Avec Chroma, second long-étage de Jean-Laurent Chautems, le cinéaste crée un univers troublant et imprévisible qui entraîne le public dans les méandres de deux âmes brisées. Rencontre

Claire (Solène Rigot) est une jeune femme extravertie dont le constant enthousiasme et les rires cachent une profonde tristesse. Elle emménage dans un nouvel appartement et trompe sa solitude en observant ses voisins dont un vieux professeur universitaire (Patrick Chesnais) dont elle se met à suivre frénétiquement les cours en auditrice libre. Son attention est captée par Alain (Aurélien Caeyman), un homme aux étranges phobies et aux tocs surprenants pour lequel elle se prend d’affection. Tel un Saint-Bernard, elle veut le sauver, mais Claire se heurte à la constante prise de distance, courtoise, d’Alain qui s’évertue à éviter toute relation affective. Pour éviter d’affronter son lourd passé, la jeune femme à l’humeur en montagnes russes se met, avec volonté, voire pugnacité, en tête de séduire cet étrange voisin. Ainsi, une improbable histoire d’amour singulière entre ces deux âmes esseulées et meurtries va naitre… Mais suffira-t-elle à les sauver d’eux-mêmes ? (…)

Lire la suite

La Fondation Gianadda propose une exposition exceptionnelle des clichés d’Henri Cartier-Bresson, issus de la collection Sam Szafran – Rencontre (audio) avec Jean-Henry Papilloud, commissaire de l’exposition

La nouvelle exposition, intitulée Henri Cartier-Bresson et la Fondation Pierre Gianadda, révèle l’imposant travail de l’un des plus grands photographes du XXᵉ siècle, révélant des pans méconnus de sa carrière à travers des clichés et qui n’avaient jusqu’alors jamais été développés. En collaboration avec la Fondation Henri Cartier-Bresson à Paris, cette exposition invite le public à découvrir les chapitres majeurs de l’œuvre d’Henri Cartier-Bresson, entre clichés de voyages en Afrique subsaharienne, plus précisément en Côte d’Ivoire, au Cameroun, au Togo et au Soudan français, en Inde, aux Mexique aux États-Unis, en Espagne et à Moscou ainsi que des portraits d’artistes saisis à l’instant idéal par le photographe à l’instar d’Henri Matisse dans son atelier niçois, d’Edith Piaf, de Raymond Queneau qui survole de manière magique une flaque d’eau, d’Alberto Giacometti, entre autres… Les visiteurs ne seront pas au bout de leur surprise au fil des clichés exposés ! (…)

Lire la suite

Théâtre de Carouge : la saison 2022-2023, déclamée par le directeur des lieux, Jean Liermier, sera « libre et sauvage » – Rencontre

Pour le plus grand bonheur des Carougeois, mais aussi des équipes du Théâtre de Carouge, des artistes et du public, Jean Liermier, directeur général du Théâtre de Carouge, a été récemment reconduit pour trois ans dans ses fonctions par le Conseil de Fondation du Théâtre de Carouge qui affirme « qu’il a su conduire l’institution au plus haut niveau de la création artistique en s’adjoignant une équipe d’exception et réunissant pour chaque spectacle les meilleurs talents ». En ce samedi 25 juin 2022, sous un soleil resplendissant, les festivités battent leur plein : un préposé à la musique assure une animation musicale accueillante, mêlant des morceaux pop, de la musique ethno, des classiques du rock, entre autres; un food-truck invite à la gourmandise, des ballons bigarrés décorent le lieu et toute l’équipe du Théâtre de Carouge arbore soit des canotiers pour les hommes, soit des coiffes exubérantes et satinées pour certaines femmes alors que d’autres ont opté pour des couronnes de fleurs rouge carmin. C’est jour de fête et le mot est bien passé : les inconditionnels du Théâtre sont là pour découvrir le programme de la prochaine saison mais certains badauds, attirés par l’ambiance festive qui règne sur la place devant l’entrée du théâtre, sont venus s’enquérir et prendre un dépliant contenant le programme de la saison 2022-2023 à défaut d’obtenir le sésame pour les deux présentations, à 11 h et à 19 h, par Jean Liermier, sur la scène de la Grande Salle. (…)

Lire la suite

Genève : Aspasie, association de solidarité des travailleur∙se∙s du sexe, souffle ses quarante bougies

En ce 18 juin 2022 sous un soleil de plomb qui invite à la baignade dans Le Léman, les Bains des Pâquis et Genève-Plage sont déjà pris d’assaut par les baigneurs qui, tentent en vain, de lutter contre la canicule. Certains utilisent le jet d’eau comme un brumisateur géant dont les gouttes rafraîchissantes viennent tomber sur la jetée au milieu de la rade. Mais il est une manifestation qui accueille sur les rives du lac, côté Quai Gustave-Ador, de nombreuses personnes dans la joie et la convivialité : la célébration des quarante ans d’Aspasie au Bateau Genève. Ce jubilé sest marqué par la création de la Fondation Philénis, une fondation immobilière au soutien des personnes travailleuses du sexe. (…)

Lire la suite

Théâtre de Carouge: Les femmes (trop) savantes ?, un spectacle haut en couleurs servi par des comédiens fantasques et picaresques – Rencontre (audio) avec Brigitte Rosset

Les femmes (trop) savantes ?, la pièce de Molière, dans une mise en scène par Robert Sandoz et Julia Portier, est revisitée au goût du jour avec de savoureux et truculents clins d’œil à notre société et ses travers. Brigitte Rosset, Christian Scheidt et Olivier Gabus interprètent treize personnages et revisitent cette pièce du XVIIe siècle. Celles et ceux qui connaissent et apprécient le texte de Molière retrouveront sa verve et ses alexandrins, servis avec humour et facéties par les comédiens qui semblent se régaler tout autant qu’ils régalent le public.
Le tandem s’est adjoint la complicité d’Olivier Gabus, qui ajoute à ce duo sa poésie et sa douce folie musicale, avec des pépites sonores particulièrement jubilatoires. (…)

Lire la suite

Cannes 2002 : Rencontre audio avec Gérald Duchaussoy, responsable de Cannes Classics

Gérald Duchaussoy est responsable de la section Cannes Classics au Festival de Cannes et chargé de la programmation au Marché International du Film Classique au festival Lumière, à Lyon. Il anime le Cinéma de la cité à Angoulême où il vit désormais avec sa famille. (…)

Lire la suite

A « SOS chats », à Noiraigue, dans le canton de Neuchâtel, Tomi Tomek et Aurore Lecerf, poursuivent leurs combats pour défendre les chats harets, entre autres – Rencontre (audio)

Tomi Tomek, née en 1952 à Quakenbrük, en Allemagne, diplômée en pédagogie sociale, a travaillé comme pantomime et a participé à Berlin à la création de la première «Maison des femmes battues».  À Berlin, Tomi Tomek rencontre Elisabeth Djordjevic qui deviendra sa compagne. Elisabeth l’invite à venir découvrir la Suisse, plus particulièrement le canton de Neuchâtel. Mais Tomi nourrit depuis longtemps le rêve d’aller vivre aux États-Unis. Tomi part donc chez l’Once Sam où elle travaille dans un refuge. Sans trop s’éterniser aux États-Unis, elle retrouve sa compagne et toutes deux achètent une grande bâtisse située à l’orée de la forêt à Noiraigue, avec vue sur le Creux-du-Van. Avec Elisabeth, Tomi Tomek fonde l’association «SOS Chats», dont elles font protéger le nom, mais celui-ci est malheureusement repris dans un autre canton romand. (…)

Lire la suite

La Scène vagabonde est de retour dans le Parc Trembley pour sa troisième édition – Rencontre avec Valentin Rossier (audio)

(…) Du 06 au 21 mai, le premier spectacle de cette édition de la Scène vagabonde propose Pour un oui ou pour un non et Elle est là – Deux pièces en un acte, de Nathalie Sarraute, dans une mise en scène de Valentin Rossier que nous avons rencontré avant le lever de rideau. Valentin Rossier a donc choisi d’ouvrir cette saison de la scène vagabonde en explorant deux œuvres de Nathalie Sarraute, l’une des figures de proue du Nouveau Roman. Dans ces œuvres écrites pour le théâtre, la romancière explore la pensée humaine, tortueuse et mystérieuse, en disséquant le poids et la force du verbe, l’intensité des ellipses et des non-dits, la puissance des silences. Durant une première partie, les comédiens évoluent dans un décor minimaliste, épuré, où trônent deux canapés gris anthracite qui les accueillent ponctuellement pour mieux échanger et faire résonner la charge émotionnelle des mots et de leurs sens. (…)

Lire la suite

Les Folies fermières, de Jean-Pierre Améris, retrace l’incroyable défi relevé par un agriculteur au bord de la faillite – Rencontre (audio)

Le dernier film de Jean-Pierre Améris, Les Folies fermières, s’inspire d’une histoire vraie, que le cinéaste a découverte en janvier 2018 lorsqu’il a vu un reportage consacré à David Caumette aux actualités régionales de France 3. David Caumette, paysan agriculteur et éleveur dans le Tarn, faisait le constat amer que depuis 2010, vingt-sept fermes disparaissaient chaque jour en France, dont un tiers en élevage. Rappelons la tragique situation des agriculteurs de l’Hexagone : plus de trois-cents-cinquante agriculteurs se suicident chaque année, soit presque un agriculteur chaque jour. Cette dure réalité ne l’a pas épargné. Sur sa commune de Garrigues, dans le Tarn, les métiers de l’agriculture disparaissent de manière vertigineuse. Malheureusement, cette situation n’est pas spécifique à la France et se retrouvent dans d’autres pays.
David Caumette est le seul et le dernier éleveur du village. En 2007, il démissionne de son poste de directeur d’exploitation en lycée agricole, pour reprendre ce seul et dernier élevage. Sa famille s’oppose à ce choix et les anciens de la commune le surnomment le fou. Pour éviter la liquidation de son exploitation, il décide de créer le premier cabaret à la ferme de France, les « Folies fermières ». (…)

Lire la suite