Palmarès de la 69e Berlinale très clivant!

(…)
De manière générale, ne sont ressortis de cette sélection qu’une poignée de bons films, le reste étant de moyen à médiocre, dont le choix incompréhensible de The Kindness of Stangers de Lone Scherfig. Ce film est symptomatique de cette sélection : des films qui seraient très bon ou bon dans un contexte normal de sortie de film mais qui deviennent très moyens en sélection officielle d’une compétition majeure. L’autre marque de cette sélection est l’effet clivant de certains films sur la critique et les festivaliers : cet effet est révélateur d’une certaine vitalité d’un film qui arrive à toucher de manière totalement négative ou positive ses spectateurs, laissant au passage une majorité totalement indifférente à la chose.
En revanche, cette édition a été celles des performances techniques avec beaucoup de prétendants à la meilleure cinématographie, d’excellents travaux de montage et de belles performances sonores.
(…)

Lire la suite

Berlinale 2019 – Quote of The Day #8 : Wang Xiaoshuai

(…)
C’est beaucoup grâce à Zhang Yimou que nous sommes là, les réalisateurs chinois de ma génération. Il nous a donné l’impulsion et l’inspiration. Je me réjouissais d’être avec lui en compétition et aujourd’hui je suis vraiment navré de la tournure qu’ont prise les choses.

Lire la suite

Berlinale 2019 – Compétition jour #8: Di Jiu Tian Chang (So Long, My Son) de Wang Xiaoshuai – Du grand cinéma !

Après le choc de l’annonce à la mi-festival que deux films chinois à la sélection de la Berlinale, dont celui de Zhang Yimou – One Second (Yi Miao Zhong) en compétition, ne pourraient pas être projetés pour cause « de problèmes techniques », c’est dire si le film de Wang Xiaoshuai était attendu! Enfin un peu redouté aussi, car il dure 180 minutes! Cette crainte concernant la durée s’est avérée totalement injustifiée – rarement dans cette compétition où mis à part le film de Denis Côté, Répertoire des villes disparues, qui dure 96 minutes, tous les films sélectionnés sont d’une longueur abusive, tant objectivement que de ressenti.
C’est que, celui qui est considéré comme un pionnier du cinéma indépendant chinois depuis les années nonante, nous entraîne sur trois décennies dans l’histoire de deux familles alliées, histoire qui s’imbrique et colle à celle du pays et de son développement.
(…)

Lire la suite