Que 2021 nous ramène la culture en partage !

Chère lectrice, cher lecteur de j:mag,

Une fois n’est pas coutume, année 2020 exceptionnelle oblige, l’édito de fin d’année est en deux parties, la première ici revenait sur 2020, la seconde forme quelques vœux pour 2021.

Car bien sûr, la santé prime. Espérons donc que les vaccins soient assez nombreux et efficaces pour éradiquer partout dans le monde ce virus si coriace qu’il a fait trembler les fondements primaires de notre système-monde. Espérons aussi que cette course pharmaco-technologique effrénée, qui semble avoir abouti après des décennies de recherches – qui n’intéressaient que peu de d’institutions car à faible taux de rendements – grâce à la menace sur la santé occidentale, puisse être utilisée pour le développement d’autres recherches sur d’autres maladies, et pourquoi pas ne pas rêver un peu, d’autres maladies qui concernent principalement les régions du monde les plus défavorisées.
(…)

Lire la suite

2020, l’année précipice !

Chère lectrice, cher lecteur de j:mag,
Une fois n’est pas coutume, l’édito de fin d’année sera cette année en deux parties, année exceptionnelle oblige !
Car, à moins de vivre dans une grotte –  on ne peut même pas dire en Antarctique puisque le nouveau coronavirus vient aussi d’y faire son apparition sur une base scientifique – la pandémie Covid-19 qui a frappé notre planète à chamboulé toutes nos vies, nos repères économiques, politiques et surtout sanitaires et, pour ce qui est le centre du système-monde, a été un stress test pour nos démocraties. En résumé, le bogue apocalyptique prédit au tournant du millénaire n’a pas eu lieu en l’an 2000 mais en 2020 !
(…)

Lire la suite

Le libertarianisme: ce cheval de Troie de la votation No Billag du 4 mars 2018

4 mars 2018 : quelle journée !
Malgré d’importants enjeux européens, avec sur notre côté sud la grande coalition en Allemagne – acceptée par les membres du SPD à 66% et ouvrant enfin la voie à la formation d’un gouvernement après 6 mois de statut quo – et sur notre côté sud les élections en Italie qui ont vu la confirmation que les partis populistes n’ont pas que de bons jours en Mitteleuropa, notre petite votation appelée par son petit nom – NoBillag – , plus précisément l’initiative populaire « Oui à la suppression des redevances radio et télévision », a fait le tour des médias européens. Comme souvent, ce qui étonne à l’étranger, c’est autant le fait que le peuple soit souverain sur ce genre de questions, que le résultat du peuple souverain semble aller à l’encontre des intérêts individuels, ici que l’on accepte de payer une redevance !
(…)

Lire la suite