Astrid : le biopic – portrait de la femme qui se cachait derrière Fifi Brindacier

Fifi Brindacier, Kalle Blomquist ou Ronya, fille de brigand: les histoires d’Astrid Lindgren ont rythmé et animé l’enfance de millions d’individus à travers le monde dont la sous-signée qui avoue, avec nostalgie, avoir été coiffée comme Fifi Brindacier. Grande était donc l’attente de retrouver son héroïne !Mais la surprise fut d’autant plus grande de découvrir que le film de Pernille Fischer Christensen se focalise sur une période bien précise de la vie d’Astrid Lindgren (Alba August), en 1920, qui, à seize ans et des rêves plein la tête, décroche son premier emploi comme sténo-dactylo pour le journal de son village.
(…)

Lire la suite

Cannes 2018 : « Gräns », d’Ali Abbasi, ou un récit troublant qui se joue des frontières

Ali Abbasi, né en Iran mais installé en Suède, sort son second long métrage après le thriller produit au Danemark Shelley (présenté à la Berlinale 2016 dans la section Panorama, NDLR) sur un couple sans enfant et leur belle-mère roumaine.

Tina (Eva Melander), une garde-frontière au flair infaillible pour identifier les contrebandiers mais au faciès hideux, se retrouve face à une personne qu’elle a bien du mal à cerner : Vore l’attire et la répulse, la trouble mais titille son flair infaillible. Tina ne parvient pas à le désigner comme coupable ou non. Le cinéaste iranien, Ali Abbasi, formé à la Danish Film School, concourt dans la section « Un certain regard » avec Gräns (Border). Il est certain qu’avec ce second long métrage, le regard d ce cinéaste est particulier, à la fois attrayant et dérangeant.
(…)

Lire la suite

Berlinale 2018 – compétition jour #4: La prière / Figlia mia / Toppen av ingenting (The Real Estate)

4e jour de compétition, les yeux commencent déjà à se creuser, les patiences à s’émousser et les avis à se trancher ! Journée éclectique allant crescendo, avec un premier film, La Prière de Cédric Kahn, très décevant, le film italien de la mi-journée qui a enchanté les journalistes et le dernier qui les a divisé autour d’un film scandinave totalement déjanté !
(…)

Lire la suite