Fahrenheit 11/9 : Les deux grandes gueules de l’Amérique

Au fil des années, Michael Moore nous a habitué à son style de question délibérément naïf, à ses montages corrosifs et à sa façon extravagante de prendre position. En tant que cinéaste, il fait rarement fausse route, même si on peut s’objecter sur ses analyses. Fahrenheit 11/9 ramène tous les éléments chers aux fans, en y ajoutant pour la première fois un élément d’auto-critique. Surtout, il laisse davantage la parole à ses intervenants. Le résultat a l’effet d’un bulldozer. Nous serons en mesure d’en apprécier l’impact au soir du 6 novembre prochain.
(…)

Lire la suite

Boualem Sansal: « En Algérie, le cinéma c’est le diable »

Rencontre avec Boualem Sansal, lauréat du Prix de la Paix des Libraires allemands 2012, membre du jury de la 62e édition du Festival International du Film de Berlin 2012 présidé par le réalisateur britannique Mike Leigh.

Lire la suite