ayiva qui, après avoir quitté le Burkina Faso et traversé la Méditerranée, gagnait le Sud de l’Italie, suivant son périlleux voyage et sa lutte quotidienne pour trouver une place dans une Europe qui ne reçoit pas les étrangers à bras ouverts. Jonas Carpignano revient au Festival de Cannes pour présenter A Ciambra dans le cadre de la Quinzaine des réalisateurs. Jonas Carpignano suit son investigation des communautés du Sud de l’Italie. Dans A Ciambra, il est aussi question de migrants, de Calabrais et de Roms.

D’emblée, la caméra de Jonas Carpignano suit Pio, un jeune Rom de quatorze  ans, illettré,  qui suit son frère Cosimo, petite frappe, dans  ses  pratiques douteuses. Pio bot de l’alcool, fume et apprendre les rouages de la criminalité pour survivre dans la rue. Quand son frère aîné est arrêté, Pio reprend le flambeau pour soutenir et défendre la famille … Un rôle qui s’avérera  trop grand pur lui quand il sera confronté à une décision impossible.

D’où vient l’attrait de Jonás Carpignano pour les diverses communautés du Sud de l’Italie ? Le cinéaste a passé son enfance entre Rome et New York. Après avoir obtenu son diplôme, il revient en Italie pour poursuivre sa carrière. Ses films ont été présentés dans les grands festivals tels Cannes, Venise et Sundance. Après le court métrage Young Lions of Gypsy (2014), il passe aux longs métrages viennent avec le film Mediterranea, qui réalise  une large tournée internationale et qui lui a valu le Gotham du meilleur réalisateur et le Prix Découverte de la Semaine de la Critique du 68e Festival de Cannes. A Ciambra, son deuxième lon métrage, est né d’un court éponyme qui a remporté un succès notoire.

A Ciambra de Jonas Carpignano

Dans A Ciambra on retrouve les mêmes personnages dans son film précédent Mediterranea, bien que dans ce cas, les rôles sont échangés :  le personnage africain devient secondaire alors que Pio, le jeune Rom devient  protagoniste après nous avoir donné une prestation mémorable comme acteur de soutien dans Mediterranea. Ici, il porte le poids du film sur ses épaules et se révèle le plus remarquable de tous les acteurs, s’affirmant par sa présence puissante et son charisme.

Avec A Ciambra, le réalisateur se consacre à la Calabre, en particulier dans le quartier de Gioia Tauro pour raconter l’histoire d’une autre communauté marginale, celle des Tsiganes roumains. Le cinéaste montre un environnement dégradé, où tout espoir d’avenir semble exclu, étouffé par les cendres des nombreuses cigarettes fumées par les adultes comme par enfants. La mise en scène est abrupte, allant à l’essentiel alors que le scénario opte pour des dialogues crédibles et incisifs. Il convient de noter dans ce projet intéressant les interprétations d’un casting de non-professionnels, tous présents sur scène lors de la projection à la Quinzaine des réalisateurs du Festival de Cannes en 2017. Alliant un mélange entre le documentaire et la fiction au niveau formel, la caméra de Jonas Carpignan plonge les spectateurs dans les rituels, les traditions et le mode de vie d’un microcosme voué au crime pour assurer la subsistance du clan. A Ciambra met surtout en évidence le poids de la tradition et du carcan familial, soulignant combien la soumission affecte les relations de ce clan gitan a la mafia calabraise (de ndraghetta). Le récit montre le jeune protagoniste dans son quotidien, au sein de sa tribu mais aussi auprès d’un réfugié burkinabé  protecteur à son égard. Au fil des péripéties, Pio devra faire face à un conflit intérieur dévastateur qui ébranlera ses valeurs.

Malheureusement, margé des éléments prometteurs, le film souffre de nombreuses longueurs et peine à convaincre.

Firouz Pillet

le 7 juin dans le cadre de la reprise de la Quinzaine des Réalisateurs aux Cinémas du Grütli 

© j:mag Tous droits réservés

Firouz Pillet

Journaliste RP / Journalist (basée à Genève)

Firouz Pillet has 215 posts and counting. See all posts by Firouz Pillet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*