La « cli-fi », une nouvelle façon de parler du changement climatique

Au tournant des années 2010, la presse américaine relatait l’apparition d’un nouveau genre littéraire, la « cli-fi » (pour climate fiction), terme inventé en 2008 par l’écrivain et blogueur Dan Bloom. Les romans de « fiction climatique » prennent généralement la forme de récits post-apocalyptiques où des personnages évoluent dans un monde ravagé par les effets du changement climatique.

Si les romans de cli-fi sont encensés par la presse américaine aux sympathies écologistes, ils restent cantonnés en France à un public de niche.
(…)

Lire la suite

Mostra 2017 : Downsizing, satire sociale futuriste d’Alexander Payne, fait l’ouverture de la 74ème édition

Alexander Payne a habitué le public à des films sur des hommes américains d’âge moyen et issu de la classe moyenne (on se souvient de Nebraska, présenté à Cannes). La dernière réalisation du cinéaste était donc très attendue au Lido puisqu’Alexander Payne est sorti de sa zone de confort pour oser une fantaisie futuriste avec Downsizing.

Lire la suite

Cannes 2017 – Sanpo suru shinryakusha : la fin du monde selon Kiyoshi Kurosawa

Sanpo suru shinryakusha (Before we Vanish), qui concourt dans Un certain Regard, est l’œuvre du réalisateur japonais connu pour ses nombreuses contributions au genre d’horreur nippon. Pour les cinéphiles qui assimileraient Kiyoshi Kurosawa à Akira Kurosawa, sachez que ce cinéaste, qui multiplie les casquettes puisqu’il est aussi scénariste, critique de cinéma et professeur à l’Université des arts de Tokyo, n’est pas lié à on homonyme … Et c’est bien regrettable !
(…)

Lire la suite

Berlinale 2017: la chasse à l’Ours d’or est ouverte!

Après une année 2016 collectivement difficile dans toutes les régions du monde, le cinéma se fait, comme il se doit, le reflet de l’état de l’humanité mais, si on en croit la programmation de la 67è Berlinale (9-19 février 2017), en l’abordant avec beaucoup d’humour et d’ironie – ne sont-ils pas en effet la politesse du désespoir? comme l’avait un jour suggéré le réalisateur Chris Marker. Pour le directeur du festival Dieter Kosslick, l’apport essentiel de ces films est de ne pas se contenter de faire un simple constat mais d’ouvrir les yeux et une fenêtre sur des perspectives menant à d’autres chemins à suivre.
(…)

Lire la suite