Atlas du cinéaste tessinois Niccolò Castelli – L’expression de l’immanence cathartique

Atlas, le dernier film du cinéaste tessinois Niccolò Castelli vient d’ouvrir les 56e Journées de Soleure qui se déroulent cette année, pandémie oblige, en ligne (toutes les informations ici).
La trame de l’histoire est très simple : Allegra (Matilda De Angelis que l’on a pu voir récemment dans la série The Undoing), une jeune alpiniste passionnée, a survécu à un attentat terroriste au Maroc qui a tué trois de ses amis. Ecrasée et consumée par la culpabilité et la haine, elle n’est plus elle-même. Ses proches, qui réagissent chacun.e à leur manière, sont impuissants face à sa souffrance et n’arrive plus à communiquer avec elle. Pour retrouver la confiance en la vie, elle doit s’engager dans un voyage reconstituant et se remettre en question. Elle rencontre Arad, un jeune réfugié du Moyen-Orient, ce qui l’amène à une rencontre-confrontation, autant avec l’Autre qu’avec elle-même.
(…)

Lire la suite

Les 56es Journées de Soleure se tiendront du 20 au 27 janvier 2021 sous la forme d’une édition en ligne éclectique

Voici une bonne nouvelle pour les cinéphiles : le festival soleurois aura bel et bien lieu et les organisateurs planchent depuis de nombreux mois afin de concocter une édition riche et bigarrée. 
La directrice des Journées de Soleure, Anita Hugi :

« Cette année, les 56es Journées de Soleure n’auront pratiquement pas lieu à Soleure mais à partir de Soleure. Concrètement, cela signifie que nous retransmettrons, par exemple, depuis le cinéma du Uferbau où nous mettrons en place un studio de cinéma. Nous y mènerons des entretiens avec les réalisateurs des films en direct, ce qui signifie que les gens chez eux seront connectés au cinéma et pourront poser des questions via un chat. Je me réjouis déjà de ce moment où nous mettrons toute la Suisse en relation avec Soleure pour célébrer cette forme hybride du festival. »
(…)

Lire la suite