Pessac 2018 : Venu au festival pour donner deux conférences prises d’assaut par les festivaliers, Pascal Ory a repris à notre micro quelques-uns des arguments développés

(…)
Venu à Pessac pour donner la conférence inaugurale de la cérémonie d’ouverture lundi 19 novembre dans la grande salle du Cinéma Jean Eustache – une cérémonie retransmise en directe dans deux autres salles tant cette cérémonie est prise d’assaut par le public – Pascal Ory a accepté de reprendre à notre micro quelques arguments qu’il a développés durant cette passionnante conférence inaugurale. Le lendemain, le mardi 20 novembre Pascal Ory a donné une conférence sur le bronzage, une pratique sociologique révélatrice, à l’occasion de la réédition de son ouvrage, L’invention du bronzage. Pascal Ory souligne :
(….)

Lire la suite

Pessac 2018 : présenté dans la section « Panorama du documentaire » le dernier film du documentariste Emmanuel Amara, « Mai 68, les coulisses de la révolte » a été projeté ce lundi 19 novembre, suivi d’un entretien passionnant avec son réalisateur

À l’occasion du cinquantenaire de Mai 68, l’auteur de ce documentaire, Patrice Duhamel, en tandem avec Emmanuel Amara, retrace, à partir de témoignages inédits, les principaux épisodes de cette révolte historique. Ce film plonge dans les coulisses du pouvoir et interroge des leaders étudiants et lycéens, des envoyés spéciaux des radios périphériques et des journalistes en grève de l’ORTF.
(…)

Lire la suite

Pessac 2018 : Rencontre avec Hélène Harter qui nous parle (entre autres) des États-Unis de l’entre-deux-guerres

Hélène Harter est maître de conférences en histoire contemporaine, Université Paris I Panthéon-Sorbonne, directrice-adjointe du Centre de Recherches d’Histoire Nord-Américaine (CRHNA) et directrice du Centre de Recherches d’Etudes Canadiennes (CREC). Elle est également membre de l’UMR, du CNRS IRICE (Identités, Relations internationales et Civilisations de l’Europe) et membre associé du Centre de recherche sur l’Amérique du Nord de l’Université Paris III. Elle a récemment publié L’Amérique en guerre : les villes pendant la Seconde Guerre mondiale, Paris, Galaade Éditions, 2006 (Préface d’André Kaspi).
(…)

Lire la suite

Rencontre avec Nathalie Oestreicher réalisatrice de Pomme et Volcan – A la recherche de ce qui reste

Pomme et Volcan. A la recherche de ce qui reste (Apfel und Vulkan – auf der Suche nach dem was bleibt), de Nathalie Oestreicher, propose un cheminement commun de la cinéaste Nathalie et son amie Fabienne. Toutes deux entament un voyage au pays des souvenirs et de l’oubli. Fabienne pour se préparer à sa mort et Nathalie pour affronter sa vie.
(…)

Lire la suite

Pessac 2018 : rencontre avec Pap N’Diaye, professeur à Sciences Po Paris et spécialiste de l’histoire sociale des États-Unis

Pap Ndiaye est un ancien élève de l’École normale supérieure de Saint-Cloud, agrégé d’histoire, titulaire d’un doctorat de l’École des hautes études en Sciences sociales (EHESS), où Pap N’Diaye fut maître de conférence avant d’être promu en 2012 professeur à l’Institut d’Études politiques à Sciences Po Paris. De 1991 à 1996, il étudie aux États-Unis pour préparer une thèse d’histoire sur la société pétrochimique DuPont de Nemours. Boursier à l’Université de Virginie, il est choqué lorsqu’une fraternité noire, la Black Student Alliance, lui demande à lui, qui se perçoit comme un «Français de souche », d’adhérer à cette association… Ce séjour dans la société américaine va éveiller en lui la « part du père », cette moitié africaine jusqu’alors occultée.
(…)

Lire la suite

Pessac 2018 : La 29ème édition du Festival du Film historique de Pessac (19-26.11.18) se penche sur l’entre-deux-guerres, une édition intitulée: Une drôle de paix

Dans la région bordelaise, la charmante ville de Pessac, une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de la Gironde, en région Nouvelle-Aquitaine, est connue pour pour ses vins de l’AOC Pessac-Léognan qui sont internationalement réputés. Mais le nom de Pessac est associé depuis vingt-huit ans au Festival du film historique qui, cette année, se déroule du lundi 19 au lundi 26 novembre 2018.

L’affiche 2018, signée par le dessinateur Floc’h (illustrateur, affichiste de cinéma, dessinateur de bande dessinée et romancier français), reconnaissable au petit « f » qui marque ses œuvres, retranscrit, à travers diverses tenues vestimentaires, les représentants d’une société bigarrée.
(…)

Lire la suite

Cannes 2018 : « Le Grand bain », de Gilles Lellouche, revisite « The Full Monty » en version franchouillarde sur les écrans romands

C’est dans les couloirs de leur piscine municipale que Bertrand, Marcus, Simon, Laurent, Thierry et les autres s’entraînent sous l’autorité toute relative de Delphine, ancienne gloire des bassins. Ensemble, ils se sentent libres et utiles alors que leur vie sentimentale et professionnelle ne fait plus sens. Ils vont mettre toute leur énergie dans une discipline jusqu’alors attribuée à la gent féminine : la natation synchronisée. Ils décident alors de se préparer pour le concours international de la discipline, concours qui se déroulera en Scandinavie. Ce défi improbable permettra à ces hommes fracassés par la vie de trouver un sens à leur vie.
(…)

Lire la suite

Filmar 2018 : Los fantasmas del Caribe, de Felipe Monroy, en compétition

(…)
Parallèlement à l’histoire familial du cinéaste qui fait à travers ce film une thérapies nécessaire, on comprend que son pays a engagé un processus de paix qui tente de mettre un terme à soixante ans de guerre. Le titre suggère une double problématique : Los fantasmas del Caribe fait allusion aux fantômes d’un lourd passé, tant familial que sociétal, un héritage qui a marqué les âmes, les esprits comme les corps. Le film de Felipe Monroy s’interroge sur un possible pardon et une renaissance des cendres : peut-on faire la paix avec sa propre histoire, se réconcilier et pardonner malgré les profondes blessures passées, à l’instar d’un pays entier qui a choisi d’effacer les rancœurs pour aller de l’avant et envisager un avenir serein.
(…)

Lire la suite

Filmar 2018 : « Las herederas » (Les héritières), de Marcelo Martinessi, faisait l’ouverture de cette vingtième édition

Las herederas (Les héritières), premier film paraguayen à concourir à concourir à la Berlinale 2018, se veut une comédie dramatique qui a beaucoup fait parler de lui après avoir été récompensé par différents prix dont l’Ours d’argent de la meilleure actrice pour Ana Brun.
(…)

Lire la suite

Filmar 2018: Liquid Truth (Aos teus olhos) : plongée en eaux troubles des accusations via les réseaux sociaux

Rubens (Daniel de Oliveira) est un enseignant et entraîneur de natation toujours enthousiaste, jovial et chaleureux avec ses élèves, séduisant et beau gosse, charismatique et extraverti qui enseigne aux préadolescents dans un club. Ses élèves le lui rendent en lui manifestant leur affection. Rubens transmet sa passion et est à l’écoute des soucis de ses étudiants, en particulier le jour où Alex, l’un de ses élèves, n’obtient pas la première place sur le podium et se fait houspiller par son père qui espérait que son fils décroche la médaille d’or. Rubens s’éclipse avec Alex au vestiaire pour écouter les confidences du jeune garçon et le rassurer … Malheureusement pour Rubens, cet échange se déroule hors des caméras de surveillance.
Apprécié par tous pour sa manière espiègle et originale d’enseigner, Rubens se retrouve du jour au lendemain la cible d’une accusation gravissime de la mère d’Alex (Luís Felipe Melo) après que ce dernier ait annoncé à sa mère que le professeur l’a embrassé dans le vestiaire. La mère de l’enfant crée un groupe de parents sur un réseau social et déclenche immédiatement une cabale contre le professeur de natation. S’affirmant innocent, Rubens est accusé par les parents de l’enfant et doit faire face à un véritable lynchage d’abord virtuel puis physique. La directrice du club sportif l’interroge sans prendre parti et précise même qu’à son époque, quand elle enseignait, le fait que les enseignantes se douchaient en même temps que les élèves dans le vestiaire était normal à l’époque mais serait condamné de nos jours.
(…)

Lire la suite