Le 16e Zurich Film Festival (ZFF) du 24 septembre au 4 octobre 2020: Une belle occasion en cette année de disette cinématographique de faire le plein de films captivants !

Un peu comme tous les festivals internationaux de moyenne envergure des saisons été-automne qui se trouvent entre et après les quatre grands festivals européens, le Zurich Film Festival propose un certain nombre de films présentés dans les quatre festivals précédents –  tout comme les festivals d’envergure comparable et dans la même période que sont, entre autres, le Filmfest München (FFMUC), Karlovy Vary (KVIFF ) en République tchèque ou le  Festival international du film Nouveaux Horizons (MFF Nowe Horyzonty) à Wrocław (Pologne) qui voient une sorte de tournée des films et des invités. Mais bien sûr, cette année pandémique à chambouler nos vies ainsi que bon nombres d’industries, dont celles de la culture. Alors que les festivals précités, placés plus en amont dans la saison ont annulé leur éditions, le festival de Zurich s’est lui attelé – dans le respect des normes sanitaires édictées par le Conseil fédéral et le canton – à organiser une édition quasi normale, non-hybride, avec quelques invités de marque et une très riche programmation. Si on ajoute le très beau cadre du festival avec son centre très convivial sur la Sechseläutenplatz avec son maintenant fameux tapis vert qui sera foulé, entre autres, par Bettina Oberli, Maïwenn, Moritz Bleibtreu, Johnny Depp, Juliette Binoche, Rolf Lyssy, Ray Parker Jr. ou Til Schweiger et l’occasion de voir 23 premières mondiales, 11 premières internationales et 4 premières européennes, une petite visite à Zurich donnera une bonne bouffée d’air frais cinématographique.
(…)

Lire la suite

Antoinette dans les Cévennes ou comment faire sa thérapie auprès d’un âne compréhensif et à l’écoute

Antoinette Lapouge (Laure Calamy) attend impatiemment les grands vacances d’été et la promesse d’une semaine en amoureux avec son amant, Vladimir qui est marié et dont la fille, Alice (Louise Vidal) est l’élève d’Antoinette.. Alors quand celui-ci annule leurs vacances pour partir marcher dans les Cévennes avec sa femme et sa fille, Antoinette ne réfléchit pas longtemps : elle part sur ses traces et réserve un âne pour parcourir le chemin de Stevenson. Munie d’une valise à roulettes, Antoinette débarque dans un gîte au milieu des randonneurs rompus à l’exercice, sacs à dos et chaussures de marche oblige !
Mais à son arrivée, point de Vladimir parmi la joyeuse troupe de randonneurs – seulement Patrick, un âne gris récalcitrant qui va l’accompagner dans son singulier périple et, au fil des jours et des péripéties, devenir son confident.
(…)

Lire la suite