It must be heaven, d’Elia Suleiman, distille de nombreux messages tout en finesse – il a remporté la mention spéciale du Jury et le Prix FIPRESCI à Cannes 2019

Dix ans après son dernier film, le cinéaste palestinien de Palestine, et non d’Israël comme il le rappelle dans son film, a présenté en compétition au dernier Festival de Cannes son dernier opus, It must be heaven. Cette fois-ci, il dirige son regard critique et politique en dehors de la Palestine pour réaliser que le monde est un microcosme de la Palestine où l’Etat absurde gagne du terrain et l’absurde devient prédominant.
(…)

Lire la suite

Mostra 2019 : Wasp Network ou les espions cubains d’Olivier Assayas

La Havane, décembre 1990. René González (Edgar Ramírez), pilote de ligne cubain, vole un avion et s’enfuit du pays, laissant derrière lui sa femme (Penélope Cruz) et sa fille adorées. Il commence une nouvelle vie à Miami, bientôt rejoint par d’autres dissidents cubains, tous travaillant à la déstabilisation du régime Castro. Basé sur une histoire vraie.
(…)

Lire la suite

Mostra 2019 : Ema, de Pablo Larrain, ou la crise d’un quadragénaire

Celles et ceux qui connaissent la filmographie du cinéaste chilien attendaient avec impatience son dernier opus, dont la sous-signée qui avait adoré Jackie (2016), Neruda (2016) ou No (2012).

Le diagnostic est tombé au Lido de Venise : avec Ema,  Pablo Larrain traverse une violente crise de la quarantaine, signant un journal incendiaire d’une jeune femme avec Gael García Bernal dans le rôle de chorégraphe d’une compagnie de danse et de Mariana Di Girolamo, sa très jeune épouse, dans celle d’une danseuse et professeure d’école en expression corporelle.
(…)

Lire la suite