Les 56es Journées de Soleure se tiendront du 20 au 27 janvier 2021 sous la forme d’une édition en ligne éclectique

Voici une bonne nouvelle pour les cinéphiles : le festival soleurois aura bel et bien lieu et les organisateurs planchent depuis de nombreux mois afin de concocter une édition riche et bigarrée.
La directrice des Journées de Soleure, Anita Hugi :

« Cette année, les 56es Journées de Soleure n’auront pratiquement pas lieu à Soleure mais à partir de Soleure. Concrètement, cela signifie que nous retransmettrons, par exemple, depuis le cinéma du Uferbau où nous mettrons en place un studio de cinéma. Nous y mènerons des entretiens avec les réalisateurs des films en direct, ce qui signifie que les gens chez eux seront connectés au cinéma et pourront poser des questions via un chat. Je me réjouis déjà de ce moment où nous mettrons toute la Suisse en relation avec Soleure pour célébrer cette forme hybride du festival. »

La programmation s’inspire de la programmation ordinaire du festival. La directrice rassure les festivaliers comme les professionnels encore perplexes quant à cette formule en ligne:

« Je pense que la manifestation en ligne sera une invitation à participer à la vie réelle. Le fait que nous, organisateurs, mais aussi d’autres, soyons présents en ligne nous permet d’inviter le public à assister sur place aux Journées de Soleure l’année prochaine. Tous les prix seront maintenus toutes les nominations et, bien sûr, toutes les remises de prix ! Concernant le Prix du Public, il est prévu que la manifestation ait lieu ici sur place mais sans le public. On peut se représenter la chose comme les anciennes émissions de télévision qui se déroulaient dans un endroit particulier : on est chez soi et c’est de là qu’on regarde. Ce sera un festival vivace, d’échanges avec des points de vue très différents des Etats-Unis, de Berlin, et bien d’autres lieux. je pense qu’il y aura une effervescence autour du cinéma suisse. Je pense que la relève demeure très forte et originale en Suisse »

Programme et sections

La 56e édition des Journées de Soleure présente plus de deux cents films suisses de tous les genres et de toutes les durées dans «Panorama Suisse». Toutes les sections se distinguent par des documentaires et de premiers longs métrages d’une grande force. Sur le nouveau site internet des Journées de Soleure, environ vingt films démarreront tous les jours du 20 au 27 janvier 2021 et y seront accessibles durant septante heures:

Ainsi, tout le «Panorama Suisse», les premiers films de la nouvelle compétition «Opera Prima» comme les films du «Prix de Soleure» et «Le Prix du Public», les hommages et les rétrospectives, comme les films d’animation et les courts métrages seront accessibles.

Chaque journée du festival se veut accessible à toute la Suisse et donnera un rendez-vous avec Soleure: chez soi, de Genève à Saint-Gall et de Bâle à Chiasso.

La réalisatrice Anja Kofmel (Chris the Swiss), Paolo Moretti (responsable de la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes, directeur des Cinémas du Grütli à Genève) et le distributeur français Patrick Sibourd forment le premier jury en charge d’évaluer la nouvelle compétition «Opera Prima».

Anne Bisang, directrice du Théâtre populaire romand, le réalisateur Markus Imhoof et l’écrivaine Meral Kureyshi (Fünf Jahreszeiten) noteront quant à eux les films lancés à la conquête du «Prix de Soleure» 2021.

Le programme spécial «Focus» est consacré à la situation de la critique de cinéma analysée au moyen d’un programme de films et de débats contradictoires, et la «Rencontre» propose une rétrospective de l’œuvre du réalisateur et producteur tessinois Villi Hermann.

Le programme spécial «Cinéma Pionnières 1971–1981» salue le travail de réalisatrices novatrices à l’œuvre dans la foulée de l’introduction du suffrage féminin en 1971 et le «Prix d’honneur» distingue l’action de l’exploitant de salles de cinéma Frank Braun. Le processus de création au cinéma est au centre de la nouvelle section «A l’atelier», avec des master classes et différents ateliers.

Inauguration

Le festival du cinéma suisse sera inauguré le 20 janvier 2021, en tant qu’édition en ligne, par la première mondiale de la fiction «Atlas» de Niccolò Castelli diffusée sur SRF, RSI, RTS et sur le site web des Journées de Soleure. Le président de la Confédération Guy Parmelin est l’invité d’honneur de cette ouverture officielle. Quand on interroge Anita Hugi sur les incidences de la pandémie actuelle sur le cinéma, et, en particulier, sur l’univers des festivals, la directrice des Journées de Soleure souligne :

« Nous ne savons pas ce que l’avenir nous réserve, Par contre, ce que nous savons, c’est qu’il fait développer de nouvelles idées et de nouvelles propositions. Peut.être que cette obligation à évoluer nous pousse-t-elle à nous préoccuper davantage des réalités numériques ? »

Quand on la questionne sur les changements amorcés pour son festival vu le contexte actuel :

Pour moi, la liberté de choix, c’est d’avoir une marge de manœuvre. D’après moi, c’est très important de réfléchir à ce que l’on peut tirer d’une situation donnée et d’envisager ce que l’on peut faire différemment pour réaliser ce qui est important à nos yeux. Dans ce cas concret, nous nous sommes très tôt demandés ce que nous ferions si un confinement devait être en place en janvier 2021. Je cite toujours une femme écrivain qui a dit : « La liberté, c’est quand on arrête de réagir. » Il vaut mieux donc agir que réagir, avoir une longueur d’avance si possible. J’ai hâte de voir comment se déroulera ce festival en janvier 2021, sur place et à la maison.

Atlas de Niccolò Castelli
Image courtoisie Journées de Soleure

Anita Hugi ne s’est pas laissé abattre par les mesures sanitaires qui entravent depuis de nombreux le déroulement habituel des spectacles, des concerts, des projections en salles et, bien évidemment, des festivals. La directrice des Journées de Soleure déclare :

«J’estime que notre mission est de rendre visible le cinéma suisse; ceci est d’autant plus vrai aujourd’hui dans la situation actuelle! Face aux défis, nous n’avons pas cédé, en trouvant de nouvelles formes de présentation et de médiation pour la création particulièrement forte de cette année. Notre crédo: si la Suisse ne peut pas venir à Soleure à cause de la pandémie, nous emportons les Journées de Soleure partout en Suisse ! Nous proposons les 56es Journées de Soleure tel un programme complet, avec tous les prix, toutes les sections et tous les programmes spéciaux, en une «édition à domicile» avec une proposition riche de nouveaux films et d’évènements chaque jour.»

Cette nouvelle formule suscitera-t-elle peut-être l’intérêt d’un nouveau public, peu coutumier à se déplacer dans les festivals et plus casanier ? Outil incontournable, le nouveau site web est le socle pour répondre aux défis de manière innovante.

Anita Hugi de préciser :

« Le nouveau site web est une projection en avant. Il présente le cinéma suisse de manière attrayante et moderne. Avec la partie éditoriale inédite, le nouveau site crée un lieu de rencontres et d’échanges – d’autant plus précieux cette année, où nous ne pouvons pas nous retrouver dans les salles ni dans les bistrots.»

La nouvelle partie archive du site web invite à s’immerger dans l’histoire du Cinéma suisse à travers les Journées de Soleure.

«D’ici les 60èmes Journées de Soleure, nous voulons présenter l’ensemble des archives.»

Felix Gutzwiller, le président des Journées de Soleure, complète ce qui vient d’être énoncé par la directrice :

«Nous posons un autre signal fort en ce sens que notre édition en ligne ne prévoit pas de séances gratuites, puisque la plateforme de films est payante. Les recettes tirée des entrées de cette année nous permettront de verser une contribution de solidarité directe aux productions. En outre, nous sommes heureux et fiers d’avoir pu recruter un nouveau sponsor, l’entreprise BKW, qui nous aidera à améliorer encore la visibilité de la création cinématographique suisse. Nous remercions également nos sponsors principaux, partenaires, les fondations et les pouvoirs publics qui soutiennent activement notre festival dédié au Cinéma suisse dans ces temps difficiles.»

La compétition

Douze documentaires et films de fiction récents sont nominés au «Prix de Soleure», dont six premières et un premier film. Ces films ont été réalisés par huit réalisatrices et cinq réalisateurs, l’un l’ayant été par un tandem de femmes.

Pour la première fois dans l’histoire du prix, les réalisatrices en lice sont en majorité. Le jury  décernera pour la 13e fois le prix principal des 56es Journées de Soleure, d’une valeur de CHF 60‘000.-, le 26 janvier 2021.

Onze fictions et documentaires, dont trois premiers films et quatre premières, sont nominés au Prix du Pubklic.

Sept films ont été réalisés par des réalisatrices et six par des réalisateurs. Deux ont été réalisés en duo par des réalisatrices. Le vote du public se fera en ligne. La remise du prix se déroulera le mardi 26 janvier 2021 à Soleure et sera retransmise en direct sur le nouveau site web des Journées de Soleure.

Opera Prima

Avec la nouvelle récompense «Opera Prima», les Journées de Soleure créent pour la première fois un prix destiné à un premier film dans le cinéma suisse. Transversale, la compétition englobe tous les premiers longs métrages de la sélection officielle de «Panorama Suisse», du «Prix de Soleure» et du «Prix du Public». Les quatorze premiers films retenus – huit documentaires et six films de fiction – ont été réalisés par sept réalisatrices et huit réalisateurs. Un a été réalisé en duo par deux réalisatrices. Neuf films sont présentés en première.

Panorama Suisse

La section «Panorama Suisse» comprend en 2021 cent-septante films au total, dont soixante-neuf longs métrages. La proportion de femmes réalisatrices atteint 43,5 %. Pas moins de deux documentaires prennent prétexte du 50e anniversaire de l’introduction du suffrage féminin au niveau fédéral pour évoquer cette percée politique:

«De la cuisine au parlement: Edition 2021» de Stéphane Goël et «Das katholische Korsett – oder der mühevolle Weg zum Frauenstimmrecht» de Beat Bieri et Jörg Huwyler. Pendant ce temps, Matthias Affolter et Fabian Chiquet érigent un monument à la gloire de la chimiste bernoise Gertrud Woker en brossant son portrait dans «Die Pazifistin». Les thèmes environnementaux sont tout aussi marquants en cette année 2021. Des films comme «Plus chauds que le climat» de Bastien Bösiger et Adrien Bordone ou «Pomme de discorde (Alerte pesticide)» de Daniel Kunzi montrent une fois de plus que le cinéma suisse aime interroger les questions cruciales de notre temps.

Conditions de visionnement

Le nombre de places est limité : pour une séance en ligne des films et des programmes de films, mille places seront disponibles à chaque fois.

Le lendemain du démarrage d’un film, une discussion sera proposée en direct sur le nouveau site web pour tous les longs métrages de «Panorama Suisse». Ces discussions auront lieu sur place dans les cinémas Canva et Uferbau à Soleure. Le public à domicile aura la possibilité de poser des questions en direct.

Par ailleurs, des ateliers numériques, des master classes et des connexions en direct de Soleure feront partie du programme annexe. L’ouverture, les remises de prix et la Nuit des nominations en prélude au Prix du cinéma suisse se dérouleront durant la semaine du festival en ville de Soleure sous forme d’événements en ligne.

Le détail des discussions publiques sur les films et l’intégralité du programme sur le site https://www.journeesdesoleure.ch

Firouz E. Pillet

© j:mag Tous droits réservés

Firouz Pillet

Journaliste RP / Journalist (basée à Genève)

Firouz Pillet has 475 posts and counting. See all posts by Firouz Pillet

Une réflexion sur “Les 56es Journées de Soleure se tiendront du 20 au 27 janvier 2021 sous la forme d’une édition en ligne éclectique

Commentaires fermés.