Rojo, le troisième long métrage de Benjamin Naishtat, revisite la violence des années septante en Argentine – Dans les salles suisses

Argentine, 1975 : la séquence d’ouverture filme en caméra frontale une villa dans un quartier  bourgeois où diverses personnes sortent, emportant des effets de valeurs, un miroir, un poste de télévision, etc. La caméra de Benjamin Naishtat nous entraîne ensuite dans l’étude de Claudio (Dario Grandinetti), avocat réputé et notable local, qui mène une existence confortable, acceptant de fermer les yeux sur les pratiques du régime en place. Lors d’un dîner, il est violemment pris à parti par un inconnu et l’altercation vire au drame. Claudio fait en sorte d’étouffer l’affaire, sans se douter que cette décision va l’entraîner dans une spirale sans fin.
(…)

Lire la suite

Cannes 2019 : « La Gomera », de Corneliuu Porumboiu, offre un divertissement savoureux et burlesque

(…)
Corneliuu Porumboiu confirme cette tendance avec son  dernier film, un noir empli d’humour et cocasserie. La Gomera (du nom d’une île des Canaries, en Espagne)  – Les siffleurs pour les pays francophones ou The Whistlers pour les pays anglophones, un joyeux film noir regorgeant d’humour, en lice pour la Palme, truffée de motifs de genres et de références cinématographiques dont la célèbre scène de la douche de Psychose d’Alfred Hitchcock, qui suscite amusement et rires.
(…)

Lire la suite