Pessac 2018 : rencontre avec Pap N’Diaye, professeur à Sciences Po Paris et spécialiste de l’histoire sociale des États-Unis

Pap  N’Diaye est un ancien élève de l’École normale supérieure de Saint-Cloud, agrégé d’histoire, titulaire d’un doctorat de l’École des hautes études en Sciences sociales (EHESS), où Pap N’Diaye fut maître de conférence avant d’être promu en 2012 professeur à l’Institut d’Études politiques à Sciences Po Paris. De 1991 à 1996, il étudie aux États-Unis pour préparer une thèse d’histoire sur la société pétrochimique DuPont de Nemours. Boursier à l’Université de Virginie, il est choqué lorsqu’une fraternité noire, la Black Student Alliance, lui demande à lui, qui se perçoit comme un «Français de souche », d’adhérer à cette association… Ce séjour dans la société américaine va éveiller en lui la « part du père », cette moitié africaine jusqu’alors occultée.

— Pap N’Diaye
© Firouz Pillet

De père sénégalais et de mère française, Pap N’Diaye passe son enfance en banlieue parisienne  avec sa mère et sa jeune sœur, la future romancière Marie N’Diaye; leur père les quitte alors qu’il a trois ans. Entre la vie dans la banlieue parisienne et les vacances dans la ferme familiale en Beauce , ils ont une « enfance française ». Pap N’Diaye partage sa vie avec Jeanne Lazarus, sociologue de l’économie.

À son retour en France, durant son travail en tant que maître de conférence à l’EHESS,  il publie des travaux qui portent désormais davantage sur la question noire, les discours et pratiques de discrimination raciale en France et en Amérique. Il est l’un des pionniers à traiter de la question complexe de la population d’ascendance africaine vivant en France et de la diaspora que l’on nomme outre-Atlantique les « Black studies ». Avec Patrick Lozès, président du Conseil des associations noires de France (CRAN),  ils fondent le Cercle d’action pour la promotion de la diversité en France (CAPDiv).

Présent ce mardi 20 novembre à Pessac pour donner une conférence, Pap N’Diaye nous a rencontrés dans le foyer du Cinéma Jean-Eustache, choisissant de poser devant les photographies en noir et blanc d’illustres comédiens pour que l’on mémorise sa venue au Festival. L’universitaire nous a parlé de la démocratie et de l’histoire sociale tant aux États-Unis qu’en Europe, nous en éclairant de son regard sur la période de l’Entre-deux-guerres des deux côtés de l’Atlantique, analysant les montées des extrémismes et l’assise des gouvernements autoritaires. Pap N’Diaye a aussi donné son analyse sur la situation des populations d’ascendance africaine, des acquis et du chemin qu’il reste à parcourir plus de cinquante après l’assassinat de Martin Luther King à Memphis.

A la fin de cet entretien passionnant et enrichissant, Pap N’Diaye, hors micro, nous a confié qu’il travaille actuellement sur une anthologie internationale des droits civiques dont la publication est prévue pour 2019 chez Gallimard.

 

Firouz E. Pillet

© j:mag Tous droits réservés

Firouz Pillet

Journaliste RP / Journalist (basée à Genève)

Firouz Pillet has 322 posts and counting. See all posts by Firouz Pillet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*