FIFDH : la dix-septième édition du Festival se déroule du 8 au 17 mars 2019 à Genève – rencontre avec sa directrice Isabelle Gattiker

La 17ème édition du Festival du film et forum international sur les droits humains (FIFDH) s’ouvre à Genève, en présence de la Haut-Commissaire des Nations Unies aux Droits de l’Homme Michelle Bachelet et de la Secrétaire d’État suisse aux Affaires étrangères Pascale Baeriswyl.
Alors que les droits humains subissent un recul sans précédent et que les institutions multilatérales sont attaquées quotidiennement, le FIFDH met à l’honneur l’engagement et la résistance citoyenne au cours de deux-cents évènements dans soixante-deux lieux du Grand Genève et de Suisse romande. En parallèle à la session principale du Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU, trois-cents intervenant/es du monde entier vont témoigner, dénoncer et échanger avec le public.

Afin de connaître les diverses propositions du festival le plus fréquenté de Genève, nous avons rencontré sa directrice, Isabelle Gattiker, toujours alerte, dynamique et enthousiaste, qui a consacré de son précieux temps le jour même où elle recevait les quelques deux-cents bénévoles qui travaillent pour le festival. Comme elle nous l’a fait remarquer,

les bénévoles sont fidèles au festival et reviennent chaque année offrir leurs services. Pour certains, ils ont découvert le festival lors des projections scolaires alors qu’ils étaient collégiens. Devenus de jeunes adultes, ils n’ont pas hésité à soutenir la manifestation en devenant bénévoles. C’est un message porteur.

Les femmes qui changent le monde

Pour la première fois, la majorité des protagonistes principales des films sont des femmes. Ce sont des femmes fortes, des femmes qui malgré un contexte insoutenable se soulèvent, deviennent actrices de leur vie, et agissent souvent seules pour faire changer les choses

souligne Isabelle Gattiker, directrice générale et des programmes du FIFDH.

Le 8 mars, Journée internationale des droits des femmes, le Festival consacre sa soirée d’ouverture aux femmes défenseuses des droits humains. Après la projection du film On her shoulders d’Alexandria Bombach, dédié à la Prix Nobel de la Paix 2018 Nadia Murad, le Festival recevra les militantes Sareta Ashraph, Tetiana Pechonchyk et Hajer Sharief.
Hajer Sharief, co-fondatrice de Together we build it en Libye, s’exprimera au sujet du rôle des femmes dans la défense de la démocratie et des droits humains.

Parmi les 300 invité/es du Festival, le public aura également l’occasion d’entendre et d’échanger avec l’écrivaine Leïla Slimani, Présidente du Jury documentaire, qui nous parle de la nécessité de complexifier la parole. Pat Mitchell, Présidente du Jury fiction, fait le constat édifiant mais souvent occulté :

There’s still only 9% of the top 100 grossing film that have been made, directed, or produce, by women

Pat Mitchell parlera des inégalités pour les femmes dans l’industrie cinématographique.

Mentionnons la présence de l’actrice Aïssa Maïga, qui s’est rendue récemment au FESPACO pour soutenir des actrices africains ayant subi du harcèlement et du droit de cuissage à l’instar de Weinstein aux Etats-Unis.

Seront aussi présentes la professeure et militante féministe Ratna Kapur, les journalistes Nadia Daam, Lyse Doucet (BBC) et Lénaïg Bredoux, la sociologue Saskia Sassen, la scientifique et fondatrice du site Sci-Hub Alexandra Elbakyan, la Présidente internationale de Médecins sans frontières Joanne Liu, l’activiste brésilienne Ludmilla Teixeira, la militante syrienne Sara Maraini ou encore l’ancienne Présidente de la Confédération suisse Ruth Dreifuss.

Parmi les autres invités du FIFDH, l’acteur Forest Whitaker qui s’exprime au sujet de son engagement pour la construction de la paix au Soudan du Sud, l’inventeur du web Tim Berners-Lee, les écrivains Roberto Saviano (qui s’exprimera par vidéoconférence) et Uzodinma Iweala  ainsi que l’artiste Ai Weiwei ou encore le directeur de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Uzodinma Iweala souligne :

In the West, because what has happened with capitalism, our country often exports human rights violations so that they can enjoy freedom at home.

L’écrivain Uzodinma Iweala, membre du Jury fiction du Festival, parle de la relation entre capitalisme et droits humain

If politics is about men knowing more, then all we have seen is corrupt politicians. So yes, as women, we don’t know anything about politics because we don’t want to know how to be corrupt.

L’écrivain Edouard Louis clôturera cette édition le dimanche 17 mars.

 

Carte d’identité du FIFDH

Le Festival du film et forum international sur les droits humains (FIFDH), créé par Léo Kaneman en 2003 à Genève, est l’événement international le plus important dédié au cinéma et aux droits humains. Constitué en Fondation, il est présidé par Bruno Giussani, curateur international des conférences TED.

Vu les problématiques dont il traite, le FIFDH compte aussi parmi ses partenaires incontournables tant du septième et des arts comme de la défense des droits humains : Amnesty International, l’OMCT, l’ISHR et MSF, ainsi que l’Université de Genève, The Graduate Institute, la HEAD, la Cinémathèque suisse, La Société de Lecture et les éditions Gallimard. Il est soutenu par la Ville de Genève, le Département fédéral des affaires étrangères, l’Organisation internationale de la Francophonie, vingt-sept communes du Grand Genève et l’Association des communes genevoises, le Bureau de l’intégration des étrangers du Canton de Genève, le Service la Solidarité Internationale du Canton de Genève pour ne citer que les principaux.

Durant dix jours, le FIFDH sera un intense creuset dans lequel trois-cents intervenant/es se succéderons dans un échange continu et dans une émulation à l’occasion de deux-cents événements autour de quarante-sept films, dont de nombreuses premières mondiales, internationales et avant-premières, en présence des cinéastes et protagonistes.

Le 17ème édition du FIFDH assoit le festival comme un espace d’actions, d’idées et de transformations, consacré aux nouvelles formes de résistances artistiques, politiques et collectives, avec des personnalités hors du commun, qui incarnent l’engagement face au recul sans précédent des droits humains à travers le monde, y compris en Suisse et à la montée inquiétante des populismes.

— Isabelle Gattiker
© Firouz Pillet

Alors que son mentor devenu ami, Léo Kaneman est l’invité d’honneur de la Ville de Genève au Palais Eynard pour la remise de la « Médaille de la Genève reconnaissante » pour tout ce Léo Kaneman a apporté à la culture genevoise par la création de plusieurs festivalls, Isabelle Gattiker nous confie regretter de ne pas être présente à cette cérémonie qui coïncide avec la réunion avec les bénévoles. Ses obligations la contraignent à être absente mais elle sera en pensées avec celui qui a soutenu sa candidature pour lui succéder à la tête du Festival.

Rencontre avec Isabelle Gattiker, directrice du FIFDH

 

https://fifdh.org

Propos recueillis par Firouz E. Pillet

© j:mag Tous droits réservés

 

 

 

Firouz Pillet

Journaliste RP / Journalist (basée à Genève)

Firouz Pillet has 423 posts and counting. See all posts by Firouz Pillet

2 pensées sur “FIFDH : la dix-septième édition du Festival se déroule du 8 au 17 mars 2019 à Genève – rencontre avec sa directrice Isabelle Gattiker

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*